Un bon parti
  • Éditeur: Les Presses De La Cite
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2258142385
  • Tags: roman, chick lit, thriller, romantisme, langage,

Télécharger le livre Un bon parti gratuitement en français gratuitement

La tension est palpable parmi toutes les mères de Cincinnati : Chip Bingley, un beau médecin, un participant célèbre de reality show, vient de déménager en ville et...C'est un cœur de porter Elizabeth, au passage pour aider sa mère après l'accident de son père, ne se soucie pas de toute cette excitation, d'autant plus que Chip est toujours accompagné de son insupportable et autosuffisant collègue, Fitzwilliam DarcyElle, qui tente de redresser les finances familiales malgré une mère qui fait ses achats en ligne pour une psychothérapie et ses trois sœurs qui vivent toujours au crochet des parents dans une maison qui s'écroule. Mais elle doit aussi prendre soin de son père, qui préférerait un bon steak pour se conformer aux recommandations du médecin, et de sa sœur Jane, qui tombe amoureuse du charme ennuyeux mais certain de Chip.

Curtis Sittenfeld

Curtis Sittenfeld

Nationalité : Etats-Unis Né à : Cincinnati, Ohio, 23/08/1975 Biographie : Curtis Sittenfeld est une étoile montante de la littérature américaine. Campus (Prep) est son premier roman. Il a été sélectionné pour le prestigieux Orange Award et s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires aux États-Unis. Ajouter des informations

Critiques

20-11-2019

Tout d'abord, je tiens à remercier Presse de la cité et Presse de la cité d'avoir envoyé ce livre dans le cadre de la Masse critique privilégiée ! Je suis un fan inconditionnel de Jane Austen et plus particulièrement de Pride and Prejudice ! J'ai lu (et vu) beaucoup de réécritures dessus pour essayer de prolonger le plaisir... Alors quand j'ai lu le résumé du retour d'Elizabeth et Darcy, j'étais prête à aller découvrir cette nouvelle adaptation ! Nous avons trouvé la famille Bennet et plus particulièrement Elisabeth et Jane, 38 et 40 respectivement. Nous avons trouvé une femme Bennet si désespérée de ne voir aucune de ses filles assise... Et nous trouvons toujours Darcy comme arrogant (mais toujours classe) ! Elizabeth fait carrière comme journaliste dans un journal très féministe : elle pense au mariage, mais pas à n'importe qui ! Jane, pour sa part, lutte depuis un certain temps pour réaliser son rêve : devenir mère. Seule ombre sur la photo, elle n'a pas d'homme dans sa vie et n'est qu'à quelques mois d'avoir 40 ans... Nous sommes ravis de rencontrer à nouveau les membres de cette famille qui sont décrits d'une manière si folle ! Je ne m'attendais pas du tout à lire ce que j'ai lu ! J'espérais en trouver beaucoup plus dans le livre de Jane Austen, Pride and Prejudice... et je n'ai finalement rien trouvé ! Les principaux éléments de cette histoire ne sont pas répétés tels quels : les filles Bennet sont beaucoup plus âgées, le langage utilisé est plus actuel... En bref, ce qui est l'essence même de l'Orgueil et des Préjugés n'est pas repris. Cependant, en continuant à lire, j'ai trouvé quelques similitudes. Parce qu'à son époque, Jane Austen dénonçait certaines choses comme la position des femmes dans la société, ce qui n'a pas été fait du tout... pas plus qu'il n'a été fait pour mélanger les catégories sociales ! Bref, elle dénonce subtilement le comportement de la société de son temps. Ce que je veux dire, c'est d'imaginer Orgueil et Préjugés écrit par Jane Austen, mais pas au début du 19e siècle, mais aujourd'hui, d'imaginer la famille Bennet vivant au 21e siècle ? Ce serait une bonne combinaison ! En fait, des questions d'actualité sont abordées : de la femme célibataire qui fait un don de sperme pour devenir mère à la transgénèse... Eh bien, les problèmes sont parfois traités de manière très détaillée, mais l'idée est là ! Mon analyse est peut-être très complète, mais c'est ce que j'ai ressenti dans cette histoire. Alors les gens à la recherche de Jane Austen du 19e siècle, vous feriez mieux d'y aller ! Personnellement, même si j'ai été surpris de ne pas trouver Jane Austen comme je le pensais, j'ai adoré cette histoire et cette réécriture atypique et amicale !

19-11-2019

J'étais donc très curieux de lire cette version contemporaine de Pride and Prejudice, surtout à cause de la présence de la télé-réalité (sachant que j'aime Bachelor, j'ai aimé voir Bingley courir dans cette version littéraire). Quant au roman, je pense que les puristes auront des problèmes, en fait, bien que l'auteur respecte les grandes lignes du roman original, il a aussi pris beaucoup de liberté et a vraiment réinventé l'histoire ! Les personnages ne sont plus la perdrix de l'année (Jane fête ses 40 ans pendant l'intrigue !), ce qui est un peu inquiétant au début. Ainsi, certains personnages sont beaucoup moins importants que dans l'original (Katy de Bourgh, Jasper Wick, le colonel qui est totalement absent). En ce qui concerne la relation entre Liz et Darcy, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils agissent beaucoup plus vite (le plan Q hostile m'a beaucoup fait rire). Les soeurs de Liz et Jane, au-delà de Lydia, sont aussi plus développées (Mary est tordue et Kitty est très intéressante) Le virage dans Charlotte n'est pas mal et j'aime vraiment sa relation avec Willy. Toutefois, je regrette que l'histoire de Wickham/Géorgie/Lydia ait complètement disparu. J'aime le scénario de Liz/Wick d'autre part, j'ai trouvé sa relation bien décrite et beaucoup plus profonde que dans l'original ! Pour Lydia et Ham, je dois admettre que le "scandale" m'a laissé dans le noir, pas aussi dramatique que dans l'original, loin de là, mais l'auteur a suivi le jeu et a amené Darcy pour réparer les choses dans la famille de Liz. Quant aux parents, je les trouve particulièrement réussis, que ce soit la mère qui est un joyau d'étroitesse d'esprit ou le père dont le côté indifférent et sarcastique est vraiment réussi. J'aime aussi beaucoup Caroline et les échanges avec Liz sont un succès. L'histoire entre Chip et Jane est également incroyable et je pense que Jane a un peu plus de caractère que dans l'original. Enfin, quelques mots sur le style... Très actuelle et moderne, elle contraste avec l'élégance de Jane Austen (lisez Jane demander à Liz si elle pense qu'elle s'est comportée comme un p*** est un choc), cependant, cela ne m'a pas du tout dérangé (mais je ne suis pas sûr que tout le monde l'aime du tout). Ce que j'aime : la facilité des échanges, le véritable travail de réinvention de l'auteur respectant l'intrigue de l'original, l'apparition de la télé réalité, la relation entre Liz et Wick Ce que je n'aime pas tant : la partie Ham et le scandale Lydia. Bref : Une réécriture très ingénieuse de Pride and Prejudice qui correspond vraiment à l'époque actuelle, et pourtant je l'ai adorée, je ne suis pas sûr qu'elle convaincra les puristes de l'original. Ma note 8,5/10

18-11-2019

Quand j'ai commencé cette lecture, ne me demandez pas pourquoi, j'espérais lire un thriller. Non, mais tout, Madame Ourse, n'est pas ça du tout. Ce roman est même une inspiration libre pour une œuvre importante de la littérature anglaise : Pride and Prejudice, de Jane Austen, un roman que je n'ai pas lu et que je précise car il joue nécessairement avec mon opinion ci-dessous. En fait, si je n'avais pas vu les opinions se transmettre sur Un bon parti où ce parallèle est fait avec les personnages de Jane Austen, je n'en aurais rien su. Vous y trouverez toute la famille Bennet, ainsi que Chip et Darcy. Sauf que vous les connaîtrez à notre époque, celle de la télé-réalité, des médias omniprésents, des femmes libres, etc. Rien à voir avec le travail de base écrit 200 ans plus tôt. Je m'arrête là pour le parallèle car je ne connais pas le travail de Jane Austen et donc il est encore très mal placé pour le comparer. Dans Un bon parti, nous rencontrons la famille Bennet et ses 5 filles. Les deux filles aînées, Jane et Liz, ont quitté Cincinnati pour New York, où l'une est professeur de yoga et l'autre journaliste. Les trois sœurs cadettes, Mary, Kitty et Lydia, vivent toujours de leurs parents. La famille est réunie après l'hospitalisation de son père. Les deux aînés courent pour subvenir aux besoins de la famille. Liz prendra bientôt conscience des graves problèmes financiers de la famille et tentera de ramener tout le monde à la normale, d'encourager les jeunes sœurs à entrer sur le marché du travail, d'ouvrir les yeux de leurs parents et de leur faire réduire leur mode de vie. Mme Bennet est une femme qui se soucie beaucoup du moment où elle doit dire qu'elle n'a qu'un seul but dans la vie : épouser ses filles. Quelle horreur qu'aucun d'eux n'ait trouvé l'amour à l'approche des 40 ans de Jane. Elle s'immiscera constamment dans la vie de ses filles pour les établir. Elle le haïssait ! Elle le haïssait ! Heureusement, aucune des cinq sœurs n'a été dupée ! Elles ont toutes leurs soucis, leur histoire de vie qui explique leur célibat et donc vous découvrirez en lisant ce roman l'histoire des 5 sœurs. Si le roman se concentre sur les histoires de Liz et Jane, les autres sœurs ne sont pas oubliées et rendent la lecture très agréable parce qu'il y a plusieurs histoires en une. Par souci d'exhaustivité, je vais mentionner Liz. Au début du roman, nous l'avons découverte en couple mais, vous savez, l'option "est compliquée". A son retour à Cincinnati, elle rencontrera Darcy, l'homme par excellence mais avec qui les choses vont très mal commencer : Liz est immédiatement en colère contre lui. Mais le romantisme viendra interférer avec sa relation, comme vous pouvez l'imaginer ! Je me suis beaucoup amusée à lire ce roman, c'est moderne, c'est amusant (les deux jeunes sœurs ont une réponse terrible et n'ont pas de filtre social !), il y a de grands sujets qui sont couverts dans le roman (faire un bébé sans père ou la question transgenre par exemple), les personnages masculins Chip et Darcy sont très touchants, les histoires d'amour finissent bien et sont très belles, que pourriez-vous demander de plus ?

17-11-2019

Merci et merci aux Presses de la cité pour cette collaboration. J'ai un grand défaut, bien connu : je ne peux pas résister quand on m'offre un livre. Alors j'ai "sauté" dessus, et c'est après cela que j'ai lu... le résumé. Oui, je sais, ça m'arrive souvent, alors ne ris pas trop. Donc, la couverture était (et est toujours) assez drôle. Alors, de quoi parle ce livre ? C'est une réécriture contemporaine de Reasons and Feelings. Oui, les puristes hurleront, mais ce livre n'est pas pour les puristes - chacun est libre d'écrire et de lire ce qu'il veut ! Ce qui m'intéressait, c'était la façon dont l'auteur transposait les personnages et les situations. Les personnages sont plus âgés, Jane et Liz ont plus de 40 ans (Liz n'a que 38 ans, elle veut l'être). Lydia et Kitty sont plus qu'imbattables au début, pas tant parce qu'elles vivent de leurs parents, mais parce qu'elles ne s'expriment que par des mots choisis pour être vulgaires. Ils ont tout pour être les futures stars de la télé-réalité, de ceux dont les mots sont paginés à chaque pas. La plus intéressante est Marie, parce qu'elle ne se soucie pas des conventions. Elle vit aussi des crochets de ses parents, mais elle termine (encore) une année scolaire. Elle ne se soucie pas des allusions à une homosexualité possible, tout comme elle ne se soucie pas de ce que l'on peut en dire en général. Elle sort tous les mardis soirs, pendant des années, sans se soucier de résoudre des mystères. Bref, un personnage extraordinaire pour notre époque ! Oui, vous avez dû comprendre, j'ai finalement trouvé les personnages très peu sympathiques en général. Il faut vraiment progresser dans l'histoire pour trouver un personnage différent de ce qu'il veut montrer - un peu comme dans la version originale, me direz-vous. Il y a aussi des personnages qui évoluent positivement, dans des rencontres aléatoires ou dans les dangers de la vie. En fait, Liz est venue mettre de l'ordre dans la vie de ses parents, et se retrouve finalement à mettre de l'ordre dans sa propre vie, presque malgré elle. Je n'irais pas jusqu'à dire que sa vie amoureuse est un désert ou qu'il a grandi en attendant le prince charmant, non. Je n'irais pas jusqu'à dire que sa vie amoureuse est un désert ou qu'il a grandi en attendant le prince charmant, non. Elle a plutôt l'effet de ces personnages littéraires (pas forcément sentimentaux) qui pensent que l'homme qu'ils aiment (et idéalisent un peu) finira par les remarquer, car ils savaient comment s'y attendre. Cependant, le livre, qui alterne des chapitres très courts et des chapitres plus développés, mêle des thèmes contemporains, comme la transsexualité, et la meilleure façon d'amener les gens à l'accepter. On y parle aussi du racisme commun, vous savez, le racisme des gens qui ne se disent pas racistes, mais qui sont racistes. Mme Bennet, en plus d'être la seule représentante des excès de la société de consommation et de l'attrait pour les gens, en est un exemple flagrant : une bonne fête, malgré ses 541 pages, est un livre agréable et facile à lire, et plus intéressant que les reality shows auxquels participent certains des personnages, la satire de cet environnement ? Non, plutôt un portrait réaliste de tous ceux qui créent ce programme.

16-11-2019

Une couverture accrocheuse, un peu trompeuse aussi. J'ai vu une bonne à la recherche d'un bon partenaire. Quel neni ! De plus, le fait que l'auteur ait décidé de revisiter Orgueil et Préjugés dans une salsa contemporaine a également influencé mon désir de découvrir ce roman. Je n'ai pas été déçu, contrairement à l'opinion de nombreux lecteurs, comme je le vois quand je lis, ma lecture s'est terminée, quelques opinions sur le sujet. Cette approche est totalement illusoire et humoristique. Les personnages sont très caricaturaux, mais on s'y tient. 5 filles entre 40 et 23 ans, toutes aussi folles les unes que les autres. Une mère voisine, un père qui laisse tout passer et si les deux années travaillent, les autres vivent de leurs parents, dont les finances commencent à se dégrader. Mais pour Mme Bennet, cette Cinccinoise de la classe sociale riche, une seule chose compte, le statut social et ce qui compte. Leurs projets, leurs rêves : voir ces filles mariées avec une bonne fête ! Au fil de l'histoire, nous nous éloignons du roman culte de Jane Austen. Jane et Liz sont des femmes modernes de morale libérale. Mais peu importe à quel point ils se battent, ils aspirent à une relation durable. Cependant, leur relation moderne "plan culinaire hostile" est un peu alambiquée. Il est difficile de croire à ce genre de possibilités et à l'évolution vers laquelle l'auteur s'oriente, qu'en est-il de la relation entre Jane et Chip ? Beaucoup de scènes sont presque moqueuses, mais je dois admettre que j'ai souri à la cascade d'événements qui vont bouleverser notre bien-aimée Mme Bennet. Un personnage d'une grande intolérance à la limite du mépris et du racisme. Elle est bien pire que son homonyme dans le célèbre roman dont l'auteur est inspiré. Et pourtant, j'ai beaucoup aimé ce personnage malgré ses idées rétrogrades. Cependant, les protagonistes ne sont pas très visibles. Cela m'a manqué de projeter un peu les descriptions de Curtis Sittenfeld, de réinventer Orgueils et Préjugés et je comprends que les fans n'adhèrent pas du tout à son interprétation plutôt satirique. Désir d'enfants, mariage en dehors du milieu social, rencontres avec des jeunes de couleur, transsexualité, télé-réalité, nombreux sujets traités par l'auteur dans cette approche très peu conventionnelle du roman culte de Jane Austeen ! Une façon de se réapproprier le roman pour en faire une histoire contemporaine. Personnellement, après avoir eu du mal à faire l'histoire, j'ai pris plaisir à la lire et j'ai trouvé l'intrigue originale. Après tout, oubliez que Jane Austen est l'inspiration et que vous êtes plongé dans un roman contemporain qui reste relativement bien. L'auteur explore la difficulté contemporaine des relations sociales et la difficulté de trouver une âme sœur. Pour cette raison, tout est possible. Sites de rencontres, Reality TV avec Elligible, l'équivalent américain de notre bachelor's degree ! La plume de l'auteur est fluide et agréable. Ses personnages, certainement caricaturés, sont drôles et attachants. Un bon moment de lecture et mon challenge d'octobre validé. La règle est un roman avec un titre de 10 lettres ou 10 mots ou avec un 10 dans le titre.

15-11-2019

Une petite déception ! Une version moderne de la réécriture de Jane Austen ! Je pensais que ce livre a été fait pour moi, que je pense que Fierté et Préjugés est l'un des meilleurs livres qui existent et c'est celui qui m'a donné le goût de la lecture. Vous connaissez ce livre que vous lisez sans cesse, dont les personnages sont comme des amis et dont la lecture a changé votre vision du monde, et bien, Jane Austen me le fait. Alors quand j'ai vu le New York Times dire de ce livre : "Nous n'avons jamais vu une meilleure réinterprétation de Jane Austen..." J'ai saisi l'occasion. Je crois que j'en attendais trop. Pour moi, c'est un bon livre de lecture pour les filles, plus proche du sexe et de la ville que Jane Austen. Si on changeait les noms des personnages, Pemberley et vaguement leurs personnalités, rien ne le rappellerait à Jane Austen. C'est dommage parce que je pense que sans cette référence, j'aurais beaucoup apprécié ce livre qui, malgré quelques longueurs, est encore furieusement moderne et facile à lire. Le problème pour moi est le manque de personnalité des personnages, je m'attendais à plus d'étincelles. Liz est une tête qui cogne, une girouette facile à manier et égocentrique pour moi et Darcy assez creux à mon goût, il ne réagit pas beaucoup, à part quelques dialogues ici et là, ce n'est pas très constant, je pense. J'aurais aimé que Georgie soit plus présent, j'aurais aimé voir comment sa relation avec Liz a évolué. Quant à Liz et à la famille de son amant, je les trouve caricaturales et sans importance. L'idée de faire des sœurs Bennett des filles de plus de quarante ans qui ont plus ou moins réussi dans leur vie professionnelle mais qui ne s'aiment pas, qui retournent chez leurs parents quand leur père fait une crise cardiaque et est très heureux. Même l'idée de l'émission Eligible the Bachelor, à laquelle a participé le prétendant de Jane, Chip, l'ami de Chip Darcy, n'est pas mauvaise et aurait pu être mieux exploitée. Bref, un bon livre, moderne et très actuel, avec de bonnes idées mal exploitées, des personnages un peu ennuyeux et caricaturaux mais qui se lisent bien. Qui aurait été très bon sans ces références à un livre qui reste à mon avis un monument inaccessible. Je n'ai pas trouvé dans cette "réinterprétation" le côté britannique caustique de la société que Jane Austen sait si bien distillé à travers ces histoires. Une fille bien lit plus près de Bridget Jones que Jane Austen.

Curtis Sittenfeld

Les Presses De La Cite

Les Presses de la Cité a été fondée en 1944 par Sven Nielsen. D'abord spécialisés dans la traduction de romans américains, ils sont aujourd'hui diversifiés dans la littérature, les sciences humaines et la jeunesse.