Ta vie ou la mienne
  • Éditeur: Anne Carrière
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2843378869
  • Tags: tragédie, magique, premier roman, roman, amitié,

Télécharger le livre Ta vie ou la mienne gratuitement en français gratuitement

Hamed Boutaleb est né à Sévran, en Seine-Saint-Denis-Orphelin, à l'âge de huit ans, est parti vivre avec ses oncles à Saint-Cloud, un quartier riche de l'ouest parisien, et pour la première fois on lui a offert une vie sans adversité, saisissant sa chance et prospérant avec une passion : le football. Il brille dans le club de la ville, où il se lie d'amitié avec un de ses coéquipiers, François. A seize ans, le jeune homme tombe amoureux de Léa, qui appartient à un autre monde, à la classe moyenne supérieure. L'amour passionné qui les unit remet en question leurs différences et la mystérieuse tristesse qui ronge l'adolescente Hamed touche le bonheur avec son doigt, mais elle se brise quand la fille lui dit que son père la viole depuis qu'elle a douze ans. En prison, où il passera quatre ans, la violence devient son seul alliéPar instinct de survie, refuse de revoir Léa. Quand elle donne naissance à un petit Louis, c'est François qui offre sa consolation à la mère et à l'enfant, alors que dans l'arrestation de Hamed Hamed Hamed s'enfonce dans la haine et la colèreHamed et Léa se retrouveront, quelques années plus tardMais leur amour, toujours présent, suffira.

Guillaume Para

Guillaume Para

Biographie : Guillaume Para, 35 ans, est un journaliste politique passionné de culture et de football. Tu vida o la mía est son premier roman. Source : Decitre Ajouter des informations

Critiques

17-09-2019

*******Ta vie ou la mienne est une histoire d'homme. Un homme qui voulait tant quitter sa ville, sa condition, les clichés de Sévran... Un homme qui touchera le ciel sur terre avec son doigt et qui perdra tout par amour... Et vivre l'enfer... Je viens de fermer les dernières pages de ce premier roman, les yeux pleins de larmes, les mains tremblantes et le cœur éploré. Parce que ce livre est beau, parce que l'histoire est pleine de lucidité, parce que les personnages sont aussi pleins d'amour que de haine, et parce que cet homme, Ahmed, qui vit en enfer et au paradis, est un homme brisé. Il est dévasté par la violence et la rage, il n'est rien d'autre que vengeance et désillusion, que lui reste-t-il en lui qui puisse le sauver ? qui pourrait le faire regarder en l'air et contempler à nouveau l'horizon, fier et serein ? Ce roman n'a rien à envier : chaque mot est à sa place, chaque phrase sonne bien, chaque page ne cherche pas à nous attraper mais à nous émouvoir. Parce que l'auteur touche la partie la plus humaine de nous, ce qui nous fait nous lever le matin et continuer à croire que ce monde est beau. Parce que la haine ne peut jamais écraser l'amour et l'espoir... Un grand merci aux 68's et à Guillaume Para pour ce cadeau, pour ce moment de grâce et pour cette petite âme supplémentaire...

16-09-2019

Tu es amoureux de moi ! Parfois il n'est pas facile de parler de ces romans qui nous captivent, parfois les mots sont difficiles à trouver. Quel premier roman ! Merci Guillaume Para de m'avoir fait passer un bon moment de lecture. Ça fait du bien de pouvoir lire des livres comme ça ! C'est pourquoi j'aime aussi les premiers romans, parce que je trouve beaucoup de ce que je recherche... fraîcheur, sincérité et talent. Bref, vous l'avez compris, je suis séduit ! La façon dont le roman a été construit me semble subtile. L'histoire commence dans le présent lorsqu'un avocat décide de prendre en charge une affaire de vol. Puis nous nous immergeons dans le passé, pour nous plonger dans la vie des personnages principaux : Hamed, Léa et François. L'auteur installe progressivement ces personnages et l'intrigue commence ! C'est une histoire d'amour, mais ce n'est pas tout. Car autour de ce grand amour entre Hamed et Léa, plusieurs thèmes sont abordés, tels que les différences ou la diversité sociale, l'emprisonnement, la violence ou l'inceste ? Ils auront un impact sur eux, laissant des traces indélébiles. Parce que la vie ne se déroule pas toujours comme nous le voudrions, ils auront besoin de toutes leurs forces pour se reconstruire. Je me sentais très attaché aux personnages, en particulier à Hamed, un garçon au passé si chaotique et dont le destin ne lui pardonnera pas. Tant et si bien que la lecture est parfois difficile, pleine d'émotion, mais tellement captivante. Quand j'arrivai à la fin du livre, ma gorge se serra, mes larmes coulèrent à l'improviste... Pour moi, c'est donc un vrai succès, parce que mes émotions me submergent rarement quand je lis une fiction. Une histoire choquante qui m'a frappé à l'estomac ! Tout ce que j'ai à faire, c'est espérer que d'autres romans me suivront et me donneront tant d'émotion. BRAVO ! Un petit commentaire : l'écriture de Guillaume Para m'a rappelé celle de Mathieu Menegaux, dont j'ai aussi dévoré les romans.

15-09-2019

J'en ai fini, de ta vie ou de la mienne, en larmes. C'est noir et c'est beau. C'est la lumière opposée aux ténèbres, c'est la beauté dans l'adversité, ce sont les épreuves qui empêchent le bonheur. Dans ce magnifique roman, écrit avec beaucoup de sensibilité, tout est aggravé. Quand les sentiments sont si forts, les gens s'effacent d'eux-mêmes : un sacrifice pour rendre un ami heureux, un renoncement à la sérénité de l'être cher, l'exigence qu'un être cher se surpasse, ou une dureté pour protéger l'autre. En une nuit, la vie d'Ahmed a changé. Une seule nuit a suffi à détruire un projet de vie, avec une série de répercussions : notre vie est-elle tracée, pouvons-nous nous échapper de notre environnement, comment survivre dans un monde carcéral où la violence est omniprésente, sommes-nous toujours les mêmes après un séjour en prison, pouvons-nous nous reconstruire ? Le football est un fil de l'histoire. L'auteur en parle avec passion. Ce sport est un symbole : celui de notre pays, mais aussi celui du dépassement de soi ou celui de la beauté du jeu. Le reste sur mon blog.

14-09-2019

"L'arbre suit la racine" selon un proverbe berbère qui rayonne tout au long de ce livre. Mais nos choix et nos rencontres pourraient-ils influencer le cours de notre vie ? Une question complexe, le sujet du premier roman de Guillaume Para, dont je sors submergé : une grande histoire d'amour littéraire, tant pour l'histoire que pour l'écriture délicate de l'auteur, qui m'a même fait vibrer pour quelques passes de football ! un exploit ! Hamed Boutaleb est né en Seine-Saint-Denis. Une mère morte en couches, un frère piégé dans le trafic de drogue, un père alcoolique et violent, une ville de béton... Tous les ingrédients d'un cocktail explosif ont été réunis pour faire de cet enfant des rues un enfant perdu. Ainsi, lorsqu'il a été accueilli à l'âge de 13 ans par une tante et un oncle aimant qui vivaient à Saint-Cloud, il y avait un espoir qui s'est rapidement concrétisé dans le jeu. Car si Hamed n'a jamais eu de tendresse durant son enfance, il s'est échappé tous les jours grâce au football de rue, entre les murs qui l'entouraient. Ainsi, au contact d'une famille et d'un ami bienveillant, François, dont le père, un personnage truculent, est un ancien footballeur professionnel, Hamed se détend peu à peu, baisse la garde et tombe fou amoureux de Léa à 16 ans, une jeune fille née sous les bougeoirs de la haute bourgeoisie. Cependant, Léa ne mène pas une vie simple et heureuse et connaît aussi une partie des ombres, affectée par les périodes de dépression profonde. Si Léa ne voit pas en Hamed une autre vie possible, mais plutôt un "souffle", il est par contre très réticent à céder à son attirance : "Il est inutile pour nous de mettre les deux à l'épreuve. La "jeunesse de banlieue", leur vie pue (...) Je pue la défaite (...) Être pauvre pue, et ça a le goût du sang dans ma bouche quand mon père me frappe. Cependant, il est impossible de résister longtemps à ces sentiments intenses et la rencontre plutôt improbable entre les deux cache rapidement des effets ultra bénéfiques, éloignant les côtés obscurs de l'autre, pour découvrir l'amour, Fès et ses milliers d'odeurs, Quiberon, Paris, son théâtre Odéon et sa place Dauphine et bien d'autres plaisirs. Des années heureuses pour nous deux, jusqu'au jour où tout changera. Son oncle avait dit à Hamed quand il était enfant : "La violence n'est jamais une solution. C'est comme un virus (...). Si vous l'attrapez, vous n'allez pas mieux, et il se répand...". Une violence apprivoisée dans sa petite enfance que Hamed, par conséquent, avait tenue à distance, mais qui est soudainement revenue. Et c'est alors pour lui quatre ans de prison dans un univers carcéral à nouveau extrêmement dur, féroce, qui ne manque pas d'évoquer le brillamment décrit par Olivier Norek dans "Surtensions" et que Guillaume Para revient si bien que nous tremblons pour Hamed à tout moment. Si l'auteur nous avait permis de croire avec Hamed qu'une autre vie était possible, ce retour à un monde gouverné par les poings et les trafics de toutes sortes nous amène à douter, sincèrement, et à penser qu'il existe une sorte de prédestination. En fin de compte, peu importe comment il le fait, il est très difficile de sortir de son état. Gagné par le renoncement au point de s'isoler de tous ceux qu'il aime, Hamed redevient cette "kaïra" et la réintégration apparaît alors impensable... Définitivement ? Rien n'est moins vrai... Guillaume Para a écrit un premier roman de grand succès, où il n'y a pas trop de mots, une histoire rythmée, pleine d'émotions, où les relations humaines sont déchiffrées avec une grande délicatesse et qui parvient aussi à nous questionner. Une lecture qui m'a pris du temps et des personnages qui ont eu du mal à lâcher le livre fini, au point de l'ouvrir à nouveau et de le relire, ce qui m'arrive très rarement ! Pour conclure ces quelques lignes, je citerai encore une fois le sage oncle de Hamed : "le proverbe dit "l'arbre suit sa racine", mais je crois que quelles que soient vos racines, vous êtes libres d'aller au soleil". Même si cela signifie parfois brûler ses ailes...

13-09-2019

Un magnifique premier roman. La dernière de couverture ne m'a pas donné envie, mais les critiques étaient très bonnes sur les réseaux sociaux. J'ai commencé cette histoire sans pouvoir m'arrêter. L'écriture est rythmique, belle, incisive, mais c'est surtout la force de l'histoire qui pénètre et perturbe de plus en plus à mesure qu'elle progresse dans le livre. La vie du héros est à la fois rayonnante et terriblement sombre, faisant de lui un héros des temps modernes, une figure littéraire assez nouvelle pour des minorités encore trop invisibles en France. La force du drame m'a mené si loin que j'ai versé quelques larmes (la lecture d'un livre est rare pour moi). Un magnifique succès.

12-09-2019

La littérature est comme un arbre (un paulownia par exemple) : un tronc dont les racines se nourrissent de mots, de lignes, de paragraphes. Ensuite, des branches de base solides, pour étendre tous les genres littéraires. Puis et à l'infini, des ramifications d'écrivains, auteurs aux germes sans cesse renouvelés. Parmi eux, "Tu vida o la mía", le premier roman du journaliste Guillaume Para, vient de naître. En d'autres termes, c'est une bonne détente, sans risque de dévissage, l'ensemble du roman est une succession de succès bien encadrés. Hamed, orphelin à l'âge de 13 ans, va de Sevran, où il est né, à St-Cloud, où vivent ses oncles. D'une banlieue difficile à une banlieue chic, l'adolescent s'épanouit, pratique avec enthousiasme sa passion, le football, et rencontre François qui deviendra son éternel ami. Quelques années plus tard, dans l'espoir de devenir joueur professionnel, il rencontre Léa, une jeune femme de la classe moyenne supérieure dans le quartier très fermé de Montretout. Mais Léa souffre d'un mal inexplicable et quand Hamed le détecte, son destin va changer. Maintenant, c'est la cabane de la prison qui est sur le chemin et non l'herbe d'un stade : va-t-il obtenir une augmentation pour Hamed ? ou sera-t-il un joueur "crucifié" pour toujours ? Quant au synopsis, tout peut nous faire croire que le lecteur sera confronté à un classique, la pauvreté contre la richesse. Mais Guillaume Porta a l'intelligence de dépasser ces clichés interminables en offrant une succession de surprises, de passages ingénieux dans un univers où la violence des faits confronte la noblesse des sentiments, ou peut-être l'inverse ? Bien qu'il ne s'agisse que d'un récit fictif, le côté journalistique de l'auteur prend de multiples tournures pour laisser une impression durable sur le monde carcéral et ses confrontations dures et même meurtrières. Un livre qu'il ne faut pas laisser dans une banque et qu'il faut découvrir sans tarder car Hamed est le portrait du héros discret du XXIe siècle, celui qu'on trouve dans la rue sans le savoir. L'écriture est très rapide, imaginative, avec un vent de romantisme en toile de fond, celui de la rupture du monde et de la raison, du sentiment contre la raison, de la sensibilité passionnée où émergent des âmes torturées, où la lumière rencontre l'obscurité. Il n'y a qu'une seule chose à regretter, lorsque nous revenons à la dernière page, nous aurions aimé avoir plus de temps...

Guillaume Para

Anne Carrière

Anne Carrière Publishing est une maison d'édition fondée par Alain et Anne Carrière, fille de Robert Laffont Publisher. Elle a été la première société française à publier l'écrivain brésilien Paulo Coelho. C'est un éditeur généraliste.