Le théorème des Katherine
  • Éditeur: Pocket Jeunesse
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2266288946
  • Tags: aventure, roman, littérature jeunesse, jeune adulte, jeunesse,

Télécharger le livre Le théorème des Katherine gratuitement en français gratuitement

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. dix-neuf fois le nom de la fille était KatherinePas Katie, pas Kat, pas Kittie, pas Cathy, pas Cathy et surtout pas Catherine, mais KATHERINEE et dix-neuf fois, a été abandonné.

John Green

John Green

Nationalité : Etats-Unis Né à : Indianapolis, Indiana, 24/08/1977 Biographie : John Michael Green est un écrivain américain. Il a grandi à Orlando, en Floride, avant d'aller à l'école Indian Springs School, un pensionnat privé situé près de Birmingham, en Alabama. Il est diplômé du Kenyon College (Gambier, Ohio) en 2000 avec une double spécialisation en études anglaises et religieuses et a servi pendant 6 mois comme aumônier dans un hôpital pour enfants incurables. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, il a déménagé à Chicago. Il a été chroniqueur à la radio et critique littéraire pour des revues spécialisées. Il a également analysé des livres pour le New York Times Literary Criticism et écrit pour All Things Considered, une émission pour la National Public Radio et WBEZ, la radio publique de Chicago. Green a vécu à New York pendant deux ans pendant que sa femme terminait ses études supérieures. Son premier roman, "Qui êtes-vous en Alaska ?" (Looking for Alaska, 2005) a reçu le prestigieux prix Michael L. Printz, remis annuellement à un livre destiné aux adolescents. Il a également reçu le prix d'honneur de cette distinction pour son deuxième roman "Le Théorème des Katherine" (Abundance of Catalinas, 2006). "The Hidden Face of Margo " (Paper Towns, 2008), son troisième roman pour adolescents, a été présenté sur grand écran en 2015. Son cinquième roman, "Our Opposite Stars", est sorti en 2012 et adapté au cinéma par Josh Boone en 2014. Il a également collaboré avec Maureen Johnson et Lauren Myracle pour "Flocons d'Amour" (Let it snow, 2008), un recueil de trois histoires, mais aussi avec David Levithan pour "Will Grayson, Will Grayson" en 2010. Avec son frère Hank Green, il a créé la communauté Internet Nerdfighters, qui vise à lutter contre la pauvreté (dans les pays en développement, par exemple) par le biais de vidéos en ligne. Le magazine Time a sélectionné John Green dans sa liste des "100 personnes les plus influentes du monde" en 2014. Il vit à Indianapolis avec sa femme, Sarah, et leurs deux enfants Henry et Alice. Twitter votre site : + Voir plusAjouter des informations

Critiques

15-11-2019

J'ai beaucoup aimé ce livre parce que c'est une belle amitié entre amis qui décident de découvrir le monde. Je le recommande aux personnes qui aiment les histoires d'amour et d'amitié.

14-11-2019

C'est les vacances d'été, c'est aussi le temps de lire mon dernier John Green (la tristesse dans mon cœur) (tu dois arrêter les films et recommencer à écrire !!!!!!!!!!). Cela aurait duré toute l'année, mais malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Si j'aimais Qui es-tu, Alaska (je ne parle même pas de Our Opposite Stars lu il y a deux ans), si j'aimais (presque) le Visage Caché de Margo (quelques petits étirements c'est dommage), si j'avais un petit problème avec Will & Will, je me suis bien retrouvé avec le théorème de Katherine que j'apprécie autant que qui êtes-vous, Alaska ? C'était impossible pour moi de ne pas m'attacher à Colin, ce génie ? talentueux ? Impossible de décider parce qu'il ne le sait pas lui-même et comme il le dit si bien, ce n'est pas la même chose (et malheureusement il pense qu'il est juste un adolescent doué). Colin, qui vient d'être abandonné par sa 19e Katherine. Ouais, parce que Colin ne sortait qu'avec Katherine (tu dois le faire quand même !). Colin qui ne peut pas tout éviter (je ne sais pas si les gens disent ça) dès qu'il est un peu stressé (mais pas ça ou il est toujours stressé). Colin essayant (en vain) d'apprendre à chuchoter. Colin, qui attend désespérément sa minute "Eureka" et qui essaie par tous les moyens de mettre en marche un théorème qui lui permettra de prédire l'avenir d'une relation amoureuse. C'est tout ce que c'est. (plus d'informations sur le blog)

13-11-2019

Colin vient d'être abandonné par Katherine XIX et se retrouve impliqué dans un voyage en voiture avec Hassan, son meilleur ami. Un road trip qui les conduira à Gutshot d'où ils ne bougeront plus : le Père Colin est de mauvaise humeur. Parce que c'est le Largué dans toute sa splendeur. Depuis qu'il est enfant, il ne sort qu'avec Katherine et tout le monde finit par le jeter à la poubelle (vraiment ? :p). Comme Colin est un homme doué et ne fait rien comme les autres, il décide d'inventer un théorème pour prédire les relations romantiques. Qui va quitter qui et quand. Tout un programme ! Mais à Gutshot, Hassan et lui connaissent Lindsey et sa mère Hollis, pour qui ils vont travailler. Colin réalisera bientôt que la vie et les gens ne sont pas si prévisibles ! Quelle bonne lecture ! J'ai beaucoup ri, parfois j'ai ri (oui, j'ai ri !) de l'humour et des offres drôles éparpillées dans ce livre. Un vrai antidépresseur ! L'amitié entre Colin et Hassan m'a beaucoup ému. Ce sont deux gars un peu perdus, très différents, mais qui se soutiennent l'un l'autre et sont aussi mauvais l'un que l'autre devant un cochon sauvage : D. Colin est un homme doué qui passe son temps à lire, à faire des anagrammes, à revoir ses histoires avec Katherine (surtout K XIX) et à essayer d'être un génie. Parce qu'il veut compter, être quelqu'un. Hassan, d'un autre côté, est un gros, paresseux, super drôle qui prend tout à la légère. Ce voyage vous permettra de redéfinir vos priorités : p. Lindsey, la fille provinciale qui sort avec le quaterback du lycée (l'autre Colin) se sent comme une imposture. Elle n'est jamais elle-même. En s'adaptant aux autres, on oublie qui on est... Les interactions entre ces trois jeunes sont amusantes, intéressantes et leur permettront de se remettre en question (et chacun en a besoin : p). Il est facile d'imaginer Gutshot, la petite ville perdue dans toute sa splendeur. Une usine de timbres (désolé, seulement les chaînes de timbres) permet à presque tout le village de fonctionner. Hollis, le propriétaire de l'usine et la mère de Lindsey leur demanderont de faire un documentaire, une grande enquête sur l'usine et ses ouvriers. Parce que le changement s'intensifie et qu'il est toujours bon de se souvenir du passé... Parlons du théorème... Je ne comprenais pas grand-chose. Ça m'a rappelé mes cours de maths au lycée. Je n'arrivais pas à comprendre. Dès qu'on parle de fonctions, de fractions, de racines carrées, mon cerveau hiberne : p. J'ai essayé de lire les explications du théorème à la fin du roman mais je n'ai compris qu'une chose : les mathématiques ne sont pas pour moi : D. Je ne peux que recommander ce roman, qui est une véritable bulle d'oxygène. Nous rions, réfléchissons (enfin oui, nous essayons de comprendre le théorème), voyageons et espérons aussi avoir de nombreuses années devant nous pour accomplir beaucoup de choses. Quoi ? Seul l'avenir le dira !

12-11-2019

Parfois, il y a des livres comme ça. Des livres dans lesquels nous avons tant à dire, mais une fois devant le clavier ou le papier, rien ne vient ou tout vient en masse. Eh bien, le théorème de Katherine fait certainement partie de cette catégorie très sélective de romans. Dès le début, nous avons été plongés dans un environnement spécial et étonnamment amusant ; Colin vient d'être abandonné pour la dix-neuvième fois par une Katherine. Oui, il ne faut pas oublier de dire que cet adolescent est un peu... atypique... Notre Colin est avant tout un génie. Les chiffres et surtout les lettres n'ont pas de secrets pour lui. Mais une autre partie très forte de sa personnalité est, de loin, son amour pour Katherine. D'aussi loin qu'il se souvienne, Colin est toujours sorti avec une Katherine et chaque fois qu'il a été largué. Comme après chaque pause K (pause avec une Katherine, j'ai aussi le droit d'inventer des mots ! ^^^^^^), le très drôle Hassan vient animer son ami avec ses blagues hilarantes. Mais cette fois, il ne peut même plus la faire sourire. Il a donc décidé qu'il était temps de découvrir l'inconnu pour changer d'avis. Et c'est parti, la campagne américaine n'a qu'à bien se tenir ! C'est pendant son voyage que Colin a eu SON moment Eureka : pourquoi ne pas faire un théorème pour prédire sa relation avec une Katherine ? Au fil de l'histoire, votre projet prend de plus en plus forme et devient totalement passionnant, n'êtes-vous pas un génie des mathématiques ? John Green a tout planifié : il a travaillé sur ce livre avec un ami mathématicien d'une université américaine. Et franchement, toutes les petites notes en marge sont absolument brillantes, elles nous permettent de mieux comprendre mais en même temps tout est amusant. Précisément le mot ludique et ses synonymes sont simplement la définition de ce livre. J'ai adoré retrouver l'humour de John Green. C'est définitivement très fort : que ce soit grâce aux lignes mordantes des personnages uniques ou simplement à cause de l'univers de Katherine, elle réussit toujours à nous faire sourire un peu et parfois même rire sur chaque page. Eh bien, je vous ai présenté Colin en quelques mots, mais maintenant c'est au tour du bon et grand Hassan, le seul et unique meilleur ami que Colin ait jamais eu ! Hassan est clairement l'un de mes personnages préférés, c'est quelqu'un qui brise sa vie au maximum sans hésitation et qui parvient à surmonter tous les préjugés. Il ne manque plus que Lindsey et le trio infernal est formé. Lindsey est une travailleuse qui a traversé des moments difficiles, mais elle ne laisse pas les bons moments la ronger. Elle sort avec BAC (L'autre Colin puisqu'il y en a deux qui se disent la même chose, ce n'est pas mon invention, c'est écrit dans le livre, je le jure !) un homme complètement macho et violent avec elle. le bon cliché que nous ne pouvons supporter plus de deux secondes. Mais ce roman n'est pas seulement une blague, il y a derrière lui une véritable morale de vie qui fait grandir nos trois personnages et changer leur point de vue et le nôtre en même temps. Bref, que ce soit pour se détendre ou pour en savoir plus sur ce mystérieux théorème (et peut-être même pour le prouver, qui sait ?), ce roman est tout simplement un livre à lire ! Une fois que vous l'avez lu, mangé, vécu, il est très difficile de ne pas être dans une petite bulle 100% bonheur et plaisir ! Nous l'adorons !

11-11-2019

Il avait entendu parler de John Green il y a quelques mois grâce à la communauté de Nerdfighter qu'il avait créée avec son frère Hank. J'ai adopté directement les deux frères, absolument passionnant et passionné, et je me suis intéressé aux livres de John. Quand j'ai appris que Nathan lançait ce titre, j'ai saisi l'occasion et j'ai crié. Alors, ce fameux John Green, comment ça va ? Colin est un homme doué. Sa spécialité ? Langues et "jeux de mots", il aime les anagrammes. Malheureusement, le travail social n'est pas son truc, et il n'a qu'un seul ami, Hassan, qui est aussi imposant qu'il est amusant. Ils ont quitté Colin. Je vais le refaire. Par une femme nommée Katherine. Je vais le refaire. Le dix-neuf. Pour oublier sa douleur, Hassan et lui partirent en voyage, et en chemin, Colin eut l'idée de créer un théorème, le théorème de Katherine, qui permettrait de calculer, et donc de prédire, la vie des couples. Mais sera-t-il capable de compléter ce théorème ? Cet eurêka dont il a toujours rêvé et qui le définirait comme une personne douée. Parce qu'il y a de nombreux éléments à prendre en compte, et parfois, pas nécessairement mesurables en nombre... Voyager, c'est sans doute une façon de vous rendre jeune ! Cela fera grandir le jeune homme un peu perdu. Voici un livre contemporain, romantique, hyper drôle, frais et léger, avec de vrais reflets. Miam miam ! Je l'ai juste mordu. Pour ma première bouchée de l'univers de John Green, je suce mes lèvres, je suce mes doigts et je demande un deuxième morceau ! J'en ai fini avec les métaphores sur la nourriture, j'ai faim. L'écriture fluide, légère et incroyablement réaliste de l'auteur m'a captivé directement, et j'ai été séduit par les personnages super gentils et drôles qui y sont représentés. L'histoire semble un peu absurde. Quel est ce type qui ne sort qu'avec Katherine ? J'ai aimé découvrir la réponse à cette question, à la fin, c'est même logique ! L'auteur arrive avec un ton convaincant mêlé de légèreté parce que ce n'est pas commun de voir, rend l'histoire vivante et très crédible. Les deux points forts de cette histoire sont, pour moi, les personnages et les dialogues. Ils sont pleins d'humour, parfois gras, parfois ronfleurs ou cyniques, parfois intellectuels, mais toujours un succès. Je ne compte même pas les moments où j'ai ri, souri, souri, souri ou ri tout haut. Et pourtant, malgré l'aspect comique, il y a une réelle tendresse, une sorte de douce mélancolie dramatique, sûrement due à ce voyage, loin des repères des personnages, où il est plus facile de rêver, de se laisser emporter par les pensées du passé, mais aussi de faire des découvertes et de penser l'avenir. C'est le livre parfait pour s'évader, pour faire une pause douce-amère, presque tragique et comique, entouré d'une bulle confortable. Parce que c'est ainsi que nous sommes quand nous lisons ce livre, un peu isolé de tout, complètement immergé dans ses pages pleines d'émotions. Les dialogues, d'autre part... Pfff, comment je peux te parler de ça ? Rarement j'en ai vu un aussi savoureux, c'est tout simplement incroyable, et totalement, totalement, totalement, totalement, complètement agréable ! Ils sont brillants, excentriques, drôles, tendres, complètement fous ou très sérieux. Tous sont à la fois, passant d'une émotion à l'autre en un claquement de doigts avec brio et facilité, un naturel déconcertant. Ils sont presque les seuls à marquer le roman, et lui donnent indéniablement cette saveur particulière, si difficile à décrire ici. Un parcours initiatique différent des personnages ordinaires, souvent hilarants, très proches du lecteur, et un style qui ne pourrait être plus délicieux, ce Theorem de Katherine sent délicieusement comme une comédie romantique intelligente et mature.

10-11-2019

Colin est un homme doué... mais pas un génie, ce qui est très différent pour lui ! Il peut enregistrer beaucoup d'informations sur une variété de sujets, mais il n'a pas fait de découvertes majeures, et cela l'attriste. Malgré toutes ses connaissances, il vient d'être abandonné une fois de plus par sa petite amie Katherine XIX ! Et oui, Colin avait 19 copines : toutes Katherine et elles ont toutes démissionné. Pour essayer d'oublier K19, il est parti en voyage de vacances avec son meilleur ami Hassan. En cours de route, ils s'arrêtent à Gutshot et là, Colin a un clic, un "Eureka" : il invente un théorème pour prédire la durée d'une relation et sait qui y mettra fin, grâce à ses 19 ruptures précédentes, parviendra-t-il enfin à faire quelque chose "d'important" ? pourra-t-il se remettre de sa rupture ? Pour le savoir, il faut le lire. J'ai eu l'occasion de lire ce roman au préalable grâce à Lire sur Live et je suis ravi de cette découverte. J'ai parlé à l'un de vos rédacteurs de la Foire du livre de Nathan, qui m'avait rendu très enthousiaste à l'idée de le découvrir. Et maintenant je comprends votre enthousiasme ! La plume de l'auteur est agréable, actuelle et il est facile d'imaginer les scènes et les conversations qu'il partage avec nous. Pendant les dialogues, la langue est assez familière et cela m'a un peu surpris au début, mais elle est finalement totalement adaptée à l'âge et surtout au caractère (fort) de nos deux amis Hassan et Colin. L'histoire m'a conquis ! Je pense qu'il faut inventer un nom pour ce style de roman, contrairement au style poussin (exclusivement féminin), ce livre serait dans la catégorie "Cock-bed" (pour mâles^^^cocorico) et j'espère qu'il y en a beaucoup d'autres qui peuvent faire partie de cette nouvelle catégorie inventée par moi (Eurêka !). C'était vraiment original de suivre l'histoire de ces deux amis avec leur bouche, leurs propres règles et codes. Par exemple, j'ai adoré la façon dont Hassan a classé tout ce dont Colin parle comme "intéressant / pas intéressant". Au début, j'ai pensé que je n'étais pas très gentil avec lui, puis on se rend vite compte que c'est une façon de l'aider à savoir ce dont il peut parler dans la société et non ce qui pourrait faire ressembler un rat de bibliothèque et faire fuir les autres. On se sent vite proche de cette histoire et de ces personnages attachants. J'apprécie que l'auteur se concentre sur les difficultés de Colin en tant que personne douée. Je pense qu'il s'en est très bien sorti et il est clair que la vie de Colin n'est pas aussi rose que nous voudrions le croire. Cette fameuse différence entre doué et génie est très importante pour lui et le rend encore plus touchant. Le fait de tout analyser, de tout savoir, ne rend pas plus accessible la faculté d'aimer et d'être aimé... c'est même le contraire. Son voyage après la rupture de Colin, ses aventures avec Lindsey, BAC ("The Other Colin") et les autres m'ont beaucoup fait rire. Je suis littéralement tombé amoureux des lignes d'Hassan, qui a toujours une réponse à tout, de façon plus ou moins mesurée, je l'admets, mais sa réponse est parfaite. Il s'agit d'un théorème et, en fait, après le premier graphique, j'avais un peu peur que le côté mathématique était trop présent, mais en fait, à un moment donné, l'auteur explique que de cette page, il n'y aura plus de formules mathématiques, plus de graphiques, etc... et tient sa parole ! Et pour ceux qui veulent encore les mathématiques, le théorème est expliqué de haut en bas comme une annexe au livre. Le peu que j'aimais le plus, ce sont les notes en bas de page. En fait, lorsque Colin parle de quelque chose (généralement dans la catégorie "pas intéressant" de Hassan), l'auteur nous en dit plus avec une note en bas de page. Je l'ai trouvé intelligent parce qu'il permet à chacun de choisir de le lire ou non, parce que ce n'est pas nécessaire en raison de l'histoire, mais plutôt pour compléter notre propre culture ou simplement pour sourire un peu à leurs commentaires^^^. Quant au personnage, je suis sûr que vous avez compris, j'ai beaucoup apprécié Colin et Hassan. Ces deux amis inséparables lancent toujours des piques, mais jamais avec malice. Chacun essaie de sensibiliser l'autre à ces difficultés ou aux changements qu'il peut apporter pour améliorer sa vie, mais toujours avec humour et sans ressentiment. Ils décident également d'un nom de code, qu'ils peuvent utiliser comme droit de veto, lorsqu'ils estiment que la question va trop loin. Et puis il y a Lindsey, que vous allez rencontrer dans Gutshot, un personnage qu'on apprend à aimer même si au premier abord il semble un peu superficiel. Elle deviendra une sorte de Hassan féminin pour Colin, lui donnant des conseils pour obtenir l'acceptation et le soutien de son projet. Bref, une première pour moi dans ce style qui ouvre la voie à bien d'autres ! A découvrir, bien sûr !

John Green

Pocket Jeunesse

Créée en 1994, Pocket Jeunesse, le département jeunesse de Pocket Editions, est une maison d'édition dédiée à la littérature jeunesse. Il a publié de nombreux best-sellers pour adolescents tels que Hunger Games de Suzanne Collins et Gone de Michael Grant.