P.S : I love you
  • Éditeur: J`ai Lu
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2290344907
  • Tags: roman, comédie, roman d'amour, correspondance, chick lit,

Télécharger le livre P.S : I love you gratuitement en français gratuitement

Quand vous trouvez votre âme sœur, vous croyez que le bonheur durera toujours, c'est ce que Holly pensait jusqu'à ce que son Gerry meure d'une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, sans ressources, sans espoirMais Gerry a une dernière surprise dans le magasin car elle a laissé ses dix lettres qui forment une "liste" de choses à faire pour apprendre à vivre contre la mort, Gerry lui envoie un message d'amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui unit uniaHolly à sa douleur pour réaliser, au milieu des rires et des larmes, que la vie vaut encore la peine d'être vécue Une comédie romantique, drôle et touchante, qui représente la vie comme elle est : belle et triste en même temps. .

Cecelia Ahern

Cecelia Ahern

Nationalité : Irlande Né à : Dublin, 30/09/1981 Biographie : Cecelia Ahern est une romancière irlandaise. Elle est la fille de l'ancien Premier ministre irlandais (Taoiseach) Bertie Ahern. A l'âge de 21 ans, Cecilia publie son premier roman : PS. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Le succès n'a pas tardé : son premier roman a été le roman le plus vendu en Irlande pendant 19 semaines, mais aussi au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas. Il a même été adapté pour le cinéma. Elle a participé à des recueils d'histoires vendues à des organismes de bienfaisance tels que Irish Girls are Back in Town et Ladies' Night. Son deuxième livre Where Rainbows End (en français, La vie est un arc-en-ciel) a remporté le prix allemand CORINE et a également été adapté pour le cinéma (Love Rosie). Elle est diplômée en journalisme et communication du Griffith College de Dublin. Cecilia a une sœur aînée, Georgina Ahern, dont le mari, Nicky Byrne, est membre du groupe de garçons irlandais Westlife. En 2000, il a fait partie du groupe pop Shimma, qui a terminé troisième de la finale nationale irlandaise du concours Eurovision de la chanson. Co-produit la série télévisée américaine Samantha Who + See moreAjouter des informations

Critiques

19-03-2019

drôle, triste, juste génial... à lire absolument

18-03-2019

J'ai 10 pages à lire... Il y a longtemps que je n'ai pas été attaché aux personnages. Ce livre est un résumé des émotions, de la tristesse (mais pas des pleurs), des petites et grandes joies, des sourires, des souvenirs, des amitiés, des moments entre amis ou en famille. Un livre sur la vie qui suit son cours... C'est écrit avec une précision parfaite. Ma première expérience avec cet auteur ("merci pour les souvenirs") a été un désastre. J'avais abandonné très vite. J'étais donc inquiet à propos de cette lecture. Et j'ai été plus qu'agréablement surpris. C'est un beau roman, une belle histoire que je recommande vivement.

17-03-2019

Cette lecture m'aura fait pleurer tout le temps. C'est juste que je suis tellement excitée quand je lis ou regarde un film. PS : Je t'aime, c'est l'histoire du deuil d'Holly après la mort de son mari Gerry, qui, du vivant de Gerry, le couple et leurs amis ont commencé une liste, sous la forme d'une blague sur quelque chose que Holly ne devrait pas oublier si Gerry n'était pas là. Lorsque Gerry découvre qu'il a une tumeur au cerveau, il décide secrètement de tenir cette promesse de la LISTE. Il écrit une série de lettres à son épouse, une liste des tâches qu'elle devra accomplir pendant 10 mois. Holly est piégée dans le jeu, une façon de garder son mari avec elle, tant qu'il y a des cartes, il est toujours là, prêt à l'accompagner dans sa vie. Parce que c'est toute l'histoire : l'histoire du deuil, de la rémission, du grand amour et, surtout, du refus de perdre la personne qu'on aime. Nous suivons Holly à travers les étapes de sa douleur, émergeant graduellement des marasmes pour réapprendre à vivre seule. Entre comédie et drame, nous suivons ce personnage, sa famille et ses amis, riant des aventures surréalistes de ce groupe si uni et pleurant les souvenirs des disparus. J'ai beaucoup aimé cette lecture, douce et sensible où l'on riait et pleurait en suivant la même courbe émotionnelle que Holly. Parce qu'il n'y a jamais une ligne droite pour sortir de la dépression, il y a des hauts et des bas, toutes ces choses.

16-03-2019

J'étais un peu réticent à commencer cette histoire parce qu'en général je n'aime pas les romans d'amour dans lesquels on est surpris par des scènes romantiques page après page. Malgré le titre qui m'a un peu effrayé, je m'y suis mis et ce livre est une belle surprise, au contraire, j'ai découvert une très belle histoire et digne d'intérêt. Nous avons découvert Holly, une jeune femme dans la trentaine en deuil parce qu'elle vient de perdre son mari bien-aimé et aimant Gerry, qui est mort d'une tumeur au cerveau. Complètement déprimée, les jours passent inlassablement et le désir de vivre lui échappe. C'est alors qu'il découvrit qu'avant de mourir, Gerry avait préparé plusieurs lettres qu'il devait ouvrir chaque mois. Avec ce soutien, elle voit alors un peu d'espoir d'essayer de s'en sortir. J'ai vraiment aimé ce roman. Chaque personnage apporte quelque chose à l'histoire. Parmi la multitude de personnalités de la famille et des amis de Holly, nous en avons assez pour passer un bon moment. J'ai vraiment aimé le style et le récit de l'auteure, parce qu'elle ne s'est pas concentrée uniquement sur la dépression de Holly. L'histoire progresse et évolue avec de nombreuses anecdotes assez drôles, ce qui donne un équilibre à la narration. J'ajouterais juste un petit inconvénient à certains passages qui ont lieu au bureau lorsque Holly trouve un emploi. J'aimerais croire qu'il y a des lieux de travail où l'ambiance est bonne, mais ici elle est un peu trop caricaturale à mon goût. Déjà pour l'entretien d'embauche et puis les autres passages avec Chris le "psychologue en chef" trop gentil à tous, avec qui nous échangeons des confidences sur la vie privée, etc... Je trouve qu'il y a trop de paradoxe par rapport aux émotions de Holly que nous suivons tout au long du livre, qui sont très réalistes, par rapport à ces passages qui sont à la limite de l'utopie. Cependant, ils sont toujours agréables à lire. C'est un livre sentimental certes, mais loin des bêtises habituelles que l'on trouve dans certains élevages de poulets (désolé pour les amateurs du genre). Une belle histoire et de bons souvenirs de lecture qui resteront. A lire.

15-03-2019

En commençant le roman sceptique, je l'ai lu pour tuer le temps. Et finalement, c'est mon scepticisme que j'ai tué. C'est absurde et romantique, on en est loin, à 100 000 lieues d'ici. Bien qu'il s'agisse d'un drame, ce roman est digne d'une belle romance, la fin d'un bel amour, qui dure pour toujours pour mon plus grand bonheur. Ce n'est pas une romance de "l'amour impossible", ce n'est pas une romance de "suivez-moi, je fuis, je fuis, je fuis, je vous suis", c'est une romance qui persiste malgré le plus grand obstacle : la mort, une mort imprévisible, et à laquelle je ne croyais pas. émouvant, prêt à sourire, qui fait rêver, ce roman a tout pour vous séduire, et est, à mon goût, l'un des meilleurs livres que j'aie jamais lus. Vous envieriez presque les personnages, malgré le drame qui s'y déroule. Je ne pensais pas, comme dans les livres de fantaisie, "J'aimerais avoir cette vie", mais dans le bon drame qu'elle est, "J'aimerais avoir cette mort, je voudrais pouvoir donner le sourire à la femme de sa vie, malgré sa mort". Une émotion larmoyante et une tristesse étouffante s'emparèrent rapidement du lecteur, complètement submergé par cette histoire sublime, ne laissant personne insensible. L'histoire se distingue des autres classiques de ce type par le fait que l'amour et la mort se confondent sans ambiguïté. Tout le mérite revient à Cecelia Ahern, qui se base sur le concept des lettres, un concept qui s'avère être une excellente idée : le fait que Holly reçoive, après la mort de son mari, des lettres lui disant quoi faire et où aller ; tout cela pour l'aider à surmonter sa douleur, m'a paru très beau et très excitant. Dès le début du livre, nous avons vraiment ressenti ce lien qui unit ce couple et nous avons vite compris pourquoi il est difficile pour Holly de se remettre de la mort de son mari, c'était sa moitié et elle a du mal à avancer sans elle, à trouver le sens de sa vie sans elle. Il peut sembler étrange ou sombre de penser que votre défunt mari vous a réservé une sorte de chasse au trésor, mais nous comprenons par l'amour qui vous lie pourquoi il l'a fait. C'est vraiment ce qui rend ce roman si beau, cette histoire d'amour unique et intemporelle ! Tout au long de cette histoire, plusieurs thèmes sont abordés : l'amour, l'amitié, la famille et la douleur. En ce sens, il y a beaucoup de passages qui nous touchent considérablement, d'autres qui nous font rire et d'autres qui nous interpellent. De cette lecture, nous sommes sortis émus et émus.

14-03-2019

PS : I love you est une "comédie romantique" que j'ai déjà eu l'occasion de voir plusieurs fois et que j'apprécie car elle me touche. Julie m'a prévenu, le livre original est très différent... c'est beaucoup mieux ! N'étant pas une grande lectrice de "romance contemporaine", je me suis plongée dans le grand succès de Cecilia Ahern sans véritable enthousiasme, mais toujours avec curiosité, mais quelle erreur je faisais ici ! L'illustration de la couverture et l'adaptation donnent une fausse idée de cette belle histoire, à mon avis parce qu'il ne s'agit pas de romance, mais de douleur, d'amitié et de soutien familial. P.S. : Je t'aime, donc, c'est beaucoup plus choquant et émouvant que je ne le pensais ; j'ai eu les larmes aux yeux plus d'une fois et finalement c'est une lecture qui m'a fait du bien, dans une période de ma vie où j'avais besoin d'émotions positives. De toute façon, pourquoi n'ai-je pas fait le premier pas ? Je t'aime, c'est l'histoire d'Holly. Holly, qui aura bientôt 30 ans, mais qui fait déjà face à une épreuve douloureuse : la perte de Gerry, son mari bien-aimé, à cause d'une tumeur au cerveau. Perdue, apathique, la jeune femme lutte pour revenir à la normalité... mais sans compter sur l'espièglerie et l'ingéniosité de son défunt mari qui, avant de mourir, lui écrit 10 lettres qu'elle doit ouvrir avec modération : une seule par mois ! 10 cartes pour 10 choses à faire, comme une liste de conseils postmortem... Ces ordres de vie après la mort sont tantôt une bénédiction, tantôt un cauchemar pour Holly (karaoké par exemple), mais en tout cas, ils la font avancer. Elle n'est pas à l'abri de la douleur, elle n'est pas à l'abri d'une période de désespoir profond et de mélancolie, mais la jeune femme prend le dessus et se surmonte. P.S. : Je t'aime, c'est tout, c'est l'histoire de cette reconstruction après le duel. C'est l'accent sur la vie d'Holly après la perte de son seul pilier. Ce sont 10 mois comptés en quelques centaines de pages mais aussi de nombreux souvenirs heureux avec Gerry. C'est la première fois que je lis un roman de Cecilia Ahern et ce ne sera probablement pas la dernière. J'ai trouvé qu'il écrivait avec beaucoup de précision et d'authenticité des sentiments et des émotions qui demandent beaucoup de sensibilité. Je n'ai lu que la traduction française que j'ai déjà trouvée très bonne (donc je suppose que le texte original est encore meilleur !) parce qu'il m'a rattrapé et m'a frappé. Je pleure très, très rarement dans mes lectures parce que je suis rarement touchée au point d'y arriver... avec P.S. : Je t'aime, je me suis retrouvée les larmes aux yeux et souriante en même temps, ressentant les émotions de Holly en même temps qu'elle, vivant ses peines, ses difficultés mais aussi ses nouvelles joies. Cette héroïne est très émouvante et vous ne pouvez que ressentir beaucoup d'empathie pour elle, comprendre ses réactions et absorber un peu d'elle quand vous tournez les pages. Je me souviens surtout de ce moment où, quelques mois après la mort de Gerry, Holly doit affronter le bonheur de ses deux meilleures amies, qui vivent probablement les plus beaux moments de leur vie. Elle les aime, alors elle aimerait bien partager leur joie, mais elle ne peut s'empêcher de ressentir une pincée de jalousie, d'envie et surtout d'injustice, comment pouvez-vous continuer à sourire et à faire semblant alors que pour elle, en elle, plus rien n'est pareil ? En plus de l'évolution de la jeune femme, nous suivons aussi - plus ou moins loin - la vie quotidienne de ceux qui l'entourent, en particulier ses nombreux frères et sœurs. Ils connaissent aussi les difficultés, les amours déçues, la perte d'un emploi, la trahison... ils ont aussi leurs moments de doute, de peur, de douleur mais aussi de joie intense. C'est ce dont je me souviens dans ce roman. Malgré son thème dramatique et ses cheveux déprimants, il y a beaucoup de joie et surtout d'espoir dans ces quelques centaines de pages. Parce que Holly est constamment entourée de gens qu'elle aime et qui l'aiment en retour : sa famille, ses amis, ses nouveaux collègues... et chaque jour, malgré les difficultés de la vie quotidienne, elle peut lui offrir des moments d'insouciance et de bonheur et parfois ils ne se cachent pas où on les imagine. Les larmes, les sourires et les rires font place. C'était clairement une lecture qui m'a fait me sentir bien. Quant à l'inévitable comparaison avec l'adaptation... des différences qui existent, je le confirme ! En fait, à part l'intrigue principale, le réalisateur américain n'a pas gardé beaucoup du roman original. Tout d'abord, l'intrigue se déroule en Irlande, plus précisément à Dublin. Cecelia Ahern est irlandaise, il est donc logique qu'elle crée une histoire qui se déroule dans son pays. Les deux amants se connaissent depuis longtemps, ils étaient au lycée ensemble, il était donc naturel pour eux de se marier après avoir obtenu leur diplôme. L'adaptation commence à New York, car Holly est une Américaine pure. C'est lors d'un voyage en Irlande, alors qu'elle était étudiante en art, que la jeune femme a rencontré Gerry au milieu d'un parc naturel... Je pense qu'il était plus facile pour les Américains de s'identifier aux héros qui vivent à New York et comme la plupart d'entre eux sont d'origine irlandaise (immigration au temps de la Grande Famille), tout cela...) est toujours agréable, "exotique" et romantique pour faire un voyage en Irlande (où Gerard Butler se promène bien sûr dans le marais...). Le voyage d'été à Galway dans le film est à l'origine un séjour beaucoup plus méridional et donc ensoleillé (en Espagne si mes souvenirs sont bons) et ce qui est devenu une promenade en bateau sur un lac irlandais est en fait une paresse sur des matelas gonflables en pleine mer... La personnalité de la jeune femme et de ses deux meilleures amies est largement respectée, mais là où le livre dure un certain temps sur la grande famille de Holly, l'adaptation a éliminé plusieurs de ses frères et sœurs (sinon tous !). Notre héroïne a des problèmes professionnels dans les deux médias, mais une fois de plus, le film a choisi une voie beaucoup plus " frappante " (et irréaliste) que celle que Cecelia Ahern avait choisie dans son roman. Quant à la fin... rien à voir avec ça ! L'adaptation est romantique au goût, tandis que le texte original opte pour beaucoup plus de réserve, de modestie et de sensibilité... plus d'authenticité et de crédibilité à la fin. Mais ça rend le spectateur moins rêveur, je pense. Si j'avais lu le livre avant de voir l'adaptation, je n'aurais probablement pas aimé le choix du réalisateur pour la fin... ayant fait le contraire, j'avais encore une tendresse particulière pour cette fin hollywoodienne, mais j'ai aussi beaucoup apprécié l'original ! Si vous avez aimé l'adaptation, ne manquez pas le roman original de Cecelia Ahern. Plus authentique, plus réaliste, plus émouvant, c'est un livre puissant qui véhicule de nombreuses émotions. Plan pour les larmes... et des rires !

Cecelia Ahern

J`ai Lu

A la demande d'Henri Flammarion en 1958, Frédéric Ditis crée la maison d'édition française J`ai lu, qui publie principalement en format de poche. Sa ligne éditoriale est variée, de la littérature générale à la science-fiction, en passant par les romans policiers et la fiction romantique. Les éditions J`ai lu publient plus de 400 nouveaux produits en format de poche chaque année.