Dictionnaire abrégé du surréalisme
  • Éditeur: José Corti
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2714304214
  • Tags: document, surrealiste, poésie, dictionnaire, surréalisme,

Télécharger le livre Dictionnaire abrégé du surréalisme gratuitement en français gratuitement

Ce document de 76 pages. abondamment illustré (couverture d'Yves Tanguy) offre au lecteur, ainsi qu'un aperçu de l'expérience picturale surréaliste à travers le monde, des informations précieuses sur les poètes et les artistes visuels du mouvement, mais sa contribution la plus fascinante consiste en la récolte de "définitions" des concepts sélectionnés, ainsi que des objets ou des personnages, des définitions tirées des grands anciens (Swift, Lichtenberg, Duchamp, Vaché) et des surréalistes eux-mêmes, d'Aragon à Scutenaire et Tzara, ou issues de "l'invention collective" révélée dans les différents "jeux". Quarante ans après sa publication, ce document reste un miroir exemplaire de l'enluminure surréaliste de la fin des années 1930 ; à notre époque de slogans et d'explications simplistes, son pouvoir éclairant n'a au contraire fait que croître, et il est significatif que le premier "dictionnaire du surréalisme" ait été écrit par les surréalistes eux-mêmes.

Paul Éluard

Paul Éluard

Nationalité : France Né à : Saint-Denis, le 14/12/1895 Mort à : Charenton-le-Pont, 18/12/1952 Biographie : Paul Éluard, dont le vrai nom est Eugène Émile Paul Grindel, (à l'âge de vingt et un ans, il a choisi le nom Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie), est un poète français. Contraint d'interrompre ses études pour retrouver une santé gravement menacée (1912), il séjourne dans un sanatorium. Là, il a rencontré une jeune femme russe qu'il a appelé Gala. Impressionné par sa forte personnalité, c'est d'elle qu'il tire sa première impulsion de poésie amoureuse. Il l'épousa au début de 1917. Malgré sa mauvaise santé, il se mobilise en 1914 et publie ses premiers poèmes, marqués par son attachement aux idées pacifistes ("Le Devoir et l'Inquiétude", 1917 ; "Poèmes pour la paix", 1918). Après la Grande Guerre, il rencontre Breton, Aragon, Sopault, Tzara, Magritte, Man Ray ou Miró, et participe au mouvement dadaïste (Animaux et leurs hommes, hommes et animaux, 1920 ; Les besoins de la vie et les conséquences des rêves, 1921), avant d'être admis dans le groupe de littérature et de participer à l'aventure surréaliste (Die, Do not die, 1924). En 1928, il retourne au sanatorium accompagné de Gala. Et c'est là qu'il l'a quitté pour Salvador Dalí. Peu après, lors d'un voyage autour du monde, il rencontre Maria Benz (Nusch), qui devient sa muse et inspire quelques-uns de ses plus beaux poèmes d'amour ("Capitale de la douleur", 1926 ; "Love, Poetry", 1929 ; "Immediate Life", 1932). Entré au Parti communiste en 1926 et exclu en 1933, il milite néanmoins pour une poésie sociale accessible à tous ("Les Yeux fertiles", 1936 ; "Cours naturel", 1938) ; "Donner à voir", 1939), se prononce en faveur de l'Espagne républicaine (Victoire de Guernica, 1938), rejoint la Résistance et publie plusieurs livres cachés (dont Poésie et Vérité 42, 1942, dont le célèbre poème "Liberté" ; "Les Sept Poèmes d'amour et de guerre", 1943 ; "Les armes de la douleur", 1944). La mort de Nusch en 1946 le plongea dans le désespoir, mais en 1948 il rencontra Dominique, qui devint son dernier compagnon et pour qui il écrivit la collection "Le Phénix" consacrée à la joie trouvée. Eluard succombe à une crise cardiaque. Le gouvernement rejette les funérailles nationales. Aragon, Picasso, Cocteau, entre autres, assistent à ses funérailles + Voir plusSource : Ajouter des informations

Critiques

20-03-2019

Ce document de 76 pages, richement illustré, offre au lecteur, en plus d'un aperçu de l'expérience picturale surréaliste à travers le monde, des informations précieuses sur les poètes et artistes visuels du mouvement. Mais sa contribution la plus fascinante consiste dans la récolte de "définitions", à la fois de concepts et d'objets ou de personnages sélectionnés, définitions tirées des grands anciens (Swift, Lichtenberg, Duchamp, Vaché) et des surréalistes eux-mêmes, d'Aragon à Scutenaire et Tzara, ou résultant de "l'invention collective" révélée dans les différents "jeux". Quarante ans après sa publication, ce document reste un miroir exemplaire de l'éclairage surréaliste de la fin des années 1930. A notre époque de slogans et d'explications simplistes, son pouvoir éclairant, au contraire, n'a fait que croître. Il est également significatif que le premier "dictionnaire du surréalisme" ait été écrit par les surréalistes eux-mêmes.

Paul Éluard

José Corti

Fondée en 1925, Editorial José Corti est une maison d'édition fondée par José Corti. Il a publié des auteurs célèbres comme André Breton, Paul Eluard, Aragón et Julien Gracq, qui n'auront d'autre éditeur que la Pléyade. Depuis 1935, la librairie et la maison d'édition de José Corti sont situées au 11 rue de Médicis.