Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines
  • Éditeur: Books on Demand
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2810621810
  • Tags: fables, roman, poésie, littérature jeunesse, littérature pour enfants,

Télécharger le livre Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines gratuitement en français gratuitement

A cette époque, Montceau-les-Mines était très différente de ce qu'elle est aujourd'hui. - Oui, on sait tout ça !!!!!!!!!! Vous allez répondre. C'était le champ, il n'y avait personne à part quelques lapins, rien ne s'est passé... Ce n'est pas si simple, il se passait même beaucoup de choses chez Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, elle était encore... Isidoro, j'étais enfin... Mais je ne vais pas vous raconter toute l'histoire maintenant, il faut aussi lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines et vous apprendrez des choses qui pourraient vous surprendre. Un conte pour enfants de Pierre Thiry (auteur de "Ramses in the Land of Semicolons") illustré par Myriam Saci.

Pierre Thiry

Pierre Thiry

Nationalité : France Né en 1962 Biographie : Pierre Thiry a publié deux romans : "Ramses au pays des points-virgules" (2009) et "Le Mystère du pont Gustave-Flaubert" (2012), deux recueils de sonnets : "Sansonnets, un cygne à l'envers" (2015) et "Sansonnets aux sirènes'arrivée" (2018), deux contes pour enfants : "Princesse Elodie de Zebrazur et Augustin le chien qui a fait quelque chose" (illustré par Samar et Hani Khzam) et "Isidoro Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines" (illustré par Myriam Saci). Il travaille actuellement sur un nouveau roman. Il a été administrateur de théâtre, vendeur de disques, programmeur de concerts. Il aime se promener parmi les libraires, jouer du violoncelle, écrire la nuit à la chandelle. Il anime régulièrement des ateliers d'écriture. Site officiel : + Voir plusSource : Ajouter des informations

Critiques

22-10-2019

C'est un conte moderne, bien qu'il se déroule à une époque où "les lapins faisaient tout ce que les hommes font maintenant". Un héros et ses frères aux grandes oreilles, une belle hermine aux belles peaux, un spoiler qui tente de tuer le temps, et traque le gogo. Mes Couassous adoraient les blagues et les histoires de glaces aux saveurs tentantes (ou parfois un peu "ew"), mais certains chapitres étaient trop longs et méritaient d'être coupés (mon Couassous de 5 ans a débarqué plusieurs fois dans ces longs passages). Au final : ils ont aimé cette histoire de lapins amoureux et plus intelligents que le gros dur. L'image dont vous vous souviendrez : Celui avec les lapins qui atterrissait sur le toit.

21-10-2019

Grâce à la gentillesse de Pierre Thiry, qui m'a envoyé un exemplaire de presse, je viens de découvrir cette belle histoire. "Isidore Tiperandole et les trois lapins de Montceau-les-Mines nous emmènent dans un monde où les animaux (surtout les lapins) sont maîtres. Magnifiquement illustré par Myriam Saci, ce conte ramène un enthousiasme presque enfantin pour les histoires dont les animaux sont les héros. Et ce retour à l'enfance est magique : le langage poétique et ordonné, la vie des trois lapins et le talent de Justin contribuent à l'envie de rejoindre les héros de Pierre Thiry dans leur monde fabuleux, où tout est possible. "Isidoro Tiperandole et les trois lapins de Montceau-les-Mines" laisse un sourire sur ses lèvres et des étoiles dans les yeux de ses lecteurs. Un "animal en peluche" pour petits et grands, à découvrir, lire, relire et partager avec ceux qui le méritent !

20-10-2019

L'histoire se déroule dans la ville de Montceau-les-Mines et vous découvrirez les origines fantaisistes de ce nom ! Trois lapins nommés Arthur, Theobald et Justin Lapaimbot sont amoureux de l'hermine Ermelinde, la fille de la reine Hermangardy, et cherchent à la courtiser. Mais attention, pourquoi la famille royale de Sanvigne-l'Hermine règne-t-elle sur Montceau-les-Mines ? Comment le gendarme, le glacier et le poète s'approcheront-ils d'Ermelinde ? l'un d'eux séduira-t-il la princesse tant convoitée et belle ? Et surtout, les trois lapins devront faire face au gardien du château, l'imposant Isidoro Tiperanole, qui ne voit pas leurs actions avec de bons yeux et dont le physique, on peut le dire, est hors du commun. Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines est une histoire illustrée pour enfants qui se lit dès le plus jeune âge et dont l'ambiance est folle, amusante et très agréable. De plus, j'aimais trouver des petits poèmes, des jeux de mots, l'excentricité de l'histoire et des illustrations colorées où les jeunes lecteurs peuvent facilement se projeter comme les créateurs des dessins. En fait, cette petite histoire est très belle et franchement réussie ! Amusez-vous et faites rêver vos enfants sans aucun doute !

19-10-2019

Mon avis : Un conte plein de poésie pour les petits. Quand j'étais une fille de 24 ans, une fille adulte, j'ai beaucoup souri quand j'ai lu ce livre. Il y a des références à Proust, par exemple, que j'ai particulièrement appréciées. La répétition des phrases, les situations dans lesquelles se trouvent nos personnages, les jeux de mots... plus d'une chose qui rend la lecture très agréable. J'ai adoré ces trois lapins, surtout Theobald qui fait de la crème glacée (si ce n'est pas un bon travail !) et bien sûr Justin qui nous montre le pouvoir des mots et de la poésie. J'aimais Isidore qui court après le temps. Les sujets traités sont, à mon avis, parfois très originaux pour les enfants : la poésie et le passage du temps. Nous avons aussi quelques unes des plus simples qui vont très bien : les prétentions, l'importance d'écouter ses parents... Les illustrations sont simples mais assez belles. Deux d'entre eux m'ont beaucoup attiré : celui de Theoabald, qui a de très belles couleurs, et celui d'Isidoro après le déjeuner, qui est très drôle. Seule l'hermine m'a un peu déçu... J'aurais aimé qu'il soit plus agréable... Pour un enfant d'environ 8 ans, qui apprend la poésie à l'école, qui aime les animaux... cette petite histoire sera probablement un délice pour toutes les raisons que j'ai mentionnées (sauf probablement l'allusion à Marcel Proust^^^). Quelques mots de vocabulaire peuvent être un peu difficiles pour lui et nécessiteront des explications de la part de maman ou papa, en plus du nom d'Isidoro que je peux à peine prononcer, mais c'est bon pour travailler la diction. Dans l'histoire du soir, il se peut que ce soit un peu long... Il m'a fallu environ 25 minutes pour le lire sans intonation. Donc, si vous devez le lire avant de vous endormir, je crains qu'il ne doive se faire en plusieurs étapes. Une belle histoire que j'ai lue avec plaisir.

18-10-2019

Cela faisait plusieurs années que je n'avais pas lu un conte illustré, et j'avais oublié toute la poésie qu'il y avait dans les histoires. Car dans sa nouvelle, Pierre Thiry privilégie la poésie, présente partout et aimée de tous : Arthur, Theobald et Justin, pour séduire la princesse Ermelinde, rivalisent de créativité pour composer les plus beaux poèmes qui vont captiver le cœur de la belle hermine. J'ai particulièrement aimé la moralité de cette histoire, ce qui est inhabituel pour moi. Car Isidore Tipéranole... est un véritable éloge de la lenteur, une ode au carpe diem. Dans un monde où tout le monde est pressé, où tout le monde court après le temps et poursuit la perte de temps, cette moralité me semble absolument nécessaire, ne génère-t-elle pas la violence de ne pas prendre le temps, comme le gardien Isidoro Tiperanole qui, en essayant de tuer le temps, tire dans tous les sens ? Ce petit livre nous donne le temps de réfléchir à la question. J'ai beaucoup aimé l'écriture naïve de l'auteur, qui n'hésite pas à jouer avec de nombreuses références. La quête du temps perdu de Proust est légion. Les illustrations de Myriam Saci apportent de la fraîcheur à l'ensemble, et nous regrettons que l'histoire ne soit pas entièrement illustrée. Il gagnerait à être adapté en album. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette petite histoire inconnue qui plaira aussi bien aux adultes qu'aux enfants de 6 ou 7 ans.

17-10-2019

Il y a quelque temps, M. Thiry m'a contacté pour me proposer d'envoyer son livre. J'étais heureux parce que je me souvenais que Meli avait beaucoup apprécié ses deux lectures de l'auteur. Quelques jours après cet échange de messages, je suis en possession de ce volume au titre assez intrigant. Dès que vous l'aurez, dès que vous l'aurez mangé ! D'un autre côté, il m'a fallu quelques jours pour me motiver à écrire mon billet, euh... Le titre le suggère, l'histoire est totalement invraisemblable, parfois à la limite de l'absurde, et pourtant tout fonctionne bien, avec sa propre logique interne, si je puis dire. Quand on entre dans l'absurde, la difficulté est de trouver une conclusion qui puisse vraiment clore l'histoire. Dans notre cas, Pierre Thiry se débrouille très bien, utilisant les sources familières du conte pour cette faille dans le temps. En fait, nous avons trouvé le grand méchant ogre, cette fois un demi gorille/crocodile qui avale des lapins innocents (et puis j'ai réalisé combien les histoires de notre enfance peuvent être terribles ! Mais je vais vous laisser le découvrir ! On retrouve aussi le rythme des trois héros, chacun avec une caractéristique particulière qui guide leur choix et la petite moralité que cela implique. Un élément qui m'a surpris, même si j'en avais entendu parler et que j'aimais beaucoup, ce sont les nombreuses références littéraires, de Marcel Proust à Cid et La Fontaine. J'ai aussi aimé retrouver un peu de Georges Chaulet dans ce monde totalement fou où les jeux de mots sont si présents. Dans ce dernier cas, je ne sais pas si la référence a une intention directe, mais c'est ce que j'ai ressenti pendant ma lecture. Et comme Georges Chaulet est mon jeune auteur préféré, je peux vous dire qu'il était ravi : Pierre Thiry a vraiment réussi à m'emmener dans son univers en quelques pages et à me convaincre de la réalité de l'histoire qu'il nous raconte, même délirante. A tel point que, par curiosité, je suis allé visiter cette célèbre ville de Montceau-les-mines. Je vous dirai que je préfère les explications de Pierre Thiry ; d'ailleurs, j'aime l'explication de l'origine de ce toponyme, qui est donnée dans l'histoire. Juste pour s'amuser, une petite citation qui me vient à l'esprit en la lisant : " Je ne suis pas fou, ma réalité est différente de la tienne. Seules les illustrations (de Myriam Saci) ne m'ont pas complètement convaincu. Ils sont très colorés et ont un côté naïf qui plaira sans doute aux plus jeunes, mais j'avoue que, pour ma part, j'ai malheureusement perdu un peu. Bref, une histoire drôle, intelligente, pleine de références qui ne plairont qu'aux plus grands, tandis que les plus jeunes se contenteront d'être émerveillés par cette fabuleuse histoire. Vous devriez certainement lire des histoires plus souvent ! Pierre Thiry développe un univers assez particulier, dans lequel je me suis vite senti à l'aise. N'hésitez pas à lâcher prise !