Hymnes, élégies et autres poèmes
  • Éditeur: Flammarion
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2080703528
  • Tags: magique, littérature, poèmes, poésie, vin,

Télécharger le livre Hymnes, élégies et autres poèmes gratuitement en français gratuitement

Hymnes, élégies et autres poèmes...Hymnes, élégies et autres poèmes / Friedrich Hölderlin ; traduction par Armel Guerne ; introduction, chronologie, bibliographie et notes par Philippe Lacoue-Labarthe (suivi par) Parataxe / par Theodor WAdorno ; traduction par Sibylle Mullerler

Friedrich Hölderlin

Friedrich Hölderlin

Nationalité : Allemagne Né à : Laufen-sur-le-Neckar, 20/03/1770 Mort à : Tübingen, le 07/06/1843 Biographie : Friedrich Hölderlin est un poète et philosophe allemand. Orphelin à l'âge de deux ans, il a aussi vu son beau-père mourir en 1779. Elevé pieusement par sa mère, Friedrich Hölderlin entra au séminaire à l'âge de dix-huit ans pour étudier la théologie, où il avait Hegel et Schelling comme compagnons. Avec un personnage sensible, tourmenté et mystique, il se tourne vers la poésie, qu'il conçoit comme un hymne et un chant. En 1793, Hölderlin rencontra Friedrich Schiller, avec qui il entama une correspondance continue et publia certains de ses poèmes. En 1796, grâce à Hegel, il trouve un emploi de précepteur, mais tombe amoureux de la mère de son élève, qu'il décrit dans ses poèmes comme Diotima. Quittez ce travail, ébranlé par son malheureux amour. Hölderlin quitte Francfort en 1798. Vient ensuite une période de créativité intense, avec les grandes "Elegies", les "Odes" et le deuxième volume de "Hyperion". Il écrivit également des textes philosophiques et une tragédie, "La Mort d'Empédocle", qui resta inachevée. Les grands "Hymnes" de Hölderlin ont été écrits entre 1800 et 1803. En 1804, il publie une traduction des tragédies de Sophocle "Roi Œdipe" et "Antigone". De plus en plus préoccupé et seul, à la recherche d'une communion extatique avec le divin, Hölderlin sombre lentement dans la folie. Il a été admis dans une clinique en 1806, puis a vécu dans une tour surplombant le Neckar dans une maison de charpentier. + Voir plusAjouter des informations

Critiques

14-11-2019

Critiquer/chronique/commentaire des poèmes de Hölderlin n'est pas une tâche facile, sachant que les plus grands penseurs, critiques ou poètes du 20ème siècle l'ont essayé, de Walter Benjamin à Theodor Adorno, de Martin Heidegger à Michel Deguy, de Pierre Bertaux à Jean Wahl, de Armel Guerne à Philippe Jaccottet, pour ne citer que quelques uns. Loin de proposer une interprétation originale de la poésie holderlinienne, je me limiterai à identifier quelques thèmes que j'interpréterai selon ma sensibilité, mes lectures. Je ne sais pas si Hölderlin est le Poète au grand P, "le poète du poète", celui qui libère l'essence de la poésie, s'il a réussi à restituer le langage pur, s'il a réussi à dépasser l'aporie de la pensée, etc. mais je trouve dans ses paroles une beauté qui a du sens, il sait me parler, me toucher comme peu de poètes peuvent le faire. Comme la richesse thématique est si grande chez cet auteur, j'aurais pu souligner sa fascination pour la nature, comment il chante l'amour et surtout la Grèce antique, mais je soulignerai surtout sa conception du poète et sa relation avec le dieu/divin/sacré et ce qui est considéré comme "le fossé", c'est-à-dire la conscience du désenchantement du monde, la disparition/exil des dieux.le monde de l'enfant est un monde magique et enchanté ; un enfant doit demander quelque chose pour y parvenir, il suffit à ses parents. Ce monde, que l'enfant ne comprend pas, se découvre peu à peu en interrogeant les adultes. Oui, ce monde lui est très mystérieux, avec des géants qui y vivent (les adultes). C'est le monde d'avant "la mort de Dieu". Quand j'étais enfant Un dieu m'a souvent retiré Des cris et des fouets d'hommes. Donc je passais un bon moment. "Mais c'est le monde de l'enfance où les dieux sont présents. Et le monde des adultes ? "Un dieu me parle, vivifiant, des profondeurs de son temple. En direct ! Je le veux aussi ! Ça revient déjà vert ! Et c'est comme un appel ! De la lire sacrée des montagnes d'argent d'Apollon ! "Le poète peut-il continuer à entendre, comme un enfant, la parole sacrée des dieux ? Apparemment. Ou est-ce une illusion très désirée ? "Allez ! C'était un rêve ! "dit dans le verset suivant et dans l'élégie "Pain et vin", se questionne ainsi : "Si les dieux ont quitté le monde des hommes, Hölderlin s'interroge sur la vocation du poète : "- et les poètes, quel est l'intérêt, en ce temps de misère ? Mais ils sont comme les prêtres sacrés du dieu du vin. Qui, dans la nuit sainte, passait de pays en pays. "Ce temps de misère (ou de misère, selon les traducteurs) est un temps de désenchantement avec le monde. Les dieux vivent, mais hors de portée des hommes. En attendant son retour, c'est au poète de chanter, de redonner espoir, de parler à sa place, de se rappeler qu'ils existent encore, en quelque sorte, de réenchanter le monde avec ses chansons : "Car il habite et s'approche des méchants ici sur terre Dans les ténèbres inférieures, le reste des dieux s'enfuit. "(Pain et vin) Hölderlin est le poète qui a pris conscience du phénomène de la "mort de Dieu" : la parole de Nietzsche dans Gai Savoir : "Dieu est mort" signifie qu'un événement exceptionnel a eu lieu en Occident à la fin du XVIIIe siècle. Jusqu'alors, l'humanité croyait que tout ce qui se passait était le résultat d'un dessein extérieur et transcendant : les dieux, le Dieu unique, la Providence, les voies du Seigneur, le surnaturel, les esprits, etc. Que les lois (structurant le monde et la société) viennent d'ailleurs et que les représentants de cette transcendance doivent gouverner les hommes : prêtres, pharaons, Césars, rois, empereurs, etc. A la fin des Lumières, il n'en est plus ainsi, c'est l'homme qui impose les lois, tant au niveau politique (la révolution française) qu'au niveau gnoséologique (connaissance des choses, du monde). La révolution kantienne - "nous ne savons a priori dans quoi nous nous embarquons" - ou la révolution scientifique avec Laplace : "Dieu ? Je n'ai pas besoin de cette hypothèse pour expliquer le système mondial"). Cependant, Nietzsche dit que cet événement était silencieux, que la personne moyenne n'en était pas consciente à l'époque. Hölderlin, d'autre part, est la personne, le poète, qui a réalisé cet événement sans précédent et l'a reflété dans ses poèmes. C'est peut-être ce qui le rend si exceptionnel dans l'histoire de la pensée, de sorte que Heidegger, par exemple, le voit comme le poète des poètes, et c'est cette tâche que Hölderlin invite les poètes à accomplir : "Les poètes aussi en ont besoin, Ces hommes de l'esprit sont des hommes de la terre. "..." (L'Unique)... Rendre compte du spirituel, du sacré, du transcendant à la terre des hommes, au monde, à la société. "Mais c'est la nôtre, mais sous les tempêtes de Dieu Oh, les poètes ! C'est à nous de nous lever la tête nue, C'est à nous de saisir de nos propres mains Même la radio de Père et l'étirer comme ça, Reçu dans le Cantique, ce don du ciel, pour être offert aux nations. "Oui, Hölderlin s'est entièrement consacré à sa tâche poétique. Pour lui, être poète donnait un sens suprême à sa vie, celui qui était malheureux en amour, celui qui voulait trouver la Grèce antique, celui qui sombrait finalement dans la folie. "Mais qu'un jour il me soit donné de triompher Ce qui me tient à cœur, l'œuvre sacrée de la poésie (...) J'aurais vécu comme les dieux, et c'est tout ce qu'il faut. "(Vers les destinations) Il ne fait aucun doute qu'il a parfaitement réussi dans sa tâche de poète.

Friedrich Hölderlin

Flammarion

Depuis 1876 et sa création par Ernest Flammarion, Flammarion Publishing perpétue la démarche de son fondateur en proposant un catalogue varié, axé sur la littérature sous toutes ses formes et l'univers du savoir. Flammarion est également le premier éditeur de livres d'art en France et propose chaque année au public français plus de 500 nouveaux titres dans les domaines de la littérature générale, de la connaissance, des beaux livres, de la pratique et de la médecine.