Papa part maman ment mémé meurt
  • Éditeur: Attila
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2917084332
  • Tags: récits, dramatique, poésie, grammaire, sida,

Télécharger le livre Papa part maman ment mémé meurt gratuitement en français gratuitement

Maman et papa se séparentMaman granditLa fille raconte l'histoire. "C'est ma mère qui m'a dit avec des larmes, des yeux rouges et un nez pincé : "C'est ton père, il sent, il veut partir". Il bredouillait et je venais de me réveiller, alors je n'ai pas tout de suite compris ce qu'il disait, et puis j'ai pensé que ça allait être une autre journée terrible et que j'aurais dû dormir plus longtemps : " Cette histoire drôle et incroyable de la séparation d'un couple est à mi-chemin entre le texte en transe et la farce littéraire ? Un chef-d'œuvre.

Fabienne Yvert

Fabienne Yvert

Nationalité : France Né à : Asnières, 25/06/1962 Biographie : Fabienne Yvert est auteur, plasticienne, typographe et éditrice. Après une formation en Beaux-Arts et une première expérience dans un atelier de typographie, il crée ses objets livres comme des œuvres d'art, permettant la possibilité de multiples. Fabienne vivait au Havre à l'époque et travaillait dans un atelier de sérigraphie et de lithographie. Puis vient la rencontre avec Pierre Mréjen et l'invitation à rejoindre l'aventure du Harpo&. Une aventure qui l'a menée à Marseille. En 1986, il crée L'édition des petits livres, des éditions qui répondent à un double désir d'autonomie et d'expérience. Dans les deuxièmes Rencontres départementales de l'Édition indépendante (Marseille, 2009), Frédéric Martin des Éditions Attila se concentre sur son travail. Il achète les droits de "Papa part, maman lies, mémé meurt", et pour la première fois Fabienne Yvert est publiée à plus de 3 000 exemplaires. En 2013, il démarre un atelier de typographie, toujours dans un but d'autonomie et d'expérimentation. Fabienne Yvert anime également des ateliers d'écriture à long terme, préférant s'installer auprès de publics (adultes) plutôt que d'intervenir occasionnellement. Vit et travaille à Marseille + En savoir plusAjouter des informations

Critiques

20-04-2019

Un terrible exemple de franchise et de cruauté avec un regard sur les étapes de la vie. Tout d'abord, c'est déstabilisant et puis, face à l'originalité des rythmes, on se laisse emporter par ce regard. Un réflexe, un réflexe, une mine de rien, très réel. Pour info, je l'ai trouvé dans une boîte publique où j'ai mis des livres pour une seconde vie... merci de me l'avoir offert !

19-04-2019

"Papa part maman ment ment ment ment ment ment ment menté meurt" est composé de trois textes écrits par Fabienne Yvert au milieu des années 1980. D'une situation dramatique banale - un père qui quitte la maison, une mère qui ne sait plus où elle est, une grand-mère qui meurt - Fabienne Yvert trouve la matière pour jouer avec les mots, les sons et les rythmes. Il déconstruit des phrases, interrompt la grammaire, détourne la réalité au service d'une imagination abondante et déconcertante. L'histoire est racontée par une jeune fille qui partage ses pensées telles qu'elles apparaissent, souvent avec un regard tendre mais parfois cruel sur sa vie quotidienne. Les hypothèses se confondent, les mots se succèdent, les énumérations passent peu à peu du possible à l'improbable jusqu'à devenir de la poésie orale : "Papa va à Sainte-Hélène, Papa va rejoindre la Légion, Papa va faire un vol, Papa veut aller sur la lune, Papa a le SIDA, Papa va conquérir l'Everest, Papa tourne le monde, Papa va sur un radeau, Papa veut aller dans un sous-marin, Papa veut voler, Papa est au contact des martiens, Papa retourne auprès de sa maman. "Cette jeune fille observe le monde qui l'entoure avec une grande curiosité et comble les lacunes de la réalité avec les possibilités infinies de l'imaginaire : "Papa laisse maman couchée et meurt" est plein d'humour et de tendresse, mais laisse place à l'émotion. Récit poétique ou fantaisie littéraire, c'est un livre inclassable, de style déconcertant, destiné aux enfants, mais qui plaira à tous ceux qui aiment jouer avec cette langue.

18-04-2019

"Papa part", "Maman lies" et "Mémé meurt" sont trois textes écrits par Fabienne Yvert dans sa jeunesse. Si les deux premiers sont liés, l'un étant la conséquence "logique" de l'autre, le second semble plus indépendant et étranger aux précédents, sinon à cause des sentiments qu'il inspire aux personnages, et qui restent dans la même ligne. Ce petit OVNI peut être lu comme un exercice de haut vol, parfaitement dominé par l'auteur. Les phrases, les mots se succèdent, mélangeant jeux sur sons et jeux sur mots ; l'éditeur parle du déclenchement de l'écriture. Et on voit très bien ce que ces longues phrases peuvent avoir dans la joie, tant la maîtrise du rythme et des sons est grande. Les mots coulent, et les idées avec eux, presque inaperçues. L'écriture est le mimétisme de la pensée, et c'est pourquoi il est si facile de s'y plonger, ce qui se fait sans hésitation et avec plaisir. Le style, si particulier, joue avec les mots, offrant un texte entre poésie et litanie, dont le rythme et la représentation sont d'une rare élégance et d'une grande finesse ; enfin, il faut souligner que l'objet du livre est remarquable en soi ; imprimé en papier polychrome, porte l'écriture de l'auteur, le précepte de ces jeux sur lettres et sons, un avant goût des évolutions sonores que l'on déguste dans son intérieur. Si le sujet n'est pas, en soi, particulièrement agréable (comme l'annonce le titre), il sonne juste et vrai car il peut être si émouvant et stimule la relecture, pour le seul plaisir des sens.