L'eau mate
  • Éditeur: Editions de L`Escampette
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2356080902
  • Tags: récits, prose, poésie, témoignage, errance,

Télécharger le livre L'eau mate gratuitement en français gratuitement

Asa mort, en juin 2005, la presse rendra à Bernard Manciet un hommage appuyé (Un Homère gascon, ditra Jean-Louis Ezine dans Le Nouvel Observateur...) L'Escampette, en 12 ans, a publié vingt livres de Bernard Manciet, dont trois recueils de nouvellesLe manuscrit de L'eau mate a été trouvé après la mort de l'auteur Nous en ignorions l'existence. Es una narración en prosa, escrita en francés Un hombre asustado, ansioso, huye y trata de mezclarse con una naturaleza hostil y a veces amigable... Pero, ¿quién, o qué, persigue a este hombre? ¿Un peligro desconocido, un enemigo, el mismo? Sin respuesta, sin explicaciónTal vez una parábola sobre la existencia humanaY la escritura de Manciet, tremendamente dominada...

Bernard Manciet

Bernard Manciet

Nationalité : France Né à : Sables, 27/09/1923 Mort à : Mont-de-Marsan, le 3/06/2005 Biographie : Bernard Manciet, né à Sabres le 27 septembre 1923 et décédé à Mont-de-Marsan le 3 juin 2005, est un poète des Landes et l'un des plus importants auteurs gascons du XXe siècle.

Critiques

22-07-2019

Il s'agit d'une œuvre posthume trouvée dans les boîtes de l'auteur. Cette œuvre se présente sous la forme d'une série de 28 textes en prose poétique. très court. Texte dense, décrivant la sortie du narrateur du film. monde, hors du temps, jusqu'à l'effacement de soi-même. L'auteur- narrateur marche, jour et nuit, dans une errance méditative et se laisse progressivement assimiler jusqu'à devenir une espèce d'être végétal, comme le montre l'extrait du texte 8 : "J'ai fini par respirer tandis que le tilleul rejetait, abondant que le murmure des roseaux. Ma peau me secouait de l'odeur du foin, jusqu'à ce que ça me mette mal à l'aise. J'étais devenue ma propre taupe, où je ruminais. "Dans les descriptions (arbres, plantes, étangs d'eau stagnante, ), le récit passera progressivement du "moi" au "moi". pour "nous", pour accentuer ce sentiment d'absorption. Ceci est exprimé dans l'extrait du texte 26 : "Nous connaissions de grands investissements de cornes, Nous étions un désastre. Nous nous gavons de nourriture. Nous étions incrédule, par des immersions de paresse vert foncé inséparables. habillé..."..."..." Belle langue crue sans pose ni artifice, distillant un climat d'étrangeté poétique.