Sphère suivi de 'Carnac'
  • Éditeur: Gallimard
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2070321738
  • Tags: poèmes, recueil de poèmes, poésie française, poésie, art,

Télécharger le livre Sphère suivi de 'Carnac' gratuitement en français gratuitement

"La chanson de Carnac, dont la publication en 1961 a marqué une résurgence de l'œuvre de Guillevic, ne reste pas un menhir isolé : d'autres poèmes l'ont accompagnée, certains, enfin, lui ont succédé sur le chemin tracé par le langage. Guillevic a composé Esfera, qui est la terre, le monde (celui de la lumière, celui de la nuit extérieure, ainsi que celui de notre lumière, celui de notre nuit intérieure), qui est aussi l'univers fermé du poème. La poésie ici n'est ni désespoir ni magie, mais preuve de la puissance et de la sérénité retrouvées chez un homme, à travers les paroles qu'il a faites siennes à son image parfaite et mystérieuse. "Georges-Emmanuel Clancier (Bulletin Gallimard n° 180, mai 1963) "Les lecteurs de Guillevic qui, depuis la publication de Terraqué en 1942, ont eu la sensation de découvrir une œuvre profondément originale, ont été surpris par un silence de près de dix ans depuis Terre à bonheur, rompu seulement par les Trente et Un sonnets (1954). Guillevic, cependant, n'a jamais cessé d'écrireCarnac a été composé après une longue réflexion appliquée à l'art de la poésieCarnac n'est pas un recueil de poèmesCarnac est un poème unique depuis longtemps poursuivi. L'art singulier que nous avions aimé dans Terraqué, dans Exécutoire, est ici encore plus nu, encore plus libre de lui-même. Sa patience lui a permis de nous présenter les intimités les plus sombres d'une imagination de la matière que Bachelard a déjà dit, dans son livre sur La Terre et les rêveries de la volonté, qui permettent au poète "de respirer un peu de la parole de l'énigme dans une demi confiance". "Jean Lescure (Bulletin Gallimard n° 158, mars 1961).

Eugène Guillevic

Eugène Guillevic

Nationalité : France Né à : Carnac, 5/08/1907 Mort à : Paris, le 19/03/1997 Biographie : Eugène Guillevic (Carnac, Morbihan, 5 août 1907 - Paris, 19 mars 1997) est l'un des poètes français les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle. Il n'a jamais signé ses nombreuses collections avec son seul nom, Guillevic. Il est né dans le paysage rocheux et marin de la Bretagne. Puis son père, d'abord marin, devient gendarme et l'emmène à Jeumont (Nord) en 1909, à Saint-Jean-Brévelay (Morbihan) en 1912, à Ferrette (Haut-Rhin) en 1919. Après avoir obtenu le baccalauréat en mathématiques, il est admis au concours de 1926 dans l'administration du registre (Alsace, Ardennes). Nommé en 1935 à Paris comme rédacteur en chef de la Direction générale du ministère des Finances et des Affaires économiques, il est affecté au Contrôle économique en 1942. De 1945 à 1947, il fait partie du Cabinet des ministres communistes François Billoux (économie nationale) puis Charles Tillon (reconstruction). En 1947, après l'expulsion des ministres communistes, il retourne à l'Inspection générale de l'économie, où il est chargé des études économiques et de l'aménagement du territoire, jusqu'à sa retraite en 1967. Avant la guerre, il devient l'ami de Jean Follain, qui lui fait connaître le groupe Sagesse. Il appartient alors au groupe de l'école de Rochefort. Catholique pratiquant jusqu'à l'âge de trente ans, il devient sympathisant communiste pendant la guerre d'Espagne, adhère au Parti communiste en 1942 lorsqu'il devient membre de Paul Éluard et participe à des publications dans la presse clandestine (Pierre Seghers, Jean Lescure). Malgré sa grande réticence à la fin des années 1960, il est resté fidèle à son engagement jusqu'en 1980. Après une période de résistance, de rébellion contre l'ordre social et l'ordre des choses, un retour au questionnement émerge, une tentative de dompter le monde et son silence. Rejetant la métaphysique, il choisit l'ici, qu'il explore sans relâche, avec passion. Sa poésie est concise, directe comme un roc, brute et généreuse, sans cesser d'être suggestive. Sa poésie se caractérise aussi par son rejet des métaphores, avec lesquelles il préfère les comparaisons, considérées comme moins trompeuses. Guillevic a reçu le Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1976 et le Grand Prix national de poésie en 1984 + Voir plusSource : Wikipédia Ajouter des informations

Critiques

20-05-2019

Ce que j'apprécie le plus chez Eugène GUILLEVIC, c'est son attachement aux choses. Cependant, sa profondeur de pensée n'exclut pas la simplicité et la clarté de sa poésie. Dans Sphère, il n'y a pas de description détaillée, c'est une poésie de la pauvreté habitée par la gloire de l'être. Chaque mot est un message envoyé comme une poignée de main aux autres humains. Il n'y a pas de rimes, il n'y a pas d'assonances, la simple observation de ce qui est vrai, la nature, est suffisante pour le poète. Dans cette collection, GUILLEVIC est au cœur du monde des vivants et où le silence est aussi important. Il veut nous apprendre à voir, avec la terre sous nos pieds et nos semblables à aimer.

Eugène Guillevic

Gallimard

Gallimard est un groupe d'édition français, fondé en 1911 par Gaston Gallimard, et issu des éditions NRF créées en 1908 par Gide et sa famille. Le groupe Gallimard est considéré comme l'un des plus importants éditeurs français et a remporté de nombreux prix Goncourt, Nobel de littérature et Pulitzer dans son catalogue d'auteurs.