Le cornet à dés
  • Éditeur: Gallimard
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 207030437X
  • Tags: récits, souvenirs d'enfance, roman feuilleton, prose, magique,

Télécharger le livre Le cornet à dés gratuitement en français gratuitement

Une collection de 1923 qui symbolise le chef-d'œuvre d'un poète brillant et définitivement inspiré.

Max Jacob

Max Jacob

Nationalité : France Né à : Quimper, 12/07/1876 Mort à : Drancy, le 5/03/1944 Biographie : Max Jacob est un poète, romancier, essayiste, écrivain et peintre français, né le 12 juillet 1876 à Quimper, mort le 5 mars 1944, emprisonné au camp de Drancy (Seine-Saint-Denis). Il passe toute sa jeunesse à Quimper, puis s'installe à Paris, où il fréquente le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis, dont Picasso qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani. Juif de naissance, il s'est converti au catholicisme. Logée au 7 de la rue de Ravignan, l'image du Christ lui est apparue le 22 septembre 1909 sur le mur de sa chambre et l'entourait d'un cercle. Il fut baptisé à l'âge de 40 ans, le 18 février 1915, avec Picasso comme témoin. En 1913, il s'installe à Céret (Pyrénées Orientales) avec le peintre Juan Gris. Là, il a fait une série de dessins du village. Après avoir vécu à Saint-Benoît-sur-Loire de 1921 à 1928 dans l'abbaye bénédictine, il y revient en 1936 pour s'y retirer définitivement et y mener une vie quasi monastique. Il y fut arrêté par la Gestapo d'Orléans le 24 février 1944, avant d'être déporté au Camp de Drancy, où il mourut d'épuisement deux semaines plus tard, malgré plusieurs interventions pour sa libération, dont celles de Jean Cocteau et Sacha Guitry. Max Jacob était l'un de ses nombreux amis de Jean Moulin qui prendra le pseudonyme de Max dans ses activités de résistant. Son corps a été inhumé en 1949 à Saint-Benoît-sur-Loire. Sa tombe a été décorée d'un de ses portraits réalisés en 1935 par son ami René Iché.+ Voir plusSource : Wikipédia Ajouter des informations

Critiques

19-03-2019

"Un jeu de dés n'abolira jamais le hasard, a-t-il dit, condamné, Mallarmé... Malicieusement, Max Jacob jette son "Dice Bugler" plein de surprises drôles ou tragiques entre les dents... Ma préférence va à ces rouleaux de dés féroces et joyeux qui sont la marque de votre humeur... mais selon notre humeur, nous pouvons aussi lancer des combinaisons plus effrayantes ou déchirantes sur le tapis vert - l'humour est la courtoisie du désespoir, comme chacun sait !

18-03-2019

Un coup de foudre dans ma vie littéraire au hasard. J'avais passé plusieurs mois dans ma jeunesse, que dire des années d'avant-garde d'avant-guerre (91914-18) et il me semblait qu'Apollinaire, Cendrars, Picasso, Delaunay et autres Larbeau n'avaient aucun secret pour moi, Max Jacob me manquait, comment aurais-je pu manquer la porte à côté, vivre sans elle ? Ces poèmes en prose n'ont rien à voir avec ce que Rimbaud ou Reverdy auront produit. Ils n'ont pas non plus le lyrisme rêveur de la prochaine génération. Je dirais même que Jacob a un surréalisme direct, précis, concis et inévitable avant la lettre. Leurs associations sont si puissantes qu'il est inutile de parler d'images, d'allégories, de métaphores. Ils sont présents, ils sont vrais, ils prennent vie devant nous. Le Cône des dés est essentiel pour tous ceux qui veulent connaître le sens du mot poésie.