Les valises
  • Éditeur: Gallimard Jeunesse
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2075119902
  • Tags: quête d'identité, roman, littérature jeunesse, histoire, littérature pour adolescents,

Télécharger le livre Les valises gratuitement en français gratuitement

Ce dimanche 1982, dans le bus de sa classe, Sarah n'est pas de bonne humeur. Son meilleur ami, Josy, ne lui parle plus Cet imposteur de Jérôme avec sa cour l'exaspère Et ce voyage scolaire pour voir les barbelés d'Auschwitz est sans fin. Un nom écrit à la craie sur l'une d'elles l'empoigne jusqu'à ce qu'elle se sente mal : LevinSarah est déterminée à obtenir des réponses aux questions qu'elle s'est toujours posées : qui est son père ? pourquoi ne l'a-t-elle jamais vu ? pourquoi sa mère ne peut-elle en parler ? Un premier roman émouvant et captivant sur la recherche identitaire d'une adolescente qui dévoile le mystère de ses origines en découvrant son premier amour.

Sève Laurent-Fajal

Sève Laurent-Fajal

Nationalité : France Biographie : Actrice et chanteuse, Sève Laurent-Fajal partage son temps entre sa famille, ses spectacles et ses concerts, mais écrit aussi des chansons, des histoires et des romans. Il anime également des ateliers d'écriture. Il publie son premier recueil de neuf nouvelles "Garde-robe", publié chez La Gidouille en 2014. "Las maletas" (2016) est son premier roman. Page Facebook : Ajouter des informations

Critiques

17-09-2019

Sarah, une adolescente qui a du mal à communiquer avec sa mère et son voyage scolaire en Pologne pour visiter le camp de concentration d'Auschwitz n'y changera rien. Sarah est profondément émue à l'intérieur d'elle pendant cette visite et quand son regard se pose sur cette valise et le nom écrit dessus "Levin", c'est comme si un lien la relie à cette personne qu'elle ne connaît pas. Cela montre son désir de savoir qui est son père, qui est absent depuis sa naissance et dont sa mère ne parle jamais. Mais sa mère a un accident qui la met dans le coma et ne peut pas répondre à toutes ses questions. Sarah est forcée de fouiller dans les affaires de sa mère pour découvrir des secrets de famille. Dans ce tourbillon, Sarah peut compter sur Jérôme, une adolescente qui l'a exaspérée, mais qui lui révélera ses sentiments lors de son voyage scolaire. Jérôme devient son roc et la soutient dans ses efforts. Un premier roman bien conçu sur les sentiments et la quête de Sarah dans sa lutte pour découvrir qui elle est, découvrir enfin ses origines et faire la lumière sur la vérité. Un beau roman que j'ai eu du mal à sortir pendant ma lecture et à la fin. La seule chose qui me manque, c'est le personnage de Jérôme, que j'aurais aimé savoir ce qu'il était en train de devenir.

16-09-2019

A partir de 13 ans Présentation de la maison d'édition : Ce dimanche 1982, dans le bus de sa classe, Sarah n'est pas de bonne humeur. Son meilleur ami, Josy, ne lui parle plus. Ce Jérôme bidon avec sa coupure l'a exaspéré. Et ce voyage scolaire pour voir les barbelés d'Auschwitz est sans fin. Mais sur place, devant une pile de valises exposées dans une fenêtre, elle a été surprise. Un nom écrit à la craie sur l'un d'eux l'empoigne jusqu'à ce qu'elle se sente mal : Levin... De retour à la maison, Sarah est déterminée à obtenir des réponses aux questions qu'elle s'est toujours posées : Qui est son père, pourquoi ne l'a-t-elle jamais vu, pourquoi sa mère ne peut-elle pas en parler ? Un premier roman émouvant et captivant sur la recherche identitaire d'une adolescente qui dévoile le mystère de ses origines en découvrant son premier amour. Mon opinion : Dans ce premier roman, Sève Laurent-Fajal aborde délicatement une question difficile : la découverte de ses racines, dans le contexte de la tragédie du génocide juif de la seconde guerre mondiale. L'histoire se déroule en 1982 ; elle nous plonge dans une autre adolescence aux couleurs différentes aujourd'hui, alors que les téléphones portables et les réseaux sociaux n'existaient pas encore. Sarah, une lycéenne de 15 ans, vit seule avec sa mère à Orléans, elle ne sait rien de son père. Son professeur d'histoire, M. Bonnieux, a organisé un voyage à Auschwitz, auquel elle ne voulait pas participer. Le voyage en bus est une vraie punition pour elle. Lorsqu'elle a visité le camp de concentration, les valises exposées dans une vitrine l'ont altérée. Un nom dans l'une d'entre elles, Levin, résonne en elle de façon confuse et la met mal à l'aise, sans qu'elle puisse l'expliquer. Profondément troublée par cette expérience, à son retour à la maison, elle a commencé à s'interroger sur ses racines : qui est son père, est-il d'origine juive, pourquoi est-ce si compliqué d'en parler avec votre mère ? Parce qu'à part elle, Sarah n'a pas de famille. Dans la bibliothèque, elle découvre un livre écrit par un certain Levin, du même nom que la valise polonaise, c'est décidé ! Il découvrira ses racines et en parlera chez lui. Mais en même temps, sa mère a un accident : elle est à l'hôpital, dans le coma. Puis Sarah commence à chercher son identité. Placée dans une famille d'accueil pendant son hospitalisation, elle peut compter sur le soutien indéfectible de son professeur d'histoire. Au cours de son voyage à la recherche de ses origines, Sarah découvrira aussi les émotions du premier amour, celui qui fortifie, celui qui perturbe l'âme des adolescents et leur permet de grandir. Sur un sujet délicat, la recherche de ses origines dans le contexte de la Shoah, Sève Laurent-Fajal parvient avec ce premier roman à transcrire les sentiments et émotions confus des adolescents. Subtile, elle traduit les questions de Sarah, tout en nous parlant d'un besoin beaucoup plus profond : trouver sa place, réussir à se construire malgré les trajectoires, les chemins différents, les secrets de famille et le non-dit. L'auteur nous montre aussi le rôle de l'amitié, abordée sous différents angles, la peur de l'autre, la peur de faire confiance aux autres, la peur de la connexion. Sève Laurent-Fajal a écrit un premier roman prometteur avec Les Valises, sans artifice, jouant avec simplicité et douceur.

15-09-2019

Sarah est en voyage scolaire, elle ne voulait vraiment pas y aller. Sa destination est la Pologne et ses camps de concentration. Au cours d'une visite au hasard pendant le voyage, elle a vu une montagne de valises abandonnées laissées là par les Juifs qui étaient morts dans ces camps lugubres. L'un d'eux attire son attention. Elle a l'impression de connaître le nom de cette valise, mais les conversations avec sa mère sur ses origines sont très rares. Aucun père, ou du moins aucun père, ne vit ensemble dans un petit appartement. Ils ne communiquent pas vraiment. Mais Sarah a soudainement un fort désir d'en apprendre davantage, de savoir d'où elle vient et pourquoi ils ne sont pas entourés de membres de leur famille, comme tout le monde qu'ils connaissent. Il lui faudra quelques jours pour décider si elle veut poser des questions à sa mère. Mais parfois l'inattendu interrompt le rythme de la vie. Puisque c'est ce qui se passe dans le monde de Sarah... Elle voulait des réponses. Elle va apprendre beaucoup plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Je dois littéralement avoir ce livre ! Je l'ai lu en deux après-midi, plongée dans l'univers de Sarah et sa façon poétique de voir les choses. Eh bien, bien sûr, le thème principal, la recherche de ses origines dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale, est assez triste. Mais au-delà de cet aspect, c'est aussi la course à la vérité que Sarah entreprend, aidée par quelques amis. Dès le début, j'ai aimé la tournure des phrases, la douceur de certains mots, de certaines comparaisons. J'ai adoré certains passages, au cours desquels elle imagine et rêve. Sa situation, dramatique sans vouloir en dire trop, est aussi particulière. C'est peut-être ce qui permet à la jeune fille la liberté de pensée. Bref, j'ai passé un bon moment avec ce roman ! Je ne connaissais pas cet auteur (est-ce son premier roman ?), mais j'espère vraiment que d'autres romans sortiront.

14-09-2019

Un jour, Sarah (une adolescente de 15 ans) a fait un voyage d'une semaine en Pologne pour visiter Auchwitz. En visitant l'endroit, elle a trouvé une fenêtre pleine de valises. Un nom a attiré son attention : Levin. Ce nom lui est inconnu, mais au fond d'elle, elle sait qu'il est lié à son histoire, à sa vie sans famille, sans père : juste elle et sa mère. Un jour, elle trouve un livre d'un certain H. Levin dans la bibliothèque et se voit à travers le livre. Lorsque sa mère tombe dans le coma après un accident, elle rentre chez elle pour chercher des papiers de sécurité sociale et trouve la photo d'un homme. Cet homme est son père, elle en est sûre. A partir de ce moment, elle a décidé de chercher des réponses à ses questions sur ses origines. Avec l'aide de son professeur d'histoire et d'un camarade de classe, il s'est lancé dans cette recherche de réponses : Sarah trouvera-t-elle un jour son père, sa mère se réveillera-t-elle un jour, qui est ce célèbre H. Levin ? Ce livre est fantastique car il révèle la vie d'une adolescente à la recherche de ses origines. Cela montre que nous pouvons tout faire avec la volonté, même si la vie ne nous fait pas de cadeau. Même une petite chose insignifiante comme un nom ou un objet peut nous affecter sans nécessairement en comprendre la raison. J'ai adoré lire ce livre bien qu'au début je ne l'ai pas aimé parce qu'il parlait des camps, des pauvres Juifs qui ont été massacrés, mais finalement je l'ai mangé tard le soir même si je devais dormir. Ce livre m'a montré que même dans les moments les plus tristes, les plus tragiques, les plus désespérés, il y a toujours un peu de joie, un peu d'espoir parce que l'espoir meurt toujours, que nous ne devons jamais cesser de croire en nos rêves, que notre volonté est plus forte que tout autre. J.B.

13-09-2019

Les valises Sarah part en voyage scolaire, démotivée par l'idée de visiter la Pologne. En désaccord avec Josy, sa meilleure amie et ce Jérôme flirteur qui la suit, le voyage sera long. Un sentiment étrange avec ce nom : Levine. Puis une longue enquête commence. Le retour aux origines et aux secrets embaumera ce roman. J'ai adoré ce livre parce que vous ressentez vraiment les sentiments et les émotions de l'héroïne (Sarah) car elle a le goût de l'aventure malgré les circonstances. Le seul inconvénient est que nous n'en savons pas assez sur la fin de l'histoire (à mon goût !) C'est une histoire très émouvante. Je vous recommande de le lire très bien. jsp25 J'ai aimé les valises parce que l'histoire est captivante et intéressante. Il est relativement facile à lire. Je l'ai lu assez rapidement et pourtant je le lis lentement. Honnêtement, je ne me reconnaissais pas dans les personnages. Je le recommande aux personnes qui ont besoin d'aide et qui n'osent pas le demander. claveté28 Cette œuvre littéraire de Sève Laurent-Fajal est une aventure sur l'identité et la personnalité à travers l'histoire avec un style d'écriture plus proche du journal intime que de la narration subjective. L'histoire est convaincante et conduit le lecteur à la recherche de l'identité du personnage. De nombreuses questions sont posées au début de l'histoire, ce qui encourage le lecteur à continuer le livre pour obtenir les réponses. Malheureusement, ces questions sont posées de façon irrégulière et incorrecte. Le principe est utilisé comme une introduction aux personnages, mais il dure trop longtemps. clignotant16

12-09-2019

Lors d'un voyage scolaire à Auschwitz en 1982, la jeune Sarah a été bouleversée par le spectacle des valises exposées. Un nom écrit sur l'un d'eux la met au défi et quand elle rentre chez elle, elle se demande d'où elle vient, quelles sont ses origines, pourquoi n'y a-t-il pas d'informations sur son père, sa famille ? Il cherche des secrets, en l'absence de sa mère hospitalisée. Elle cherche des réponses, aidée par l'amour bienveillant de Jérôme. Un premier roman passionnant et choquant, la guerre encore et encore, mais surtout les relations humaines, la dénonciation et ses ravages, la jalousie, la haine, le poids de la transmission et la recherche de sa propre identité. Un beau et frappant personnage.

Sève Laurent-Fajal

Gallimard Jeunesse

Maison d'édition spécialisée dans la littérature pour enfants, Gallimard Jeunesse est une filiale de Gallimard. En 1972, Pierre Marchand et Jean-Olivier Héron ont créé la maison d'édition avec le lancement de la collection 1000 Suns, qui réunit des classiques de la littérature pour les jeunes. Par la suite, la maison développera de courtes créations de différentes collections telles que la collection Folio Junior en 1977. Son catalogue compte plus de 3 500 titres, 1 200 auteurs et une centaine de collections.