L'Assassinat du Pont-Rouge
  • Éditeur: Magnard
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2210755417
  • Tags: récits, roman d'aventure, roman, fantastique, poèmes,

Télécharger le livre L'Assassinat du Pont-Rouge gratuitement en français gratuitement

Publié en 1855, L'Assassinat du Pont-Rouge est son premier roman policier français, révélant Baudelaire et même un de ses poèmes dans son cœur, présenté à son amie Barbara Charters deux ans avant la publication de Les fleurs du Mal. -C'est la crise spirituelle du XIXe siècle qui prend forme : Les visionnaires du XIXe siècle - Baudelaire, Sainte-Beuve et Barbey d'Aurevilly - ont su reconnaître en leur ami Charles Barbara "l'un de ces terribles dans la réalité", un roman policier passionnant qui offre une peinture pittoresque de la bohême parisienne et balaie tous ses horizons, du sociologique au roman d'aventure, de la fantaisie, la philosophie et la poésie. Le post-texte complet permettra d'approfondir l'étude d'un mouvement littéraire (romantisme), mais aussi de différents genres : fiction criminelle, fantaisie, poésie, et se concentre sur la mise en œuvre de formes de discours et de récit, d'argumentation et de mise en scène.

Charles Barbara

Charles Barbara

Nationalité : France Né à : Orléans, 15/03/1817 Mort à : Paris, le 19/09/1866 Biographie : Louis-Charles Barbara est le fils d'un luthier de Dausenau (près de Coblence), basé à Orléans. Il a été formateur au Nantua College, puis est retourné à Paris où il a accepté un poste de tuteur dans la famille d'Edouard Drouyn de Lhuys. Puis il rencontre Baudelaire, Champfleury, Nadar qui resteront toujours ses amis. Il s'est ensuite définitivement tourné vers le journalisme et la littérature, bien que la musique ait toujours joué un rôle important dans sa vie. Sa première publication, une nouvelle intitulée Le Plat de chaliers, paraît dans La Gazette de la jeunesse en 1844. Il a ensuite collaboré au Corsario et à L'Artiste d'Arsène Houssaye. Son premier roman, L'Assassinat du Pont-Rouge, publié pour la première fois en série dans la Revue de Paris, est publié en juillet 1855 à Bruxelles sous la direction de Hetzel, exilé en Belgique. Charles Barbara a ensuite publié des histoires et des nouvelles dans le Journal pour tous, l'hebdomadaire illustré de Charles Lahure, édité par Jules Simon, et dans La Revue française. En 1861, il épouse Marie-Émilie Scherry, dont il a deux enfants, mais en 1866, sa femme et sa fille sont emportées par une épidémie de typhus. Ce drame a modifié sa santé mentale, pour laquelle il a été interné dans le centre de santé municipal, connu sous le nom de Maison Dubois, où il s'est suicidé en sautant par la fenêtre. + Voir plusSource : Wikipédia Ajouter des informations

Critiques

19-03-2019

C'est dans l'édition numérique que j'ai découvert et goûté ce roman sombre et fascinant. Ce meurtre du Pont Rouge nous conduit dans ces régions de l'âme, où le besoin de survie étouffe et anéantit tout sens dit "moral"... mais il ne suffit pas d'éliminer la peur et les remords dont l'assassin est porteur. En effet, la fuite du tueur après avoir avoué son crime ne fera qu'amplifier sa décadence morale et le sentiment de vanité d'une hypothétique rédemption.

18-03-2019

J'ai mis 4 étoiles dans ce roman, par la parfaite expression française, d'un homme qu'on disait très érudit. Alphonse Daudet le mentionne dans Les Lettres de mon Moulin, déplorant sa mort en Provence. Très attristé par sa mort tragique, parce que Barbara s'est suicidée après avoir perdu sa femme et sa fille dans la fièvre typhoïde, Daudet a écrit une histoire hommage : The Legend of the Man with the Brain of Gold. Je remarque aussi bien, d'après l'histoire, que même si cela semblait répandre le cliché : les athées n'ont pas de morale, alors cela prend un chemin inattendu, presque fantastique. Barbara aurait présenté Edgard Poe à Baudelaire, son ami, dont le style a inspiré Zola. Nous avons tant de bons auteurs en France, pays des romanciers, que malheureusement certains d'entre eux restent dans l'ombre. Un livre à découvrir, Barbara aimait Dostoïevski et manie le français à la perfection.

Charles Barbara

Magnard

Appartenant au groupe Albin Michel, Magnard est une maison d'édition créée en 1933. Son fondateur, Robert Magnard, inventeur du carnet de vacances, se spécialise dans les activités parascolaires, la littérature scolaire et jeunesse. La maison d'édition étant impliquée dans l'évolution des méthodes d'apprentissage, elle a décidé d'intégrer son catalogue à l'ère numérique.