Le dernier hiver
  • Éditeur: Hachette Jeunesse
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2012023517
  • Tags: aventure, roman, anticipation, science-fiction, dystopie,

Télécharger le livre Le dernier hiver gratuitement en français gratuitement

2.035, 31º C en dessous de 0Pendant des années, le crépuscule a baigné Aurillac dans un ciel de sang a installé l'hiver, un hiver éternel qui dévore la terre et gèle l'océan dans le manteau de glaceLe Malesève, cette monstrueuse armée de pins, a mis la civilisation à genoux... Alors, au bout du monde, qu'y a t-il d'autre qu'amour ? L'amour qui poussera Johan à affronter le froid et les pins à trouver sa bien-aimée, l'amour qui poussera son frère Théo à ouvrir la voie, l'amour qui encouragera toujours Khalid et la belle Fanie à tout abandonner pour les suivre... L'amour est-il assez fort pour triompher de Malesveh et de ce qu'il a fait aux hommes ?

Jean-Luc Marcastel

Jean-Luc Marcastel

Nationalité : France Né à : Aurillac, le 14 mai 1969 Biographie : Jean-Luc Marcastel a enseigné l'histoire et la géographie pendant quelques années avant de se consacrer à l'écriture et de devenir écrivain. Il est l'auteur de la série Louis le Galoup, une série de 5 romans qui mêlent habilement fantaisie et réalisme médiéval. L'auteur s'inspire des légendes et du folklore du grand sud-ouest de la France, et en particulier de la Haute-Auvergne dont il est originaire. Le blog de Jean-Luc Marcastel : Source : Ajouter des informations

Critiques

21-07-2019

Quand la nature devient hostile, que reste-t-il de l'humanité ? Certains amis décident de partir à la recherche d'un des leurs dont ils n'ont pas eu de nouvelles depuis plusieurs mois. Ils devront faire face à la forêt de vampires, à des entités modifiées par le nouvel environnement et à des groupes de personnes à la dérive après la disparition du gouvernement. Mais la chose la plus difficile à surmonter sera votre peur... Parviendront-ils à retrouver Léa ? Seront-ils tous capables de rentrer sains et saufs ? Qu'y a-t-il au bout du chemin ? Un très beau livre sur l'homme et sa capacité à affronter ce qui semble être la fin du monde, qui mêle romans d'aventures (qui rappellent parfois Hunger Games pour son obscurité) et réflexions sur la nature humaine.

20-07-2019

Un roman d'une grande intelligence, un véritable chef-d'œuvre d'émotion, une belle histoire d'amitié, de courage et d'espoir, en première ligne, on se laisse aller immédiatement comme dans une tempête de neige. Aurillac, ville natale de l'auteur, est engloutie depuis plusieurs années sous la neige et entourée du "Malesveh", cette étrange forêt carnivore couvre la surface de la Terre d'un crépuscule éternel qui sanglante encore le ciel. le lecteur rencontre immédiatement Johan, un jeune homme à double personnalité, puis son frère Théo, soldat revenu du front, ses amis Khalid et Fanie qui le suivront pour retrouver à Bergerac l'amour de sa vie, léa. Les quatre compagnons devront s'infiltrer au cœur de cette obscurité maléfique, entre le froid polaire et le Malesva, leurs rencontres et leurs mystères cauchemardesques. L'auteur parvient à piéger le lecteur dans la course des héros, le long des rivières, les seuls chemins qui restent libres de ces pins mystérieux et l'intègrent presque dans l'aventure.Jean-Luc Marcastel a écrit la première version de L'hiver dernier alors qu'il était encore adolescent, et bien qu'il ait redessiné le style, il a déjà eu un regard lucide sur l'humanité, ses défauts et son courage, ses défauts, ses défauts, ses défauts, son obscurantisme, ceux qui pensent et ceux qui se laissent entraîner par la folie, politique ou pseudo religieuse, car peu importe le nom que nous portons aux folies des hommes, il faut toujours survivre. Certains utilisent la ruse et la cruauté, la manipulation, d'autres utilisent leur cerveau avec sagesse, peu écoutent leur cœur, et ne se laissent pas dompter. Avec sa plume magistrale, l'auteur partage avec nous ses valeurs, ses réflexions ouvertes sur ce monde.

19-07-2019

Le dernier hiver est un livre qui aura lieu dans un proche avenir, en 2035. Les pins ont pris le contrôle du monde et personne ne peut faire autre chose que survivre. À travers les protagonistes, nous verrons comment la vie a évolué et continue d'évoluer depuis l'arrivée de l'hiver. L'histoire est bien construite et surtout très réaliste. Avant tout ce qui se passe, nous verrons comment les hommes vont réagir. Il y a ceux qui s'aident eux-mêmes malgré le froid et ceux qui sont cruels et tuent sans remords. Tous sortent des émotions pendant ma lecture, de la joie, de la tristesse, de la colère, du dégoût et surtout de la peur. L'univers est très sombre, il n'y a pas beaucoup d'espoir, mais il est toujours là. Du côté du personnage, il y a les quatre personnages principaux qui ont mis un peu d'espoir dans leur vie. Nous avons Johan, qui est assez difficile à identifier parce qu'il a deux visages, lui et Raven. C'est dur de s'accrocher à lui parce qu'il est froid et distant. Il est calculateur et affronte toutes les situations pour trouver Léa. Et puis il y a son frère Théo, qu'il aimait. J'ai été très attaché à lui, il est très protecteur et toujours prêt à aider les autres. Il cherche l'absolution pour être pardonné pour son erreur du passé que nous découvrons à la fin du roman. Et puis il y a Fanie, la petite sœur dans le cœur des deux frères. Il est courageux et fort malgré les situations auxquelles il est confronté. Et enfin Khalid, le personnage qui a mis un peu d'humour dans le roman et m'a fait rire avec l'histoire de son grand-père et ses pantoufles. L'écriture de Jean Luc Marcastel est captivante. Nous sommes complètement dans l'histoire avec des descriptions que nous pouvons imaginer le monde dans lequel ils vivent. Beaucoup de suspense tout au long de ma lecture, une intrigue qui tient debout et l'auteur a réussi à transmettre le message sur l'humanité. En conclusion, cette lecture a été pour moi un grand coup de cœur, des personnages forts et captivants, un suspense très présent, des émotions fortes et nous sommes touchés et effrayés par les événements. L'hiver dernier nous a montré comment l'humanité a réagi à cette catastrophe et qu'il y aura toujours des gens cruels, mais aussi des gens qui seront toujours là pour s'entraider. Je vous recommande vivement ce livre dans l'espoir que vous serez aussi captivé par l'histoire que je l'ai été.

18-07-2019

Juillet 2035 à Aurillac, et dehors tout est couvert de neige. Plus de soleil, il n'est plus là. Il fait noir, il fait froid, il fait terriblement froid. La température extérieure est d'environ -40°. Dans cette nouvelle existence arctique, un ennemi imprévisible est apparu : La Malsève. Des forêts de pins vampires qui s'étendent à l'infini et submergent progressivement l'humanité. Isolée du reste du monde et entourée de dangereux conifères, la petite ville d'Aurillac tente courageusement de repousser ces pins suceurs de sang. C'est dans cette atmosphère polaire et sombre que l'on retrouve Johan dit Corbeau, Théo son frère aîné, Fanie sa meilleure amie qu'ils considèrent sa sœur et Khalid, très bon ami aussi. Johan est désespéré, il n'a aucune nouvelle de Léa, sa petite amie qui est allée vivre avec sa famille à Bergerac en essayant de s'échapper du Malsève. Accompagné de ses deux meilleurs amis et de son frère, Johan décide d'aller à Bergerac pour retrouver Léa malgré les dangers de ce nouveau monde hostile. Avant d'être une dystopie, cette histoire insolite est avant tout une histoire d'amour et d'amitié, une aventure humaine avec des personnages beaux et complexes et de belles personnalités. C'est aussi une histoire tragique, avec son lot de tragédies et de doutes. Ces questions que nous nous posons tous à un moment ou à un autre de notre vie, nos relations avec les autres, le sens de la vie, l'humanité, l'écologie... Que ce soit Johan, Theo, Khalid ou Fanie, chacun d'eux m'a énormément touché. Ce nouvel univers est encore en pleine mutation, les hommes se transforment en bêtes, les bêtes découvrent une humanité, de nouvelles espèces apparaissent, celles que nous savons ont disparu. J'ai rencontré Jean-Luc Marcastel grâce à un Monde Pour Clara que j'ai eu l'occasion de découvrir le mois dernier et qui m'a beaucoup plu. Cette fois-ci, je vous félicite, car le style de cet auteur m'a vraiment transporté. J'ai été ému par sa poésie, sa façon de décrire les émotions, sa façon d'imaginer... J'étais presque émue aux larmes, il m'a serré la gorge, mais j'ai aussi beaucoup souri... Le fantasme de ce roman, qui à première vue peut sembler incroyable, m'a rattrapé malgré mes perplexités face à la probabilité que les événements se produisent. Mais finalement, ce n'est pas ce côté mystérieux et imaginaire qui m'a le plus fasciné dans ce livre, mais la relation très fusionnelle et en même temps inextricable qui unit les personnages. En bref : Une petite pépite de ce roman ! Une aventure incroyable dans un environnement envahi par la peur, une recherche palpitante avec des personnages magnifiques qui tenteront l'impossible pour se retrouver. Il y a beaucoup d'actions, de combats, de morts, de sang, mais aussi d'amitié et d'amour, l'hiver dernier a gagné un beau 5 sur 5 dans mon coeur !

17-07-2019

Une histoire qui m'a ensorcelé jusqu'à la dernière ligne ! J'avais découvert Jean-Luc Marcastel et sa merveilleuse plume grâce à son thriller ésotérique, "Un Pape pour l'Apocalypse", que j'ai aimé. J'ai donc poursuivi ma découverte en revenant à mon genre favori, le fantastique. Puis je me suis plongé dans "L'hiver dernier", à mi-chemin entre l'horrible conte de fées et le roman post-apocalyptique... et une fois de plus, j'ai succombé. Cela fait des années qu'un hiver glacial n'a pas envahi la Terre et une nuit presque constante a régné partout. Les quelques survivants ont dû s'unir et se barricader pour résister aux intempéries, mais aussi à l'invasion des pins vampires et d'autres créatures mutantes qui continuent à les envahir pour aspirer chaque goutte de leur sang. Inquiet et sans nouvelles de l'amour de sa vie, Johan est parti avec sa famille dans une grande ville lointaine, et a décidé d'affronter tous les dangers pour le trouver. Mais il ne sera pas seul car son frère, son meilleur ami et Fanie, qu'ils considèrent comme sa sœur, l'accompagneront, également par amour, pour le protéger... Le roman commence d'une manière très, très sombre, presque désenchantée. J'ai senti l'angoisse, la tristesse, comme un puits sans fond qui a conduit à cette apocalypse, à cette nuit sans fin, où même une nature bienveillante devient un monstre. J'avais l'impression qu'il n'y avait aucun espoir, que tout était perdu. Mais en le lisant, j'ai remarqué un changement, un léger changement au début. Tout n'était pas aussi sombre que je le pensais, et puis je me suis retrouvé pris dans cette histoire fantastique passionnante. C'est beau cet amour que ce petit groupe a les uns pour les autres. Un amour qui n'est pas parfois partagé, bien sûr, mais un amour qui transcende tout et qui parvient à éclairer les choses les plus sombres. Les personnages sont tous terriblement attachants, avec leurs fissures, que ce voyage les poussera à affronter et à actualiser. Johan est un hypersensible qui, pour contrôler la souffrance qui en résulte, a préféré se priver de ses émotions en se cachant derrière Raven, son double intelligent mais aussi insensible. L'amour non réciproque est un thème essentiel du roman, un drame qui se développe parmi ce groupe d'aventuriers encore unis. Les scènes d'action sont nombreuses, le roman n'est donc jamais ennuyeux, bien que les descriptions soient nombreuses et parfois assez longues. J'ai adoré l'évolution des personnages et de l'histoire, avec cette nature que

16-07-2019

Avec une sortie "bruyante", l'Hiver dernier armé d'une couverture sombre et mystérieuse, et un résumé qui est le même, je n'ai pu qu'éveiller en moi une certaine curiosité ! Evidemment, ce livre est arrivé dans ma bibliothèque et n'est pas resté longtemps en mode "non lu", attendant sagement son tour pour être mangé... Et en effet, quand l'amour et l'amitié entrent en collision avec le malheur, rien ne devrait empêcher le lecteur de sortir de cette bulle oppressante. Nous sommes en juillet 2035 à Aurillac. Le soleil a disparu, laissant place à un ciel rouge baigné de rouge appelé "Twilight", le froid est intense et produit des "pins vampires" qui dominent le monde en rongeant l'espèce humaine. Une atmosphère apocalyptique règne sur Terre où le seul objectif de l'homme est de survivre à ce phénomène climatique changeant. Voilà Johan. Un jeune homme dont l'amour perdu le consume. Accompagnés de leur jeune frère Theo, de Khalid et Fanie, ils tentent de retrouver leur amour : Lea, fuyant le Malesveh avec sa famille vers une ville occidentale plus sûre. Ils abandonneront tout pour une recherche qui n'est pas facile... Le stylo de Jean-Luc Marcastel est indéniablement parfait, ou du moins presque parfait. A la fois doux et poétique, nous nous laissons emporter par les mots qui nous touchent et nous inquiètent. Bougeants et pleins de vérités cachées, ils savent nous émouvoir dans les moments les plus puissants... Il savait me surprendre, me faire trembler, me faire rire et me faire peur. Je me suis souvent retrouvé à dessiner de grands sourires ou à sentir le rythme de mon cœur s'accélérer dans votre cage thoracique. Une belle et tragique histoire, l'auteur aborde un sujet très intéressant qu'il ne reste plus qu'à développer. Un sujet plein de doutes, de suppositions, mais aussi d'appréhension. De plus, l'auteur a su parfaitement créer cet environnement sobre et lourd dans un monde qui craque de partout. Où ces hommes changent en même temps que ce monde fragile. Dans ce roman, il y a une partie de la réalité que les lecteurs veulent trouver et questionner. Par une histoire simple, il transmet ses pensées, ses jugements et donne un sens à la vie. Des thèmes de réflexion qui nous tourmentent et qui ne nous quittent qu'après avoir pris conscience de cette vérité. Partagez avec nous de merveilleux commentaires qui méritent d'être lus et relus ! Des messages déchirants mais surtout pleins d'espoir... Dans son roman, Jean-Luc Marcastel ajoute une touche de fantaisie à son histoire futuriste et n'est qu'un plaisir. Ce côté fantastique - peu exploité - sera surtout utilisé plus tard comme un élément de peur. Parce qu'une chose, ce livre qui nous laisse toujours perplexes, est aussi un livre de peurs. Ceux qui provoquent la panique dans le cœur et font transpirer les mains... Bref, vous avez compris, une fois de plus l'auteur réussit à répandre en nous ce qu'il veut dire clairement et à nous faire comprendre. Toutes ces petites choses que nous sommes obligés de vivre ! Les personnages sont très intéressants, mais surtout très importants dans ce type d'histoire, où l'action est présente du début à la fin. Tous différents, chacun apporte un surplus dans le livre. J'avoue que je ne me suis pas vraiment attaché à eux, mais ce sont de gentils protagonistes à suivre. Nous trouvons Johan, un adolescent qui peut rester incompréhensible pour certains avec son caractère caché par peur de souffrir. Théo, mature et fiable, qui est particulièrement protecteur de son frère. Puis vient Khalid qui met un peu de fraîcheur dans cette lecture sinistre avec "Babouches de son Grand-Père". Elle a le pouvoir de nous faire rire aux moments les plus délicats... Et enfin, Fanie arrive avec un caractère considérable qui fait face à ceux qui ont le malheur de mettre des obstacles sur leur chemin ! Bref, ce sont des personnages émouvants, qui nous surprennent tout le temps ! Même si, j'avoue que la partie de la relation qui les liera ensemble, m'a vite fatiguée, voire dérangée. Certains de ces événements étaient trop prévisibles, c'est-à-dire le "qui aime qui". Bien sûr, c'est le seul petit défaut de l'histoire qui est encore vraiment embarrassant, mais qui est vite oublié. Bref, l'écriture de Jean-Luc Marcastel est franchement remarquable et possède toutes les capacités pour nous projeter dans un avenir sombre et menaçant. Les mots et les messages qu'il nous transmet sont tout simplement magnifiques, et je pense que c'est ce qui m'a le plus ému. J'ai adoré cette atmosphère lourde et oppressante qui nous entraîne dans une aventure passionnante, pleine de rebondissements et de rebondissements. J'ai aussi beaucoup apprécié cette quête pour moi, qui en fin de compte était plus une quête pour me trouver et me connaître que pour toute autre chose. Et bien sûr, cette histoire d'amour honteuse, bien que vite oubliée, je vous conseille de vous procurer "The Last Winter" dès que possible, et comme son nom l'indique, il est préférable de la manger à cette période froide de l'année !

Jean-Luc Marcastel

Hachette Jeunesse

Hachette Jeunesse est spécialisée dans l'édition jeunesse. Elle possède plusieurs collections, dont "Mon premier album Hachette", "la Bibliothèque rose", "la Bibliothèque verte", "Le livre de poche jeunesse".