KGI, tome 6 : Sans pitié
  • Éditeur: Milady
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2811214682
  • Tags: aventure, roman, fantastique, suspense, romantisme,

Télécharger le livre KGI, tome 6 : Sans pitié gratuitement en français gratuitement

P.Jet Cole, les deux tireurs d'élite de KGI, sont rivaux depuis des années... Mais ils n'ont pas le temps de penser à leur relation : le KGI appelle P.J. sur une mission terriblement dangereuse, et cela devient un cauchemar... Survivant à cette expérience traumatisante, le sniper quitte le groupe pour prendre le chemin de la revanche. Mais Cole est déterminé à trouver celui pour qui il ressent plus qu'il ne veut, même si cela signifie risquer sa propre vie. "I love Maya Banks' romans" Lora Leigh "Pour les lecteurs qui aiment les romances épicées avec suspense...une série à ne pas manquer ! "Les drogués romantiques

Maya Banks

Maya Banks

Nationalité : Etats-Unis Biographie : Maya Banks, pseudonyme de Sharon Long, est romancière. Ses livres figurent régulièrement sur les listes des best-sellers du New York Times et du USA Today, dans des romans érotiques, contemporains et à suspense, ainsi que dans des romans historiques. Elle vit au Texas avec son mari et ses trois enfants. votre site : Ajouter des informations

Critiques

19-09-2019

J'étais curieux d'en savoir plus sur P.J. et Cole, dont j'ai apprécié les apparitions dans les volumes précédents, envoyant des pointes dans les missions. J'ai senti qu'il y avait quelque chose. Eh bien, ça ne m'a pas déçu, l'histoire m'a vite rattrapé, encore beaucoup de suspense, encore du romantisme... une autre très bonne récolte dévorée en un jour.

18-09-2019

Eh bien, quel volume ! Après la petite déception de Rio, je suis tombé amoureux de PJ et Cole. On pourrait même dire, enfin ! Ces deux-là se cherchent depuis le début, nous avions l'impression que quelque chose allait se passer entre eux, mais maintenant... Maya Banks s'est totalement surpassée et s'est mise à jour en nous offrant une histoire incroyable et intense ! Pour une fois, on rencontre une femme forte, comme un dur qui botte le cul de qui il veut. Mais c'est pour cela qu'elle va vivre des événements très traumatisants, et d'ailleurs, bien que cela n'ait été suggéré que jusqu'à présent, cette fois nous avons tout vécu en direct. Nous avons découvert une femme brisée qui nie les choses et doit faire face à sa fragilité, tout ce côté plus fragile associé à son caractère de porc et son sang-froid rendent son caractère plus complexe et fascinant. C'est pourquoi Cole était le choix parfait avec elle. Il est également tireur d'élite et son collègue depuis plusieurs années. Ils se font confiance et se complètent parfaitement. De plus, comme tous les membres de KGI, c'est un homme passionné et protecteur que l'on ne peut que trouver attachant. Nous profitons de votre romance, ou plutôt de votre chasse à la vengeance, pour découvrir les autres membres de l'équipe Steele, et même Steele lui-même. C'est agréable de voir de nouveaux visages, ou plutôt, d'apprendre vraiment à connaître les gens qui nous intriguent. Quoi qu'il en soit, comme prévu avec l'équipe Steele, on rit, on pleure, on a de l'action et c'est puissant. Que ce soit ce que traverse PJ, son passé ou sa relation avec Cole, nous sommes pleins d'émotion. Les tensions sont vraiment nombreuses, que ce soit la haine, la peur ou l'attirance des deux snipers, tout est pouvoir, ce livre est peut-être plus dur que les précédents, mais c'est aussi le plus réussi à tous points de vue. Un vrai délice, j'espère que le reste est tout aussi excitant.

17-09-2019

C'est toujours un plaisir pour moi de trouver la plume de Maya Banks et plus encore, la KGI. Dans ce volume 6, les frères Kelly prennent un peu de retard pour laisser la place au tireur, P.J. et son coéquipier, Cole, sous le contrôle de Steele, le chef d'équipe. On se souvient de ces deux-là. Toujours en train de se moquer l'un de l'autre, en compétition et cette fois-ci, nous aimons les découvrir même si le sujet est assez lourd. Après une nuit passée ensemble, P.J. et Cole ont été envoyés en mission pour arrêter un trafiquant d'enfants. P.J. doit être une femme mortelle qui doit s'approcher du trafiquant, sous la supervision du groupe. Sauf qu'ici, la mission devient un cauchemar. Elle sera traumatisée, détruite et nous aussi parce que Maya Banks n'oublie pas les détails. P.J. est dans un état de vulnérabilité, de dégoût, et surtout dans un esprit de vengeance au point de vouloir quitter le groupe d'intervention, KGI, pour résoudre tout cela à leur façon. Mais nous y voilà, une équipe est toujours une équipe et pour KGI, l'équipe de Steele est la famille et la famille, elle se protège elle-même. C'est impossible qu'on travaille comme un loup solitaire. Surtout de ne pas connaître assez bien P.J. pour que tout le monde ait des ennuis. Oui, P.J., en fin de compte, elle n'est pas un homme mais la seule femme de l'équipe et ce qui lui arrive ébranlera beaucoup de gens, dont Cole, qui l'adore depuis le début du spectacle et même Steele, qui n'a jamais montré ses émotions. L'histoire est un peu plus sanglante que les autres volumes de cette série, mais comme toujours, Maya Banks a ce stylo captivant et addictif qui nous garde en alerte. Et bien qu'à la fin nous sachions comment tout cela finira, le sang et la mort, nous sommes de tout cœur avec l'héroïne, dans cet esprit de vengeance, dans cette détermination. J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce duo et j'ai hâte de lire le volume 7.

16-09-2019

Si en février j'avais trouvé le cinquième volume de la série KGI de Maya Banks (Sans répit) un ton en dessous des précédents, je peux vous dire que j'ai largement compensé avec le dernier : Sans pitié. J'attendais ce volume consacré à P.J. et Cole depuis longtemps et il a été très bon. Différent à certains égards, mais vraiment impressionnant. Tout d'abord, je dois dire que j'ai blâmé Maya Banks. Mais vraiment beaucoup, à cause de ce qui a mis P.J. à travers quelques pages, je la détestais vraiment, mon cœur s'est brisé, me demandant comment P.J. allait s'en remettre, y survivre, et ce que Cole allait faire pour elle. Et Maya Banks a admirablement bien réussi à nous offrir un roman qui, je pense, pourrait devenir mon préféré de la série. Alors que dans le dernier, j'ai regretté l'absence de toute la famille Kelly, c'est aussi le cas ici. Les Kelly sont beaucoup moins présents, mais d'un autre côté, je ne l'ai pas manqué du tout : Cole et surtout P.J. (et son équipe) avaient besoin de temps et d'espace pour reconstruire. Ils avaient besoin d'eux-mêmes et non du reste des KGI. Eh bien, s'ils en avaient besoin, mais comme une toile de fond, comme un pilier qui les retient contre toute attente, les retient tout en les laissant respirer et en guérissant leurs plaies. Et toutes ses apparitions sont opportunes et apportent quelque chose de nécessaire. Ils sont loin d'être gratuits. Il y a moins d'humour dans ce volume. Ne vous inquiétez pas, il y en a, j'ai ri plusieurs fois, mais c'est vraiment éparpillé dans les pages. Heureusement, parce qu'il fait le bien au bon moment. Si elle est moins comique (moins l'esprit de camaraderie d'un grand garçon que l'on retrouve dans les premiers volumes) (que j'aime) (mais toujours des liens forts), elle est par contre beaucoup plus sombre, plus dure mais aussi plus douce. C'est étrange, mais tu comprendras quand tu liras. C'est vraiment très, très dur parfois, j'avais même les larmes aux yeux. Et puis il y a cette frontière entre le bien et le mal. Pas vraiment, mais surtout quand la vengeance, le désir de voir le sang couler, devient inquiétant, que sommes-nous prêts à faire et quand devons-nous nous arrêter ? J'ai trouvé cette notion très bien traitée, nous faisant voir les deux côtés de la même médaille, et une conclusion qui change un peu par rapport à la conclusion habituelle. Mais au bout du compte, y a-t-il vraiment une réponse universelle ? Même si nous ne sommes pas d'accord sur les actions (on m'a toujours enseigné, et c'est ce que j'apprends encore, que la violence et la vengeance n'ont pas aidé les choses), nous sommes juste des hommes, et parfois il est impossible de ne pas comprendre et approuver. Quoi qu'il en soit, je vais m'arrêter là, j'aurai l'impression de refaire de la philosophie (dégoûtant !). (plus d'informations sur le blog)