Les passeurs de l'ombre
  • Éditeur: Assyelle
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2378550065
  • Tags: récits, roman, fantastique, récit fantastique, nouvelles fantastiques,

Télécharger le livre Les passeurs de l'ombre gratuitement en français gratuitement

L'animal est une figure centrale dans l'univers des hommes : nous en venons, et de plus en plus nous nous rendons compte que nous sommes frères. Mais il y a encore, au fond de nous, une partie énigmatique de notre ego, dans laquelle est enfoui notre côté obscur et, en même temps, le plus authentique de notre humanité. Cette collection veut explorer ce paradoxe, et le fait d'une manière fantastique, d'une manière fantastique, où la suggestion et la divergence jouent un rôle important. Félins sacrifiés, taureau vengeur, araignée devineuse, autant de versions de ces êtres si proches et si inconnus que nous portons en nous, comme le souvenir d'une innocence perdue. Laurence Chaudouët écrit des nouvelles, des romans, des poèmes et des essais depuis l'adolescence, et après des études de littérature et de philosophie, et quelques années de travail sporadique, il enseigne environ quinze ans de littérature moderne. Il publie ses premiers poèmes en 1987 dans la revue "Vivir en poesía" de Jean-Pierre Rosnay et en 2009 Scribo regarde son histoire "Les poupées de Victor" ; son premier roman, "Le roman de Petra", paraît en 2010 (édKirographaires) et en 2013 dans une collection de nouvelles, "Le voisin" (éddu Net). Ses poèmes peuvent être lus dans plusieurs revues, "Voix d'encre", "Comme en poésie", "Décharge", "Cabaret", "Recours au poème", et dans la collection "Le cœur étranger" (édEldebé). En plus de ces "Passers of the Shadows", deux de ses livres ont été publiés en 2018 : "Le pacte" (roman, edPrem'Edit) et "La présence de l'aube" (poésie, edAlcyone).

Laurence Chaudouët

Laurence Chaudouët

Nationalité : France Né à : Seine et Marne, 1959 Biographie : Laurence Chaudouët est née en 1959 près de la forêt de Fontainebleau. Il publie ses premiers poèmes en 1987 dans la revue "Vivir en poesía" de Jean-Pierre Rosnay. Son premier roman, "Le roman de Petra", a été publié en 2010 chez Kirographaires. Elle est suivie d'un recueil de nouvelles, "Le voisin", en 2013, et d'un second roman, "Le cri du lobard", sur Amazon Kindle. En 2018, son quatrième roman, "Le pacte", est publié chez Prem'Edit, ainsi qu'un recueil de nouvelles, "Les passeurs de l'ombre", aux Editions Assyelle. Ses poèmes se retrouvent dans deux recueils, l'un publié par Eldebé "Le coeur étranger" et l'autre par Alcyone "La présence de l'aube", et dans plusieurs revues : "Voix d'encre" (n° 44,55), "Comme en poésie" (n° 54), "Décharge" (n° 154,158), "Cabaret" (n° 21,26), et sur le site de "Recours au poème". Vous pouvez retrouver leurs actualités sur le site des Ediciones de l'Abat-Jour, et dans le magazine l'Ampoule (H.S. 3 et 4)+ En savoir plusAjouter des informations

Critiques

14-11-2019

C'est avec grand plaisir que j'ai lu "Les Passeurs de l'ombre" de Laurence Chaudouët aux éditions Assyelle. J'ai découvert l'univers mystérieux et captivant de cet auteur grâce au magazine l'Ampoule, où il a été publié à plusieurs reprises, ainsi que sur le site des Editions de l'Abat-Jour. Je n'ai pas été surpris d'apprendre qu'il écrit depuis l'adolescence et qu'il a commencé à publier (poésie) il y a une trentaine d'années, puisque son écriture est si réussie et cohérente que Laurence Chaudouët développe dans ses histoires une écriture de blessures, de douleur, mais aussi d'absence et de manque. En ce sens, elle me rappelle la citation de Camille Claudel "il y a toujours quelque chose d'absent qui me tourmente". Je ne sais rien de ses fantômes, mais la littérature de Laurence Chaudouët est hantée et intense, et ses héros, quand ils ne sont pas des enfants harcelés ou rejetés par leurs parents, sont des adultes blessés, des solitaires, des êtres en mouvement (ou même presque décadence), mais aussi en quête... qui se retrouvent avec les yeux d'une bête qui va les révéler à eux-mêmes. Leurs histoires sont habitées par de nombreux animaux qui sont comme beaucoup de gens qui passent dans l'ombre, dont la grâce, la beauté et la gentillesse contrastent avec la stupidité et la violence des hommes : chiens, chats, araignées, taureaux, escargots (dans "The Gods", une des histoires les plus surprenantes de la collection), rossignols, rats, mais aussi créatures hybrides ou géantes. L'écriture de Laurence Chaudouët, très subtile et psychologique, flirte souvent avec l'onirisme, voire la fantaisie. Notre animalité est aussi remise en question que l'humanité de l'animal. La perspective de la mort n'est jamais loin, comme une évasion possible, un pas dans un autre monde. Parce qu'il y a aussi une impulsion mystique dans l'écriture de Laurence Chaudouët et que ses personnages sont souvent attirés par la vie après la mort.En lisant les pages, en lisant ces 9 histoires, toutes très réussies et séduisantes, avec un style travaillé, élégant et précis (sans jamais tomber dans l'affliction), on peut penser à "L'araignée d'eau et autres récits fantastiques" de Marcel Béalu, un excellent nouvelliste trop peu connu, ou dans "Palais de glace" de Tarjei Vesaas de Norvège et son très émouvant et délicat "Palais de glace" ou "Merveilleux voyage de Nils Holgersson" de Selma Lagerlöf. Quelque chose de Virginia Woolf pour dire aussi toute la gamme des humeurs humaines et de la lumière entrant par une fenêtre du salon. Nous pourrons également déceler un lien avec les tragédies anciennes dans les portraits de mères violentes et l'inévitabilité sous-jacente des destinées présentées. Faits saillants : la belle couverture de Loren Bes.