Chicago Requiem
  • Éditeur: Iggybook
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2900757010
  • Tags: saga, roman, roman historique, saga familiale, roman noir,

Télécharger le livre Chicago Requiem gratuitement en français gratuitement

Chicago, les années folles ? Dans la scène d'une ville aux mains de la corruption, acteurs et gangsters côtoient William, d'une famille riche et influente, les Henderson, propriétaire d'un théâtre entouré de tabernacles et de bordels, qui aide sa femme Susan, la sœur de William, Meredith, à passer cinq ans en prison. Déterminée à venger son frère et tous ceux qu'elle croit responsables de son emprisonnement, elle s'installe à Miami où elle rencontre un homme nommé Al Capone. Le vaudeville peut alors passer au théâtre, à la scène et à la ville...

Carine Foulon

Carine Foulon

Nationalité : France Né le : 06/01/1978 Biographie : Professeur agrégé de lettres modernes, son premier roman Requiem of Chicago, un thriller historique. Il a écrit plusieurs nouvelles (Magdaleina, Victor d'Estragues...), un recueil de poèmes et plusieurs albums pour enfants. Carine Foulon est écrivaine et poète en littérature jeunesse. Votre site : Ajouter des informations

Critiques

21-05-2019

Le résumé de ce roman est vraiment énigmatique, je me rends compte à quel point il est énigmatique une fois que j'ai fini de le lire ! Plusieurs ingrédients s'unissent pour m'attirer dans cette histoire, les années 1920, à Chicago, un corps retrouvé... tout cela sent le roman policier et la couverture me rappelle immédiatement la série "incorruptible", bref, quelque chose qui m'a ravi ! Tout a commencé en 1921 lorsque nous avons rencontré Suzan, William, Eileen et Richard, deux couples dans lesquels nous avons rapidement réalisé que la femme d'un homme trompait son mari avec l'autre. Puis, dans le chapitre suivant, nous avons été projetés jusqu'en 1922, où c'est Meredith qui monta sur scène, la sœur de William, une femme qui ferait tout pour venger les cinq années qu'elle avait passées en prison. Malgré son grade, elle travaille avec la mafia de Chicago, possède des bordels et est de mèche avec un Al Capone. Un bref retour en 1916 pour nous parler du premier mariage de Meredith, qui n'a pas duré, et pour nous expliquer quelle femme calculatrice elle est, la raison de ces années en prison, et sa revanche contre celui qui l'a dénoncée, son frère William. Suzan est mariée avec lui, c'est une actrice, malade, qui n'a pas été sur scène depuis longtemps. Un autre couple dont je n'ai pas encore parlé, Edward et Rose, est acteur, est beau et ils sont très amoureux l'un de l'autre. Edward connaît Suzan, il ne l'aime pas beaucoup. Ils sont le seul couple plus ou moins "équilibré" de tout cet ensemble de personnages ! Nous assistons aux revers de tout le monde, la vie de certaines personnes étant de plus en plus imbriquée les unes dans les autres. William et Suzan ont deux charmants fils, Eileen et Richard, une fille. Mais toujours au-dessus d'eux se trouve la menace de la vengeance de Meredith. On peut comparer le début du roman à un véritable vaudeville, une pièce de théâtre, avec des décors changeants, des personnages qui montent sur scène, qui sortent. C'est vraiment impressionnant la façon dont l'auteur a mis en scène tous ces gens. Malgré leur nombre, nous ne sommes pas perdus du tout, les événements se passent très bien, nous suivons les méandres les uns des autres, jusqu'à ce que le drame, où tout est modifié, certaines vérités explosent, certaines personnes sont révélées dans leur vraie lumière. A partir de ce moment, le roman prend un tout autre tour : le lecteur a une idée plus ou moins claire de l'auteur du crime, mais il est très intéressant de suivre les protagonistes. Tous les personnages sont très bien travaillés, très bien décrits en termes de caractère et de vêtements. J'ai beaucoup aimé les différences entre chacune d'elles, la tristesse de Suzan, puis sa renaissance, le pardon et l'amour sauvage de William, la douceur de Rose, le sang froid d'Edward... Mais comme dans tout film, il y a aussi les rôles secondaires, joués ici par les gouvernantes, Nelly et sa fille Mary, mais aussi par Suzan et les fils de William. Ils ajoutent une touche supplémentaire au réalisme de l'histoire. L'ambiance est fantastique, c'est comme si vous aviez été projeté il y a presque un siècle ! L'auteur était très doué pour saisir l'atmosphère de Chicago à l'époque où les gangsters couraient dans les rues, où la prohibition était roi, où les salles de jeux étaient cachées et où les bordels fleurissaient, avec des prostituées pas toujours "légales". L'auteure insiste également sur le changement des vêtements des femmes, le raccourcissement des jupes et la coupe des cheveux de l'enfant. Tout cela est vraiment très important, cela donne beaucoup de probabilité, j'ai pensé plus d'une fois à être au cinéma au lieu de lire un roman ! La lecture est dense et rythmée, le style de l'auteur est très bon. Il a su faire courir le suspense le long des pages, les chapitres se réfèrent à l'un ou l'autre des personnages, ce qui donne des points de vue différents et intéressants. Et ce que je n'aimais pas à la fin, et ce qui rendait ma lecture encore plus addictive, c'est quand l'auteur écrit un chapitre terrible, puis remonte cinq jours plus tôt dans le suivant pour expliquer le processus. Seulement, tout le temps que je lisais les faits qui se sont produits pendant cette période, je me demandais ce qui allait se passer ensuite dans ce fameux chapitre atroce. D'ailleurs, la finale est très bien menée, c'est une fin heureuse sans l'être, et j'aime quand tout n'est pas toujours résolu. Requiem of Chicago est un roman qui mélange genres, romance, histoire, thriller, suspense, il y a tout ! et j'adore, parce que tout est bien mélangé, certains personnages sont attachants, d'autres détestables, mais ils ne sont pas irréprochables, ils ne sont pas bons ou mauvais, chacun a sa part d'obscurité dans leurs actions ou dans leurs paroles, c'est en fait le reflet d'une famille comme souvent avec lui.

20-05-2019

Je ne peux pas expliquer pourquoi il m'est très difficile de déterminer sous quel angle approcher ma colonne vertébrale. D'ailleurs, je pourrais dire tout de suite que j'ai adoré le Requiem de Chicago. J'ai l'impression d'avoir du mal à sortir de ce livre. Ce livre m'a imprégné la tête et je ne semble pas vouloir m'en sortir. Chaque fois que j'essaie d'écrire ma chronique, le livre glisse sur ma tête, sous la forme d'un film. C'est après avoir terminé que j'ai réalisé que j'avais une représentation en noir et blanc de l'histoire. Il faut dire que l'écriture de Carine Foulon est captivante. Avec un langage fort mais accessible, et un sens du détail très précis, l'auteur m'a emmené dans son univers, comme si sa plume était la flûte magique. J'admire la perfection de son style. J'ai beaucoup aimé les citations au début du chapitre, qui, de cette façon, les relie toutes à une "corde". En fin de compte, nous comprenons le lien qui les unit. Cette saga familiale, mêlée à un roman policier, m'a captivé. C'est la famille Henderson, une famille riche de Chicago dans les années 1920. Les personnages sont nombreux, les destins de chacun sont entrelacés, mais le lecteur continue sans difficulté. L'auteur a pris la précaution d'attacher un arbre généalogique, mais c'est surtout la construction du roman qui assure que le lecteur ne se perd pas. J'imagine que Carine Foulon a dû avoir une préparation titanesque à l'avance pour mettre ses idées en pratique. En effet, de nombreux événements se produisent dans la vie des protagonistes et, de plus, la réalité se mêle à la fiction. Cependant, grâce aux différentes voix et commentaires, tout s'adapte parfaitement et est fluide pour le lecteur. Il n'y a pas d'incohérence. La lecture se fait d'un seul coup sans ressentir le besoin de relire les passages précédents. Bien que l'écriture soit complètement différente, j'ai pensé à Martina Cole, dont j'ai lu tous les livres. Ses livres parlent souvent de la mafia londonienne, je pense que c'est pour cela. Carine Foulon nous plonge dans l'atmosphère des années folles et dans le monde de la mafia avec le brio. L'atmosphère est reproduite de telle manière qu'elle est ressentie. La psychologie des personnages contribue énormément au succès de ce roman. Nous voyons les personnages évoluer. William, par exemple, est un homme impressionnable, qui mènera sa vie pendant longtemps, jusqu'au jour où... Le reste sur mon blog

19-05-2019

Je remercie chaleureusement Carine Foulon d'avoir envoyé son roman Chicago Requiem : La Saga des Henderson. Pour commencer mes vacances, me voici plongé dans le Chicago des années 1920, avec William Henderson, sa femme Susan, Meredith (la soeur de William) et toute une galerie de personnages intéressants. Meredith vient de sortir de prison, après cinq ans derrière les barreaux et... pour satisfaire son énorme soif de vengeance, elle rencontre une certaine... Al Capone ! Je n'en dirais pas plus, là encore j'ai pris plaisir à découvrir ce roman sans trop en savoir, c'est toujours dommage de gâcher le plaisir de la lecture ! Requiem de Chicago est une lecture qui m'a comblé de satisfaction. Ça commence lentement, mais il n'y a pas vraiment de longueur. L'emplacement des personnages est très important pour une bonne compréhension de l'histoire. Par contre, il faut bien continuer car il y a beaucoup de personnages, il est facile de se perdre si on n'est pas attentif. J'ai adoré l'ambiance de ce roman, c'est vrai que j'ai toujours aimé les livres qui se passaient à Chicago dans les années 1920, donc j'y suis heureux :) J'aimais bien les personnages. Ils ont beaucoup de caractère, ils sont complexes. Meredith est folle à lier, ce qui est évidemment très intéressant. On ne peut pas reprocher à Carine Foulon d'avoir créé des personnages doux :) Certains sont plus touchants que d'autres, d'autres ennuient mais ne vous laissent pas indifférents ! L'histoire est bien liée, l'écriture est fluide et l'ensemble donne une très bonne saga familiale, que je recommande vivement. Je suis ravi d'avoir attendu d'être en vacances pour tout lire d'un coup et je suis heureux de mettre cinq étoiles parce que j'ai aimé tout ce qu'il y avait dans ce livre !

18-05-2019

C'est un livre qui cache bien son jeu. Sur la dernière de couverture, je m'attendais à une histoire de vengeance avec la participation de la mafia, mais ce n'est rien comparé au contenu réel de l'histoire. A partir du prologue, le lecteur est introduit dans l'atmosphère. Nous découvrons la famille Henderson (et nous avons aussi droit à un arbre généalogique, c'est très apprécié !), ses membres aux caractères très différents, leurs histoires familiales, leurs secrets... comme si nous disions qu'il y a une archive ! J'aime ces livres dans lesquels on entre vraiment dans la vie des personnages, on a l'impression de les connaître, même de les connaître. J'apprécie beaucoup le fait que l'auteur ait pris le temps de donner de la profondeur à ses personnages en transcrivant des faits anciens les concernant (par exemple, le premier mariage de Meredith). Cela vous permet d'identifier vos personnages avant d'entrer dans le vif du sujet. L'écriture est fluide et l'auteur connaît son sujet. Les ellipses et certains changements de narrateur sont contrôlés. L'histoire est fournie, et il est impossible de dire, pendant la lecture, si c'est le Bien ou le Mal qui triomphera. Ce roman a quelque chose d'autre que j'aime dans tout : les chapitres sont intitulés. Ça devient bizarre ces jours-ci, mais j'adore ça. En plus, ils ne gâchent rien dans le chapitre. Chaque chapitre est accompagné d'un budget. Par conséquent, ce livre est très riche en contenu. Je termine cet article en parlant de la couverture : elle est bien travaillée, je la trouve bien soignée, très professionnelle ! Bref, je n'ai qu'une chose à vous dire : ce livre est l'un des favoris et je vous le recommande.

17-05-2019

Carine Foulon a écrit un roman addictif, une histoire qui nous emmène dans le monde souterrain et à la Chicago High Society dans les années 1920, réalisé par Carine Foulon qui sait comment nous garder en alerte. J'ai lu ce roman en moins de 4 jours, impossible de lâcher prise jusqu'à la dernière page. Les personnages sont attachants, William surprenant et Meredith détestant autant que possible. J'espère que l'auteur ne s'arrête pas là car, sans doute, elle est désormais l'un de mes auteurs préférés et je surveillerai les prochaines sorties littéraires dans l'espoir de réviser son nom et pourquoi pas un Requiem Chicago Volume 2.

16-05-2019

Nœuds familiaux Dans les premiers chapitres du Requiem de Chicago, nous découvrons la famille Henderson, très riche, dont la vie n'est pas une rivière longue et tranquille... Le premier mariage de Meredith Henderson a déclenché des hostilités. Non seulement ce mariage a échoué, mais les révélations ont forcé la jeune femme à purger une peine de cinq ans de prison. Une période où ses projets diaboliques vont mûrir. Manipulatrice, malade et perverse, elle entretient des relations malsaines avec son frère William, ce qui le conduira bien au-delà des limites de ce qui est acceptable, tandis que lui, face à des options impossibles, ne manquera jamais de protéger sa femme et ses enfants. "Rien n'était impossible pour Meredith. Comment pouvait-il l'admirer ?" William Henderson a épousé Susan Weaver - une actrice aussi belle qu'elle est fragile et malade - par amour, contre toute attente, quels lourds secrets cache-t-elle pour paraître si absente de sa propre existence ? Un jour, la vie du jeune homme a changé après les déclarations d'un détective privé qui a d'abord été employé pour garder un œil sur Meredith. S'ensuit une véritable descente aux enfers, un naufrage psychologique. Et nous ne savons pas, jusqu'à la fin du livre, si William résistera à la douleur et aux pressions qui remplissent maintenant sa vie. Le personnage le plus évolutif du roman manifeste et développe une sensibilité unique à la folie et aux événements tragiques de sa sœur. Cette sensibilité fait de lui un personnage particulièrement attachant... Alors que les personnages principaux sont si bien décrits - au point qu'on a l'impression qu'ils vivent devant nous, comme sur une scène de théâtre - j'ai aussi beaucoup aimé les personnages de Rose, la cousine de Meredith et William, et Edward, un acteur célèbre. Ils semblent être le seul couple équilibré. En amour comme le premier jour, leur complicité contraste avec les frustrations tacites qui caractérisent les autres personnages et offrent un réel encouragement au lecteur. Cependant, l'enfance de Rose, dont l'auteur nous offre quelques flashbacks éclairants, ne s'est pas déroulée sans heurts... C'est le moins qu'on puisse dire... Le fait que l'auteure varie les points de vue des personnages et intègre les personnages des enfants dans son roman renforce le réalisme et l'obscurité de l'histoire. Parce que c'est aussi à travers les réactions des plus jeunes que l'on peut mesurer l'ignominie de certaines situations... Un monde contrasté Au-delà des liens familiaux qui unissent - ou désunissent - les personnages, nous découvrons différents visages de Chicago, une ville mythique qui a été l'objet de beaucoup d'encre et d'inspiration pour de nombreux artistes. Le Requiem de Chicago fait référence à des personnes et à des faits réels, aux modes de l'époque et à la place des femmes dans la société américaine. Ainsi, l'époque contrastée des années 1920, l'ère de la prohibition, forme la toile de fond de l'intrigue. En même temps, on voit le mépris des artistes - ceux qui ne font pas partie de l'élite, les gratins - qui caractérise une société qui, malgré le vernis, les paillettes, la pompe et les circonstances, ne va pas si bien qu'elle se ment probablement à elle-même. Tout au long des chapitres, l'atmosphère fascinante et étouffante de la grande ville américaine est décrite avec subtilité, à travers des scènes parfois étonnamment douces... Alors que le roman relate des faits graves, configure une horrible intrigue, je me suis surpris avec un sourire... à plusieurs reprises. Il est difficile de classer le roman de Carine Foulon. Si vous me lisez de temps en temps, vous connaissez probablement mon goût infaillible pour les romans inclassables... Mais si vous voulez mon avis, je dirais que c'est un mélange intelligent de romans à suspense, de romans policiers, de romans d'amour et de romans historiques... Je me suis bien amusé avec ce roman de Carine Foulon, dont l'agréable stylo offre une lecture fascinante - voire addictive - et surprenante. Quand j'ai découvert la brève présentation de l'éditeur, je n'avais aucune idée que le cœur de l'intrigue n'était pas là où je l'attendais... Je ne dirai plus rien... Cet ensemble d'indices avec le lecteur est très agréable. J'adore être surpris de cette façon aussi... Un succès !