Off Campus, tome 4 : The Goal
  • Éditeur: Hugo et Compagnie
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2755629444
  • Tags: suspense, réaliste, paternité, cancre, fantasme,

Télécharger le livre Off Campus, tome 4 : The Goal gratuitement en français gratuitement

Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, faire des études de droit et obtenir un super emploi dans l'un des plus grands cabinets d'avocats du pays. Il veut aller de l'avant et oublier son passé. Quand il rencontre le beau Tucker, il n'a qu'une nuit à lui offrir, il ne peut pas faire partie de ses projets. Mais tout va se compliquer... John Tucker, la vedette de hockey qui ne vit que pour sa passion, changera quand Sabrina lui dira qu'elle est enceinte et qu'elle prévoit assumer le rôle de futur père. Mais la fille est têtue et ne veut pas accepter son aide. Il faudra toute la ténacité de Tucker pour qu'elle lui ouvre progressivement son cœur. Sera-t-il capable de convaincre la belle et froide Sabrina qu'il est parfois plus facile de mener un projet ensemble ?

Elle Kennedy

Elle Kennedy

Nationalité : Canada Né à : Toronto, le 10 janvier 1982 Biographie : Elle Kennedy est romancière. Elle a grandi dans la banlieue de Toronto, en Ontario, et a obtenu son diplôme en littérature anglaise de l'Université York en 2005. Habituée aux pages à succès du New York Times, du USA Today et du Wall Street Journal, elle écrit des thrillers romantiques et des romances contemporaines avec des notes érotiques. Elle a reçu le Prix Rita 2016 de la meilleure romance contemporaine pour "Pride, Volume 1" (He, 2016), co-écrit avec Sarina Bowen. Il écrit également, avec Jen Frederick, sous le pseudonyme collectif Erin Watt. son site web : Twitter : Ajouter des informations

Critiques

19-09-2019

Oh Tucker ! Comment clore une saga qui m'a retenu prisonnier pendant 4 volumes. Merci à mon partenaire de m'avoir poussé à le lire. Je vais maintenant faire mon classement : Garrett et Tucker en première place sur le podium. Ce dernier est toujours l'homme idéal en toutes circonstances, mais Garrett avait un petit côté Bad Boy loin d'être désagréable. Vient ensuite l'exhibitionniste Dean. Et on a fini avec Logan, qui m'a fait rire dans cette pièce. Tucker est donc l'homme idéal, l'homme parfait pour résoudre toutes les mauvaises situations, le cuisinier, l'homme discret et surtout l'homme patient. L'homme parfait pour baisser les armes de Sabrina James, la "salope" Dean. C'est un plaisir de rencontrer ces amis qui me font toujours rire. Cette fois-ci, il a finalement pris le risque de changer ses tours dans ses romances. Nous sommes certainement le début d'un plan, mais cette fois il prend le temps de construire son histoire d'amour. Il faudra attendre l'avant-dernier chapitre pour une fin heureuse. L'auteur est encore très doux dans ces scènes érotiques. Il se concentre sur ses héros et leur attirance mutuelle. Nous apprécions Tucker, qui est efficace en toutes circonstances (je n'aurais pas parié un centime sur lui) et Sabrina, une femme touchante qui veut réussir et sortir de son ghetto. Ce personnage nous rappelle ces écoles élitistes où les boursiers ne se sentent pas chez eux, où les études sportives occupent une place d'honneur. Ce groupe d'amis va me manquer. J'espère lire bientôt l'article sur les nouveaux colocataires. Je sens la pièce à propos de la folle sœur de Dean, Summer (au fait, c'est une mauvaise traduction, soit dit en passant). Une nouvelle saga adulte que j'avais laissée de côté (couverture peu attrayante). Ce n'est pas un coup de foudre, mais j'ai vraiment aimé. Ce sont tous des personnages attachants. Quoi qu'il en soit, je vais regarder des matchs de hockey plus souvent...

18-09-2019

Dernière œuvre de la saga Off-Campus que je suis depuis plus d'un an et mon partenaire vient de me rejoindre pour les derniers volumes que j'ai lus cette année. Tuck est le personnage le plus discret du groupe de colocataires, ce groupe d'étudiants qui profitent de leur célibat pour profiter de la vie selon les critères des hommes. C'est sexiste, enfantin, mais ça marche. Elle peint un tableau qui peut ou non être un peu caricaturé de ces années d'université. Amusez-vous entre boire et les aventures d'une nuit avant de vous lancer dans la vie quotidienne et ses limites. Après la petite bombe à la fin du dernier volume, j'avais hâte de découvrir l'énigmatique John Tucker et sa relation cachée avec Sabrina, la salope du nom de Dean, mais peut-on faire confiance à Dean quand il s'agit de juger ? L'opinion du lecteur reste donc un peu réservée jusqu'à ce qu'elle tombe sous le charme de la jeune femme qui découvre ses conditions de vie et sa lutte quotidienne pour s'en sortir. C'est dans une histoire en deux parties que nous découvrons la personnalité profonde de nos protagonistes. Ce n'est pas facile de vivre avec Sabrina et ça donne beaucoup de problèmes à Tuck. De plus, Tuck est originaire du sud et ses plans plutôt vagues sont d'y retourner pour le bonheur de sa mère, une veuve qui a fait beaucoup de sacrifices pour qu'elle puisse aller à l'école et notre jeune homme attaché aux valeurs familiales est prêt à faire tout pour la satisfaire. Cependant, sa relation avec Sabrina et ce coup du destin va tout chambouler. Cette œuvre évolue parallèlement à la dernière et, par conséquent, de nombreuses scènes sont passées en revue sous le regard attentif de Tuck, comme la relation Dean/Allie qu'elle devine et la mort de Beau, qui bouleversera la vie du groupe, et celle de Sabrina, qui est aussi une amie du jeune footballeur. Un événement douloureux si réel qu'il touche tout le monde, y compris nous-mêmes, dans notre propre vie. Les répercussions sur les actions et sur la façon dont nous voyons l'importance des choses affecteront aussi notre duo. Comme l'arrivée inattendue d'un bébé dans un couple qui n'est pas vraiment un couple. L'auteur aborde ce sujet important avec une grande précision et le choc qu'il provoque dans la relation complexe entre Tuck et Sabrina : quelle est la meilleure décision à prendre ? comment l'arrivée d'un enfant peut-elle affecter les relations d'un couple fragile, seront-elles renforcées, vont-elles détruire le lien qui les unit, comment Tuck va-t-il réagir, sera-t-il pris, responsable, forcé à assumer ses responsabilités, ? Le choix de Sabrina est difficile, cette grossesse risque de compromettre son avenir et de voir ses projets échouer, mais aussi ceux de Tuck, au moins elle se convainc au point de rejeter l'aide qu'il offre. Pour laisser une issue au jeune homme, elle essaie avec beaucoup de difficulté de tout gérer, ses cours, son bébé. Le lecteur lui reproche parfois de refuser de voir l'évidence et de laisser si peu de place à Tuck, ce personnage touchant, si affectueux et parfait, le petit ami idéal, avec un petit défaut, laisse sa mère abuser un peu trop de Sabrina. Mais c'est une mère et on peut comprendre ses craintes quant au fait qu'elle imagine l'avenir de son fils qui est bouleversé par un rôle qu'il doit assumer, elle pense piégée par une fille, alors qu'elle ne l'est pas. J'étais sous le charme de ce couple (et je ne sais plus qui est mon personnage préféré dans cette saga), et de ces garçons, tous aussi touchants et attachants, qui se révèlent à travers des rencontres avec des jeunes femmes qui font ressortir le meilleur d'elles-mêmes. Si je devais exprimer un désavantage, c'était à propos des erreurs de traduction et en particulier de l'idée grotesque de la sœur de Francizar Dean, Summer Summer Summer Summer, No, mais en fait ? et quelques erreurs de nom. Un autre inconvénient de la grossesse de Sabrina, une fois de plus la traduction peut être un peu déplacée, ok, nous connaissons les risques, mais c'est quand même une poussée. Quoi qu'il en soit, j'ai vraiment aimé cette histoire totalement addictive et c'est avec un peu de regret que je laisse ces joueurs de hockey sexy à leur vie d'adulte en attendant que la dérivation promise par l'auteur arrive bientôt.

17-09-2019

Une fois de plus, j'ai été littéralement conquise par l'incroyable talent d'Elle Kennedy. Il a certainement sa propre recette pour que ses lecteurs deviennent accros au lancement de sa phénoménale série New Adult Off-Campus. Et cette fois, les projecteurs sont braqués sur John Tucker. Résultat ? "The Goal" est mon œuvre préférée dans la série. Deux personnages que nous avions déjà eu l'occasion de rencontrer auparavant. Nous avons une vision de leur personnalité. Mais attention, ils vous surprendront de bien des façons. Elle Kennedy a fait de moi une grande fan de John Tucker. Pour moi, ce type est parfait. Le rêve parfait pour la femme. Sexy. Confiance en soi. Complète. Patient. Adorable. Un peu arrogant. Il sait ce qu'il veut. Et surtout, il a un objectif précis pour son avenir qu'il veut atteindre. Mais c'était jusqu'à ce qu'il pose les yeux sur Sabrina James. La seule personne qui éveille en lui ce désir qu'il ne peut plus contrôler... Sabrina James. L'une des héroïnes les plus fortes et les plus courageuses que j'aie jamais rencontrées. Si elle est sur le point d'atteindre son objectif final, c'est parce qu'elle a travaillé fort et fait beaucoup de sacrifices. En découvrant son histoire, nous comprenons pourquoi elle apparaît à première vue comme froide et ambitieuse. C'est pourquoi il n'y a pas de place dans votre vie pour une relation... Mais c'était avant que John Tucker n'entre dans sa vie. Un duo exceptionnel Une attraction indéniable. Une alchimie explosive. Une symphonie de passion, de luxure et d'amour. Une relation enivrante qui ne sera pas facile... où la détermination brisera tous les obstacles un par un... où la confiance s'établira... où l'imprévu arrive... et où des décisions importantes doivent être prises qui auront un impact sur l'avenir... Elle Kennedy a encore fait un travail incroyable ! Un stylo qui est évidemment précis, captivant et addictif. Une intrigue simpliste qui se réalise avec beaucoup d'habileté. Une prose impressionnante. Des scènes d'une chaleur exquise pour notre plus grand plaisir, un ton aussi étincelant que touchant. Un rythme constant où il n'y a pas de place pour l'ennui. Une fois que vous commencez à lire, les pages passent toutes seules sans que vous ne vous en rendiez compte. Alors vous allez me demander, mais qu'est-ce qui a changé pour faire de moi une telle fan ? C'est ça, cette histoire a un cœur, elle est plus intense émotionnellement. Les sentiments sont bruts et sincères. Et les protagonistes sont très proches de la réalité. Il est évident que l'auteur voulait que ses lecteurs voient et ressentent ce lien entre nos deux héros. C'est spectaculaire. En un mot "Le But a le titre parfait. (But, But ou Défi en vf). Elle Kennedy a réuni tous les ingrédients nécessaires pour que nous passions un moment exceptionnel, nous offrant une fin comme il se doit et nous laissant un très beau message. Parfois, l'inattendu est le vrai défi de la vie. Donc, si vous cherchez une série qui parle d'amitié, de sacrifice, de passion, de sensualité et d'amour, Off-campus est pour vous... Pour moi, c'est une de mes séries préférées New Adultes !

16-09-2019

Je dois admettre qu'après être tombée amoureuse de Dean dans le volume précédent, la barre avait été placée très, très haut. Même si Dean est et restera ma saga préférée incontestée juste devant Garrett, j'étais très intéressé à découvrir Tucker, que nous connaissons depuis le début de Off Campus mais dont nous ne savons pas grand chose à la fin. Je savais que j'allais fondre pour lui, mais surtout j'avais peur de détester Sabrina James parce que l'image que nous avions d'elle était loin d'être très attirante. J'ai donc adoré cette saga et même si je sais qu'elle Kennedy fait des spin-offs pour nous, ces quatre mousquetaires de lacrosse vont me manquer terriblement. John Tucker alias Tuck est un héros vraiment parfait. J'ai rarement vu un héros avec une telle patience durement gagnée. Nous savions qu'il était calme et calme par rapport à ses camarades de classe, surtout Logan et Dean, mais je ne pensais pas qu'il avait cette qualité en lui. Dès les premières pages, j'ai donc apprécié que cela nous ait permis de découvrir Sabrina sous un jour nouveau. Je ne nierai pas que sa gentillesse et sa gentillesse ne défendent pas cette dernière parce qu'elle le met vraiment à l'épreuve. Tucker était donc le père du poulet dans la maison où tous nos joueurs de hockey vivaient ensemble et j'ai vraiment aimé en apprendre davantage sur ce personnage. Parfois, quand on ne sait pas grand-chose d'un personnage, on imagine beaucoup de choses et on est nécessairement déçu, mais ce n'était pas le cas avec lui. L'intrigue du but est similaire à celle de The Score car ce dernier volume s'est terminé par un nouvel explosif concernant les héros de ce volume. Nous remontons donc quelques mois en arrière pour notre plus grand plaisir, même si nous nous concentrons sur l'aventure secrète de Tuck et Sabrina. Il vient du Sud et cela contribue aussi à son charme, mais le plus important est son attention, son attention aux autres et sa capacité à être compréhensif. En fait, malgré tous mes efforts, je n'arrive pas à trouver un défaut chez cet homme de 22 ans. Il est mûr pour son âge et prend la responsabilité de ses actes avec beaucoup de tact. Quand il est sur la glace, il joue en parfaite harmonie avec ses coéquipiers et n'a pas une grosse tête. Ce sport fait partie de sa vie depuis son enfance et a même une place spéciale parce qu'au Texas, il aurait dû jouer au football, le sport local et non au hockey sur glace. Il a travaillé dur pour réaliser ses rêves. Si nous parlons de son éducation, elle est parfaite et sa mère a fait un excellent travail. Malgré la distance entre Boston et le Texas, le lien est toujours là même si elle n'appelle pas tous les jours. Sur le plan éducatif, il n'est pas un âne et a déjà pensé à investir l'argent reçu de son père de manière appropriée et durable. Contrairement à ses camarades de classe, il n'est pas riche et sans sa bourse, il n'aurait jamais pu entrer à l'Université de Briar. Donc, peu importe à quel point je cherche, je ne trouve rien qui cloche chez lui, physiquement ou mentalement. Si vous me dites où vous pouvez trouver de tels hommes, je suis un acheteur, réussirez-vous à séduire Sabrina, parviendrez-vous à vous faire une place dans votre vie, parviendrez-vous à conquérir la Reine des Neiges ? Comme je l'ai déjà dit, j'avais très peur de haïr cordialement Sabrina James parce que depuis que nous l'avons découverte dans le volume précédent, je l'ai trouvée une salope et une peste. Elle ne dégage que de la froideur, de la méchanceté et a ce côté arrogant du plus détestable. Cette impression n'a pas disparu tout de suite parce que lorsqu'il accepte de laisser Tuck entrer dans son lit (et non dans sa vie), il fixe des règles très particulières : avec ses sentiments, il n'y a nulle part où aller parce qu'il n'a pas le temps pour ça. L'ambition est peut-être une qualité chez certains personnages, mais chez elle, ce n'est pas nécessairement pour la mettre en valeur. On ne peut nier l'intelligence et la volonté de cette femme de 22 ans dont le seul objectif est d'entrer à Harvard Law School. Même avec ses amies Carin et Hope, au début, j'ai eu un petit problème parce que je n'ai pas l'habitude de voir des amies agir ainsi. C'est vrai que Sabrina n'a pas la même attitude qu'elle appelle Desperate and Careful. Ils sont aussi très impliqués dans son étude, mais ils savent comment soulager la pression en s'amusant au bon moment. Ils ne jouent pas de la même façon avec les sentiments des autres et donnent finalement à Sabrina un aspect plus humain. Il aurait donc été désagréable de ne pas déterrer le vernis pour découvrir ce qu'elle cachait. En fait, c'est en découvrant son milieu familial que l'on commence à comprendre pourquoi il a tant de mal à s'adapter. Elle vit dans une maison en ruines avec sa grand-mère Nana et son sale beau-père Ray (qui, soit dit en passant, était le seul de son espèce au monde).

15-09-2019

Un favori ♥ !!!!!!!!! Ce volume est, pour moi, le meilleur de la saga. J'ai ri, pleuré, pleuré, me suis fâché, abandonné, bref, je l'ai vécu pleinement. Ici, nous trouvons Sabrina qui va "faire l'amour" avec Tucker, et elle va remettre en question les principes qu'elle s'est imposés à elle-même. Autrement dit, il n'y a pas de deuxième tour. Mais c'est ce qui va se passer, elle a besoin d'une pause, parce que jongler entre ses cours pour entrer à Harvard et ses deux emplois pour les payer, c'est accumuler du stress. Elle veut s'en sortir parce que la vie n'a pas été bonne pour elle. Elle essaie de se donner les moyens, de mettre de côté le superflu pour pouvoir sortir la tête haute. Au-delà de toutes ses qualités, elle m'a souvent irrité. Tucker tombe littéralement amoureux d'elle, mais elle ne voit que les côtés de sa vie de "merde" et l'emporte ainsi au détriment de son bonheur. Heureusement, elle va baisser sa garde, et à partir de ce moment-là, un sourire de bonheur ne sortira plus de mes lèvres. Et surtout le plus important, Tucker. Rha, le gendre idéal, comme disent tous les parents. Du début à la fin, il était là et franchement, si tous les hommes étaient égaux... Le plus beau cadeau que la vie lui apportera sera aussi empoisonné au début. Au-delà de cela, à travers ce livre, nous avons eu une vision de ce que certaines jeunes femmes vivent au quotidien. Et surtout, cela nous montre que dans la vie, il ne faut jamais abandonner. L'auteur a réussi à me mettre dans le ventre pendant la dernière partie du roman, et a fait quelques scènes ultra-réalistes. Je recommande vraiment cette saga, surtout ce dernier volume qui est le plus proche de la vie réelle et aussi le plus moralisateur.

14-09-2019

Avant de commencer ce dernier volume, j'étais un peu effrayé par la mauvaise image que j'avais de Sabrina. Au final, j'ai aimé ce volume autant que les autres. Malheureusement, je partage la colère d'Octavia, et je cite : "Vous pouvez voir que la personne qui l'a écrit n'a pas lu le livre ! Tout d'abord, Sabrina n'en est pas à sa dernière année de lycée, elle en est à sa dernière année à l'Université de Briar (où je dirige l'action depuis le premier volume) ! Ce n'est pas parce que je veux aller à Harvard que je suis au lycée ! Les étudiants américains passent souvent des années de "préparation" avant d'entrer dans une université de l'Ivy League (l'une des plus prestigieuses du pays). Puis, en lisant le résumé, on a l'impression que l'histoire tourne tout de suite autour de la grossesse. Mais ce n'est vraiment pas du tout le cas ! Nous n'apprenons la grossesse qu'à la page 275 ! Mais avant cela, votre relation grandit et bien d'autres choses se produisent. Nous voilà donc, vraiment très déçus par ce résumé légèrement trompeur..." Dans ce volume, nous suivons Tucker et Sabrina. Tucker est dans la saga du début à la fin, mais c'est un personnage assez discret, on ne sait pas grand chose de lui. Pendant le roman, nous avons appris qu'il a été élevé par sa mère et que, par conséquent, ils sont très proches. Tucker est très gentil, c'est un jeune homme très serviable, réceptif et patient : en fait, c'est le gendre idéal. Sabrina, par contre, est loin d'avoir une vie facile ! Elle vit dans un appartement malsain qu'elle partage avec sa grand-mère et le C...D. de son beau-père. Elle a deux emplois pour gagner assez d'argent pour aller à Harvard le plus vite possible. Son seul but est de rejoindre cette université réputée, pour qu'elle n'ait pas le temps d'avoir une relation sérieuse. J'ai trouvé ce personnage très courageux, fort et digne face à sa situation, ce qui n'est pas facile du tout. Au départ, la relation entre Tucker et Sabrina est censée être basée sur le sexe, mais son histoire va évoluer vers quelque chose de beau et de solide. Quand elle découvre sa grossesse, la vie de Sabrina est brisée et elle remet tout en question. Elle a peur, mais une fois qu'elle prend une décision, elle devient de plus en plus sûre d'elle. Tout au long du roman, Tucker est extrêmement patiente, d'autant plus que Sabrina décide quoi faire de sa grossesse. Bien que ce volume soit l'un des favoris (comme les autres), j'ai trouvé qu'il y avait un manque évident de communication entre les deux protagonistes, ce qui me dérangeait parce que leur relation est stagnante, tournant autour, je voulais les secouer pour qu'ils puissent aller de l'avant. Avec ce volume, Elle Kennedy m'a encore séduit ! Sa plume aborde avec brio la question de la grossesse non planifiée et ses conséquences pour les deux parties. J'ai l'impression de ne pas dire au revoir à ce groupe et j'espère que nous entendrons les "anciens" dans les prochains volumes.

Elle Kennedy

Hugo et Compagnie

Fondée en 2005 par Hugues de Saint Vincent autour de documents, de titres sportifs ou encore d'humour, Hugo et Compagnie mise sur la fanfiction de Twilight : Beautiful Bastards, avec 150 000 exemplaires imprimés. C'est avec la série After d'Anna Todd et la création du label New Romance que la compagnie réussit avec un large public.