Ne te retourne plus
  • Éditeur: Editions Bruno Doucey
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 236229160X
  • Tags: prose, poèmes, poésie en prose, recueil de poèmes, poésie,

Télécharger le livre Ne te retourne plus gratuitement en français gratuitement

Ne regardez pas en arrière... Pour ce titre, la poésie de Jean-Marie Berthier est comme un voyage, un voyage, un voyage, un voyage de vie. Les paysages étudiés sont à la fois ceux du monde qui nous attend et ceux de la mémoire. Les grands vents les traversent ; les regards attendent "la confluence du jour et de la nuit" ; les pierres érigées interrogent le sens même de l'existence ; Et nous comprenons, en lisant ses textes, que la mission qu'il confie à la poésie est en réalité un héritage d'Orphée, qui est descendu en Enfer pour redonner vie à l'être qu'il a perdu Lire ces pages que mon ami Jean-Marie Berthier m'a confié pour publication : vous aidera à vivre et à aimer la vie.

Jean-Marie Berthier

Jean-Marie Berthier

Nationalité : France Né le : 25/06/1940 Décédé le : 08/08/2017 Biographie : Jean-Marie Berthier est un poète français né le 25 juin 1940. Il a enseigné le français et la psychologie de l'enfant sur les cinq continents : Dakar (Sénégal), Saïgon, Dalat, Nha-Trang (Sud-Vietnam), Montevideo (Uruguay), Vientiane (Laos), Djibouti (République de Djibouti), Anjouan (République fédérale islamique des Comores), Aboisso (Côte d'Ivoire) et Nouméa (Nouvelle Calédonie). Il a accueilli des ciné-clubs, des conférences, des conférences, des conférences et des débats sur la poésie, des groupes de réflexion. Il a créé des bibliothèques mobiles (à l'étranger) et a été responsable des "activités socioculturelles" dans plusieurs écoles à l'étranger. Après cette course, Jean-Marie Berthier s'est retiré dans les Alpes. Il a collaboré à de nombreuses revues et animé des ateliers d'écriture. Il est décédé le 8 août 2017, après un accident de voiture + En savoir plusSource : Ajouter des informations

Critiques

19-10-2019

Un grand merci à la masse critique pour cette belle découverte. Une réunion étrange, en fait, parce que je n'ai pas l'habitude de lire de la poésie. J'avais pris la décision de participer à un voyage et à un voyage comme annoncé par l'éditeur et je n'ai pas été déçu. Mais il faut du temps pour entrer dans le texte, pour le comprendre et l'imaginer, c'est un moment de vol que je me réserve. Un poème à la fois, un voyage à la fois... Sinon, je me perds dans les mots et je perds le point. Un point fort de ce livre, on le quitte et on en profite à nouveau, on le grignote. Cela m'aura aussi permis d'inclure la poésie dans mes lectures, un style que j'abandonne souvent par manque d'ignorance et d'audace.

18-10-2019

Cette collection n'est pas comme le testament de Jean-Marie Berthier. En fait, il est mort accidentellement en août dernier, alors que le livre venait d'être imprimé. Cela donne encore plus de vigueur et de finesse à son regard poétique. Une alternance de textes très courts - il y a même une ligne sur sept ! - ou plus, en vers ou en prose, inspirés par la nature, aujourd'hui, un monument ou ses petits-enfants : Jean-Marie Berthier capte à chaque instant, en chaque objet, en chaque personne l'élément frappant pour le transcender et lui donner une valeur poétique. Sa poésie est à partager avec la famille, les amis, les poètes et, en bref, avec chacun d'entre nous. La critique massive m'a permis de découvrir un poète, mais encore plus un messager de la vie. Avec lui, je veux dire tous ceux qui me sont chers ou proches : Que la beauté habite en toi et tu es un endroit où vivre et de grand partage que tes yeux ne s'en lassent jamais. d'une fleur des champs d'un brouillard dans la montagne du vaste silence de la mer.

17-10-2019

Une autre belle découverte des Editions Bruno Doucey. Voici la dernière collection de ce poète, mort cet été dans un accident de voiture à l'âge de 77 ans. Il a enseigné le français dans de nombreux pays à travers le monde et a pris sa retraite il y a quelques années dans les Alpes. Après avoir feuilleté quelques pages de la librairie, j'ai tout de suite senti que ses mots vibreraient en moi. de signer dans sa main le grand livre du temps"... Il se voyait vieillissant, fragile, mais toujours attentif au monde et à l'être humain. Son magnifique poème "Migratory Birds" crie au déracinement. La tendresse envers ses petits-enfants, à qui il dédie ce recueil, envers sa fille Anouk, et les adresses de quelques poèmes à François Cheng et à d'autres amis, montrent bien sa générosité d'homme, son sens du partage. "Je vous salue, mes descendants. bien-aimé qui fait de la nuit de ma vie J'ai aimé ses vers souvent courts, d'une beauté éblouissante, entre la mélancolie et l'intensité de la vie, la vision magnifiée et colorée qu'il nous donne de la nature, la révolte qui parfois aussi pénètre, contre la guerre, contre l'injustice. J'ai aussi aimé les quelques poèmes en prose présents, les hôtesses leur donnant le rythme comme des mantras inspirés. "Entrer dans le silence de la vie pour écouter le mot de passe enterré sous la pierre du temps sur l'émotion éphémère de la terre"... Grâce aux versets qu'il nous a légués, Jean-Marie Berthier restera dans le cœur des hommes, dans le mien, c'est sûr. Le mot de passe pour la poésie, il nous l'a donné...

16-10-2019

C'est un exercice difficile d'avoir à donner son opinion sur ce recueil car c'est un recueil de poèmes. Ce que j'aime en premier lieu avec les poèmes (la même chose arrive avec les histoires), c'est que vous pouvez en prendre un au hasard, le lire et le relire à volonté... J'ai découvert cet auteur, Jean-Marie Berthier, que je ne connaissais pas. Le titre et le poème qui lui correspond est sans doute le meilleur de tous : "Ne recule pas, le soleil est maintenant l'ombre de ta vie. Ne t'arrête pas, ce feu silencieux brûlera ta dernière force. Dormez simplement sur vos pieds pour entendre l'histoire à nouveau pendant que vous tremblez. La fin de vie est-elle annoncée ? Une vie bien remplie. Voyage de vie parmi les plus riches, chaque poème est un témoignage de vie, d'amour. Amour pour la famille, la nature, l'art. Certains poèmes sont identifiés, signés. Et c'est une découverte que d'essayer de comprendre l'approche de l'auteur. Mes préférés : page 84 "J'écris pour eux" : c'est une prière, un hymne, un poème à chanter à diverses voix ou de façon évangélique. p86 : "Novembre" : un poème de saison à lire et à relire jusqu'à l'arrivée de l'hiver. On nous les murmure à l'oreille. Vous pouvez les entendre. Et ils ont cette particularité, ils sont lus, relus et redécouverts à chaque fois. Il y a un rythme particulier qui, selon notre humeur ou le moment, n'est pas le même. Il arrive aussi que le poème ne soit pas compris dans la première lecture ou même dans la deuxième lecture. Et soudain, en troisième lecture, il va nous attraper et il ne nous laissera pas partir. Que s'est-il passé entre-temps ? Eh bien, nous avons vécu, peut-être nous nous sommes installés, peut-être nous avons compris, aujourd'hui j'ai rencontré un auteur, et j'ai pris le temps de le rencontrer et je l'ai apprécié. Cette collection m'a donné envie de lire ses œuvres précédentes. Merci...